Objets infinis (5) Table ronde 1 Lundi 14 9h-11h COLLECTIONS MOBILES

Collections mobiles

Table ronde Lundi 14 novembre 9h-11h

Collections mobiles, cela sonne comme un oxymoron. Un objet patrimonial, dont la stabilité est soigneusement protégée, rencontre la pointe du mouvement. Désormais il tiendrait dans la main, il se regarderait en marchant. Il est manipulable.
La collection est/était enfermée dans un cabinet de curiosités, une chambre des merveilles, un musée, un palais privé, une réserve. Elle se visite/visitait, selon des horaires, des conditions. Elle peut être invisible, secrète, méconnue, incomplète, exceptionnelle. Aujourd’hui elle sort, elle sort de sa réserve. La règle est donnée : une collection est accessible. 24/7, elle est consultable, numérisée, depuis un Smartphone, sur un écran tactile, sur un mur d’images.
C’est le musée qui vient à nous, sous la forme légère d’une image numérique, sous la forme imposante et étrange d’une tente foraine. A l’image nomade répond le musée mobile.
La collection, ainsi rendue visible, ainsi agencée, se confond-elle avec l’exposition ?
Et cette exposition, qui en conduit le projet ? L’usager qui joue d’une collection fugitive, explorant sur iPad, dans le métro ou dans son lit, les jeux curatoriaux de CnapN, la projetant, sur les murs de sa chambre ou de son jardin ? L’architecte numérique qui, tel Jean Nouvel au Musée du Quai Branly, fabrique une collection en lui dessinant sa boîte ?

On peut se demander si la collection est pour autant émancipée des lieux qui la contenaient, les musées, les fonds, les fondations, mais aussi, même, les lieux numériques, base de données, et affichages Web d’objets hybrides (images des objets, documentation curatoriale, activités de médiation).

La seule commodité d’accès ne résume pas les effets de la collection mobile. Celle-ci est un « appareil expressif ». Comme incite à le penser Pierre-Damien Huyghe, lecteur de Benjamin, elle fait voir ce que notre époque trame sans savoir l’expliquer. Quelles attentes sont portées sur l’image artistique, patrimoniale et contemporaine ? sur la collection ? Sur la mobilité ?

Pour discuter du sens et des expériences, de l’intelligence et des émotions attachées aux projets des musées mobiles, quatre intervenants :

Patrick Bouchain, architecte, parlera de Pompidou mobile.

Pascale Cassagnau, responsable des collections du CNAP, dira ce que le CNAP attend de la visibilité de son fonds.

Pierre Giner,
artiste, présentera sa fraiche création CnapN.

Emmanuel Mahé expliquera la collaboration d’Orange avec les musées au travers du thème de la mobilité, de ses techniques et usages.

François Quintin, directeur de la Fondation Galeries Lafayette, nous dira quel est son projet pour cette fondation encore en gestation.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

PARIS 2030 – Les recherches prospectives soutenues par la Ville de Paris

Le colloque Paris 2030 aura lieu le 18 novembre 2011, dans les salons de l’Hôtel de Ville.

http://www.paris2030.com
Quatre variations : Ville cognitive, inclusive, réticulaire, créative.

Seront présents des chercheurs français et étrangers de toutes les disciplines, experts, élus et professionnels de la ville afin de débattre de l’avenir des métropoles.

Béatrice Fraenkel, directrice d’études à l’EHESS, directrice de l’équipe
anthropologie de l’ écriture, CNRS/EHESS présentera les résultats de la recherche “Ecritures urbaines de Paris 2030” (menée entre 2009 et 2011) vendredi après-midi (18 novembre 14h30-15h40)

Que sera Paris en 2030 ? Comment se positionner face aux autres métropoles mondiales ? Comment améliorer la qualité de vie et gérer le changement climatique ? Autant de questions qui seront abordées pour dessiner les futuribles de la ville.

Le journal Libération est partenaire de Paris 2030.
Un DVD contenant toutes les recherches Paris 2030 sera remis à tous les participants au colloque.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

OBJETS INFINIS (4) Mode d’emploi – les tables rondes – la soirée VJing vendredi 18 novembre

Nous vous invitons à nous rejoindre un matin, une journée ou plus. Voici le mode d’emploi des tables rondes.

