PRES HESAM – LABORATORY OF EXCELLENCE « CREATIONS, ARTS AND HERITAGES » Call for applications

PRES HESAM – LABORATORY OF EXCELLENCE « CREATIONS, ARTS AND HERITAGES »
FRENCH ACRONYM : LABEX « CAP »

Call for applications / four to eight postdoctoral agreements – recruitment by competitive examination 2011-2012

The Laboratory of Excellence « Creations, Arts and Heritages » (French acronym « Labex CAP ») of PRES héSam, advertise the recruitment by competitive examination of four to eight researcher worker (postdoctoral level) for one year period, renewable one time.
Personal research projects submitted by the applicants will be in the line of Labex CAP general theme, which concerns contemporary challenges of creation and heritage in a context marked by strong and rapid transformation of societies : on one hand, especially as regards to globalization of economic life, communications and cultures ; and, on an other hand, as regards to digital tools and cultures development. Applicants will have to make allowance for attempts at rapprochement and cooperation wish, between University research and Institutions, which conserve and present to the public, heritage collections ; it is the founding principle of Labex CAP.

Conditions of membership
• Ph.D. graduated after 01/09/2007

Schedule of recruitment
• Closing date of call for applications : 2 January 2012
• Qualifying period : 27 January 2012
• Acceptance period (auditions) : 3 and 4 February 2012

Application file
Complete application file must be sent the 2 January 2012 at 16h00 (4.00 PM) at the latest, at the following address : labex.creations.patrimoines@gmail.com

Dossier shall include :
• a curriculum vitae and a list of publications / realisations
• Ph.D. degree
• report of discussion
• research project : title, accepting research Unit, project outline, drawn up in French (a maximum of 10 000 characters)
• a letter of motivation
• a meaningful publication (PdF)
• two letters of recommendation, drawn up by researchers and prominent personalities from the arts and creation world.

Recruitment period and at what point mentoring should begin (starting date of employment)
• The contracts on offer are contracts for one year period, renewable one time.
• Posts are open in the second half of 2011-2012 University year. However, applicants can submit, together with their dossier, a request for a deferral of the taking office at the beginning of the 2012-2013 academic year.

Services obligations and involvement of the laboratory works
In addition to the research project for which they were selected, researchers will take part in Labex activities. Amounting to 2/5e of their working time, they will especially contribute to organization and realization of “enhancement actions” such as : workshops, meetings, study days. They will also contribute to
enrichment of communication supports (web site, presentation leaflets, presentation documents) and to the unit / laboratory / host department ‘s life. They will take part in Labex seminar sessions, which make it possible for them to present and discuss collectively their research ‘s progress, on a monthly basis.

Payment system
Recruitments are fixed-term contracts. The growth amount of the monthly remuneration is 2361.45 euros. On their request and according to collective projects developed in the Labex, researchers may benefit from specific financial supports, in the context of missions related to their researches and their participations in scientific events.

Selection criteria
Contracts offered aim at young researchers. Applicants must have a Ph.D. degree and be able to present first achievements in the field of research.
Criteria taken into account by the selection committee are :
• Research project quality, originality, adequacy to the Labex themes
• Characteristics and abilities of the candidate (scientific competences, knowledge in the field of research, publications)
• International character of scientific researches (study periods, publications, linguistic skills)

THEMATIC AXES OF LABEX
The general program of Labex CAP has five components, which can be questioned in their cross-cutting :
a) Creation and heritages in their dealings – Interactions between creation and heritage
This axe proposes to examine, with a long term approach, the steps lead from creation to heritage and feedback effects of public appropriation on creation, in different areas relevant to the sponsors culture and to their part in conception of exhibits ; to the formation of heritages identities and to the choice of “purposes of consensus” ; finally, from the point of view of the public space – through the cultural institutions and their “place of definition” of the community.
The issue will be studied, taking into account three questions, which are especially indicative of the present profound changes : the “new face” of the “universal artist” and the “global” logic of loans, exchanges, blends, interactions that induces between arts and their publics ; the global process of items and practices selection or sites of great significance/new (“cultural”) value selection, which are “provided” to the collective and individual identification ; the new dynamics in term of creation and reception of music organs and plastic arts.

b) Creation and creative processes
In the way of a trans-disciplinary study on creation and its social and cognitive processes, the research will involve interaction between processes study (case study and theoretical contemplation) and historical critical thinking on the legacy of the tradition about that issue. Status of artist will be studied, on the long term dynamic, dealing with profession and professionalisation ; the borders continually redrawn between “art” and “craft” ; the question of political and symbolic functions and powers “assigned” to the artist ; the extension, in the Europe of the XIXe century, of the concept of creation, beyond the area of arts (in the traditional sense) to the industrial arts.
Maintaining a constant dialogue with those historical works, the “laboratory” will establish the assumption that, beyond their items, technical procedures and social status diversity, Arts are implementing a specific cognitive, “agentive” and emotive register, which will be studied by the assistance of esthetic works, historic and anthropological vision of art, and, furthermore, by the mental philosophy and with researches on cognition and emotions.

c) Heritage and public appropriation
The history and the definitions of heritage will be studied, according to the location and the period, in the context of a large comparative thinking. Researches will be based on conservation sciences status clarification and their epistemology. By confrontation of the various actors of restoration, by thinking of conservation issues, both technically and symbolically, by considering and appreciate new technologies, the “know-how” will be questioned as well as the validity of inherent practices related to conservation. This research will be assisted by an anthropologic inquiry of archives, conceived as a common denominator for all forms of heritage. The program will also include an important historic axe dedicated to representative sources of History of Art teaching in France in the XIXe century, as well as historical recognition of crafts, knowledge and techniques, with the aim of making a historical cartography of architecture learning spaces in the XIXe and XXe centuries. A detailed study of present faces of heritage will be started too, in the field of contemporary art and architecture.

d) Present issues : creation and heritage
The development of digital technologies and the transformation of global economy and cultural practices give rise to changes, still not well understood but which have nevertheless major consequences. Dynamic connection between creation, heritage and Information/Communication technologies (French acronym : TIC) will be covered in different axes : collaborations between museums and computer science ; development of applications and experiments ; the use of “TIC” for creative and participative conception new methods ; immaterial status, and especially software. At the same time, present mutations of artistic creation in contemporary art, cinema, music, architecture area, and, in the field of narrative creation and literature, will be questioned.

e) Prospective
Situation in France is characterized, for a very long time, by a separation between museums and libraries areas, working in the field of heritage conservation, the research and higher education sphere and creation area. In order to exceed this gap, Labex CAP proposes to introduce new working methods, taking care to support the emergence of a new economic model for the artist and for the subject, thinking about new dissemination knowledge and artistic practices methods, which attract new audiences. Labex CAP proposes to realize an online “encyclopedia of creation” too. More generally, the “way to promote” of job-creating innovations (for businesses, institutions and organizations in the broad sense), will be questioned, because many present sectors of activity are based on artistic creation, social sciences or scientific research.

Contact :

Zinaïda Polimenova, administrative manager of Labex CAP : zinaida.polimenova@univ-paris1.fr
Alexandra Liarsou, executive project manager of Labex CAP : labex.creations.patrimoines@gmail.com

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

PRES HESAM – LABORATOIRE D’EXCELLENCE CREATIONS, ARTS ET PATRIMOINES (LABEX CAP)

Appel à candidatures / quatre à huit contrats post-doctoraux ouverts au concours 2011-2012

Le laboratoire d’excellence « Créations, Art et Patrimoines » (Labex CAP) du PRES héSam et l’ENSCI-Les Ateliers (Paris Design Lab), l’un de ses partenaires annoncent le recrutement par voie de concours de quatre à huit chercheurs de niveau post doctoral pour une période d’un an renouvelable une fois.
Les projets de recherche personnels présentés par les candidats s’inscriront dans la thématique générale du Labex CAP, qui concerne les enjeux contemporains de la création et du patrimoine dans le contexte d’une mutation accélérée de la société liée notamment à la mondialisation de la vie économique, des communications et des cultures et au développement des outils et des cultures numériques. Ils tiendront compte de la démarche de rapprochement et de collaboration entre la recherche universitaire et les établissements ayant vocation à conserver et à présenter au public les collections patrimoniales, démarche fondatrice du Labex CAP.