1. LA TABLE RONDE

Le format 1h30

o Synthèse introductive et brève présentation des intervenants (10’)
o Chaque intervenant a la parole une dizaine de minutes (10 x 4)
o L’animateur/trice les engage dans un dialogue entre eux puis avec la salle (30’)
(+ 30’ d’échanges informels)

Pour les intervenants :

La note jointe à l’invitation et les questions proposées sont censées suffire à ce que vous abordiez la table ronde sans travail préalable complexe.
Vous pouvez diffuser une (courte) présentation (image et vidéo), il y a une connexion.
Il s’agit de mettre en commun du matériel, avec des images, des situations, des projets, des commentaires, des impressions, des évènements,, des récits, de questions. La synthèse théorique se fera dans l’échange au fil de l’eau et de la semaine.
Pourquoi faire court quand on peut faire long ? Dialogue et participation, plutôt qu’ex cathedra. Votre exposé est un starter, à partir duquel les publics vous interrogeront et chercheront des documents et idées.

Le public : des étudiants de l’ENSCI-Les Ateliers, engagés dans des études et recherches dans les musées, des chercheurs participant au labex Création, Arts, Patrimoine, Master Création et technologies contemporaines, des professionnels des musées (conservateurs, médiateurs, responsables des publics) salariés et free lance.
Les uns n’assitent qu’aux conférences du matin.
Les autres travaillent l’après-midi sur des enregistrements du matin et les augmentent.

2. NOS ATTENTES

Dégager des problématiques originales utiles aux étudiants présents pour leurs travaux en cours (créatifs, de recherche )

Les oeuvres : le numérique rebat-il les cartes de la tension entre collections, médiations, expositions ?
Le musée : un bâtiment, une galerie, un fichier, un évènement ?
Les applications numériques : que prétend-on leur faire transformer, amplifier ou maintenir ? Quel est leur contexte de conception ? A quoi servent-elles, esthétiquement,techniquement, politiquement, économiquement.
La matière numérique : comment conservateurs, architectes, designers, industriels, artistes la pensent et la travaillent ? Quelle expérience, quelle tecknê, quelle création ?
L’objet numérique : le décrire, dans sa dynamique, d’objet plurimatière dans l’économie numérique : « à terminer », « hackable », hybride, multisémiotique, numérique avec l’objet, pour l’objet, en tant qu’objet
La fabrique : que produit le musée mobile ou la collection embarquable sur les gens ? En quoi cela accroit-il – ou réduit-il leurs dispositions et moyens de dire, d’éprouver, de penser, de croire, de faire ?

Tenir salon, aujourd’hui

• Ouvrir les Ateliers
L’ENSCI-Les Ateliers est une friche : espace de production, elle se recompose chaque semestre selon les thématiques investies. Le musée numérique, avec le Musée du Quai Branly, avec le Musée des Arts Décoratifs, avec le labex CAP est une thématique forte, qui ouvre des monde. Des invités importants et variés vont faire événement. Juste avant un travail créatif intense, ces rencontres donnent une énergie et une liberté..

Faire société
Chercheurs, conservateurs, bibliothécaires, médiateurs, artistes, architectes, graphistes, se retrouvent dans un « laboratoire d’excellence » : que vont-ils en faire ? Essai de retrouver souffle, une autre façon de faire de la recherche et de se fréquenter.

Exposer la recherche
La recherche cherche son public, son grand public. Si tant est que ses débats aient des vertus, qu’ils puissent élargir les vues, il nous faut trouver le chemin pour en faire part. D’où cette tentative de « conférence augmentée »
• Livetweet multimodal pendant la conférence
• VJing avec les objets numériques pour la soirée de clôture (vendredi 18, 18h-20h)
• hypercommentaire des interventions, synchrone et post-produit, tant dans le moment vécu de la conférence que dans le lieu numérique qui va la suivre


REVENEZ VENDREDI SOIR !

Après 4 jours de conférences, les élèves, étudiants et chercheurs qui participent à ce workshop travailleront vendredi au rendu final. De 18h à 20h, avec Pierre Giner et Damien Bourniquel, un moment VJing, ils mixeront l’ objet numérique infini qu’ils auront produit.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search