Conditions d’admission

→Thèse soutenue après le 01/09/2007


Calendrier de recrutement

→ Date de clôture de l’appel à candidatures : le 2 janvier 2012
→ Phase d’admissibilité : le 27 janvier 2012
→ Phase d’admission (auditions) : le 3 et le 4 février 2012

Dossier de candidature

Le dossier de candidature, complet, devra être envoyé au plus tard le 2 janvier 2012 à 16h00 à l’adresse suivante : labex.creations.patrimoines(at)gmail.com

Le dossier comprend :

→ un curriculum vitae et une liste des publications / des réalisations
→ le diplôme de doctorat
→ le rapport de soutenance (si la thèse est soutenue en France)
→ le projet de recherche : titre, unité de recherche d’accueil, présentation du projet rédigé en langue française (10 000 signes maximum)
→ une lettre de motivation
→ une publication significative (PdF)
→ deux lettres de recommandation au moins rédigées par des chercheurs et des personnalités reconnues du monde des arts et de la création


Durée du recrutement et date de prise de fonction

Les contrats proposés sont des contrats d’un an renouvelable une fois.
Les postes sont ouverts à partir du deuxième semestre de l’année universitaire 2011-2012. Toutefois les candidats peuvent soumettre en même temps que leurs dossiers une demande de report de la prise de fonction à la rentrée universitaire 2012-2013.

Obligations de services et participation aux travaux du laboratoire
En plus du projet de recherche sur lequel ils auront été sélectionnés, les chercheurs prendront part aux activités du Labex. A concurrence de deux/cinquièmes de leur temps de travail, ils contribueront notamment à l’organisation et à la réalisation des actions de valorisations organisées telles que ateliers, rencontres, journées d’études, et à l’enrichissement des supports de communication (site web, plaquettes ou documents de présentation) ainsi qu’à la vie du laboratoire / du département d’accueil. Ils prendront part aux séances de séminaire du Labex qui leurs permettront de présenter et de discuter collectivement suivant un rythme mensuel l’avancement de leurs recherches.
Les chercheurs exerceront leur fonction conformément à la charte européenne du chercheur.

Rémunération
Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le montant brut de la rémunération mensuelle s’élève à 2361.45 euros. A leur demande et en fonction des projets collectifs développés au sein du Labex, les chercheurs pourront bénéficier de soutiens financiers spécifiques dans le cadre des missions liées à leurs recherches et de leurs participations à des manifestations scientifiques.

Critères de sélection

Les contrats proposés s’adressent à de jeunes chercheurs. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de doctorat et pouvoir se prévaloir de premières réalisations dans le domaine de la recherche.
Les critères pris en compte par le comité de sélection sont :
→ La qualité du projet de recherche, son originalité, son adéquation à la thématique du Labex
→ Le profil et les aptitudes du candidat (compétences scientifiques, expériences dans le domaine de la recherche, publications)
→ Le caractère international des recherches (séjours d’étude, publications, compétences linguistiques)
→ La pertinence du rattachement demandé

LES AXES THEMATIQUES DU LABEX

Le programme général du Labex CAP se décline selon 5 grands axes, qui peuvent être compris dans leur transversalité :

a) Création et patrimoines en interaction.

Cet axe se propose d’interroger, sur la longue durée, les étapes menant de la création à la patrimonialisation ainsi que les effets de retour de cette dernière sur la première, sous les différents angles de la culture des commanditaires et de leur part dans la conception des œuvres ; de la formation d’identités patrimoniales et du choix d’« objets de consensus » ; enfin – du point de vue de l’espace public – au travers des institutions culturelles et des lieux de définition de la communauté.
La question sera étudiée en prenant en compte trois questions, particulièrement révélatrices des bouleversements en cours : la nouvelle figure de l’artiste universel et la logique « globalisée » des emprunts, mélanges et interactions qu’elle induit entre les arts et leurs publics ; le processus mondialisé de sélection d’objets, de pratiques ou de sites porteurs d’une valeur nouvelle, dite « culturelle », qui sont offerts à l’identification des collectifs et des individus ; les nouvelles dynamiques dans le champ de la création et de la réception de la musique et des arts plastiques.

b) Création et processus créatifs.
Il s’agit de mener une étude transdisciplinaire de la création et de ses processus, en termes sociaux et cognitifs. La recherche impliquera une interaction entre l’étude des processus (étude de cas et réflexion théorique) et la réflexion historique critique sur ce que la tradition a légué sur ce problème. On étudiera, sur la longue durée, le statut de l’artiste en relation avec la question du métier, de la professionnalisation ; les frontières mouvantes entre « art » et « artisanat », la question des fonctions et des pouvoirs symboliques et politiques de l’artiste ; l’extension, dans l’Europe du XIXe siècle, de la notion de création, au-delà du seul domaine des arts au sens « classique » du terme, vers les arts industriels.
En dialogue constant avec ces travaux historiques, le laboratoire posera l’hypothèse qu’au-delà de la diversité de leurs objets, de leurs procédures techniques et de leurs statuts sociaux, les arts mettent en œuvre un répertoire cognitif, agentif et émotif spécifique, qu’on étudiera en faisant appel aux travaux en esthétique, histoire de l’art et anthropologie de l’art, ainsi qu’à la philosophie de l’esprit et aux recherches sur la cognition et les émotions.

c) Patrimoines et patrimonialisations.

On interrogera l’histoire de la patrimonialisation et les définitions de la notion de patrimoine, selon les lieux et les périodes, dans le cadre d’une large réflexion de type comparatiste. Les recherches prendront appui sur une clarification du statut des sciences de la conservation et de leur épistémologie. Confrontant les différents acteurs de la restauration, réfléchissant aux enjeux de la conservation, tant sur le plan technique que symbolique, prenant toute la mesure des nouvelles technologies, on interrogera non seulement les savoir-faire, mais aussi le bien fondé des pratiques inhérentes à la conservation. Cette recherche sera accompagnée d’un questionnement anthropologique des archives, conçues comme dénominateur commun de toutes les formes de patrimonialisation. Le programme comportera aussi un important axe historique dédié aux sources représentatives de l’enseignement de l’histoire de l’art en France au XIXe siècle ainsi qu’à la reconnaissance historique des métiers, des savoirs et des techniques, aboutissant notamment à une cartographie historique des lieux d’enseignement de l’architecture au XIXe et XXe siècles. On engagera aussi une étude détaillée des figures actuelles de la patrimonialisation dans le champ de l’art contemporain et dans celui de l’architecture.

d) Enjeux actuels de la création et du patrimoine.

Le développement des technologies numériques et les transformations de l’économie mondiale des pratiques culturelles suscitent des bouleversements encore largement incompris, mais dont les conséquences sont pourtant majeures. Le rapport dynamique entre création, patrimoine, et Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sera abordé selon plusieurs axes : les collaborations entre musées et informatique ; le développement de logiciels et d’expérimentations, l’utilisation des TIC pour de nouvelles méthodes de conception créative et participative ; le statut de l’immatériel, et notamment des logiciels. Parallèlement, on interrogera les mutations actuelles de la création artistique dans l’art contemporain, le cinéma, dans le domaine de la musique, dans le champ de la création narrative et de la littérature, et dans le domaine architectural.

e) Prospectives
La situation française est depuis très longtemps caractérisée par la séparation entre le domaine des musées et des bibliothèques, chargés de la conservation du patrimoine, le domaine de la recherche et de l’enseignement supérieur et celui de la création. Pour dépasser ces césures, le Labex CAP se propose d’instaurer de nouvelles méthodes de travail, avec le souci d’accompagner l’émergence d’un nouveau modèle économique pour l’artiste et pour l’individu par une réflexion sur de nouveaux modes de diffusion des connaissances et des pratiques artistiques vers de nouveaux publics ou encore par la réalisation d’une encyclopédie en ligne de la création. On s’interrogera plus généralement sur la façon d’impulser des innovations créatrices d’activité et d’emploi pour les entreprises, les institutions et les organisations au sens large, de nombreux secteurs d’activité se nourrissant aujourd’hui de la création artistique, des sciences sociales ou de la recherche scientifique pour se renouveler et pour innover.

Contact :

Zinaïda Polimenova, responsable administrative du Labex CAP : zinaida.polimenova(at)univ-paris1.fr
Alexandra Liarsou, gestionnaire du Labex CAP : labex.creations.patrimoines(at)gmail.com

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search