le monde sinon rien

Tel est le titre de l’exposition en préparation pour la Biennale du design 2021, prévue du 27 avril à la fin août 2021, à la Cité du design de Saint-Etienne. Les deux commissaires en sont Benjamin Graindorge et Sophie Pène.

Voici le texte qui la décrit :

Le monde, sinon rien . Rêver, apprendre, renouer

Artificialisés par l’industrie et la religion de l’efficacité, la terre et le vivant portent les marques de l’exploitation humaine.

Aujourd’hui, la circonstance extraordinaire d’une crise sanitaire provoquée par une zoonose questionne notre position d’êtres vivants au milieu d’autres êtres vivants. Nous voici invités à une conversation, voire une négociation, dont nous ne maîtrisons pas les termes. A coup sûr, elle nous écarte des objectifs habituels de l’action humaine. Il ne faut plus résoudre ni réparer mais reformuler  notre rapport au monde. Heureusement il y a des lieux qui depuis toujours offrent la retraite nécessaire à ce travail, ce sont les écoles, les tiers-lieux, les laboratoires de recherche. De ces foyers partent les explorations. Une ère d’enquêtes et de récits pour un réapprentissage du monde commence. Rêver, libérer des utopies, et trouver à les rendre réelles, telle est la demande pressante que tous les étudiants adressent aux écoles. Les écoles n’ont pas peur, elles ouvrent le débat sur l’inconnu. Elles se fient à la jeunesse qui a le pouvoir de transformer le réel, grâce à sa lucidité et son courage, à l’insouciance parfois, mais aussi à la protection qu’offrent ces lieux de convergence des chemins personnels.

Le Monde sinon rien est un révélateur de ces diplomaties. L’exposition repose sur un dialogue entre l’ESADSE, une école qui favorise l’audace et s’enrichit des tensions entre art et design, et le CRI, un lieu où des scientifiques bifurquent des carrières tracées pour aborder les défis du partage des savoirs et des transformations écologiques.  Artistes, designers et scientifiques partagent une même conviction : l’apprentissage est un renouveau, une expérience de vie, de connaissance et de démocratie. Il touche l’entier de l’existence humaine, et vit de l’imagination, du désir, de la sensibilité.Les chercheurs agissent en créateurs et les créateurs connaissent les incertitudes de la recherche. Leur cheminement et leurs histoires de vie se lisent dans leurs expérimentations. L’exposition joue des dualités entre les projets, parfois en  écho, parfois en s’opposant, toujours avec l’exigence de provoquer un ailleurs.

Le Monde sinon rien s’ouvre sur des images du temps présent. Au travers des vifs souvenirs de 2020, ses surprises et ses épreuves, le sentiment d’un tournant perdure. Venus d’un temps où les machines l’emportaient sur le vivant, les humains se savent rendus à l’imagination. L’exposition donne une place aux écrits contemporains qui, autour de  Donna Haraway, Bruno Latour et Anna Tsing, avivent une pensée alternative. Elle théorise nos interdépendances avec la terre et toutes les formes de vie. Elle raconte des histoires de cohabitations heureuses des espèces, qui prospèrent jusque dans les ruines de mondes industriels déchus. Elle libère de grands espoirs. Sur ce terrain contemporain, riche de strates et de complexité, s’inscrit le travail des jeunes créateurs, artistes, designers et scientifiques : un paysage où des vestiges et la violence de catastrophes n’empêchent pas, et même favorisent, l’éclosion de théories inspirantes, de nouveaux récits et d’écosystèmes créatifs.L es projets choisis ne prétendent pas représenter la meilleure façon de repenser le monde. Ils accumulent des terreaux pour des mondes futurs. Apprendre par la main, par la matière, par l’outil, par la science, par l’engagement dans les causes et les luttes, par le souci des autres et par le dialogue pour fertiliser un monde en crise accueillant la créativité et l’énergie de la jeunesse, telles sont les facettes qui montrent l’apprentissage sous le jour du design de nos existences.

Un grand jardin symbolise le territoire dont on prend soin et où grandissent des possibles. Métaphore des écoles et des mondes en transformation, ce jardin restera le reflet de notre fertile inquiétude :

De quels nouveaux apprentissages avons-nous besoin pour prendre soin du monde ?

Dans le même temps, l’exposition se constituera en observatoire des bifurcations des écoles, grâce à son double numérique. Celui-ci s’enrichira au fil de la Biennale 2021, et perdurera, de sorte que la biennale 2023 pourra y reconnaître les chemins parcourus et tracer les étapes à venir.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Workshop 2 :Du 21 octobre au 24 octobre 2020

Pour l’édition 2021 de la biennale internationale de design de Saint-Étienne, qui se déroule du 27 avril 2021 au 25 août 2021, le CRI est invité à participer à la conception de l’exposition intitulée Machine à rêves.

Du 21 octobre au 24 octobre 2020, quelques étudiants internationaux du CRI vont rejoindre le projet et auront l’occasion de découvrir l’environnement d’innovation de la Cité du design de Saint-Etienne.

Dans cette exposition, le visiteur sera invité à explorer les transformations de l’apprentissage dans un monde en mutation. Le riche programme d’expositions et de conférences, sera un grand moment de discussion et de concertation sur l’avenir de l’apprentissage.

Des étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne (ESADSE) et des étudiants du CRI sont les producteurs de l’exposition. Le CRI partage ses connaissances et ses expériences dans le domaine de l’apprentissage

La ville était un centre sidérurgique, autour d’un fleuron : la Manufacture des armes et cycles de Saint-Etienne



Dessin représentant la Manufacture au XIXe siècle.
© Association ARCO, juin 2005.
in La Manufacture d’Armes de Saint-Étienne :
un patrimoine militaire saisi par l’économie créative
Thomas Zanetti
https://doi.org/10.4000/insitu.206

Après la fin de cette activité essentielle, le paysage social a changé. Heureusement, depuis 20 ans, la région a tenté de s’orienter vers l’économie de la connaissance et l’économie créative. Elle est aujourd’hui une “Cité du design” de l’Unesco.

in La Manufacture d’Armes de Saint-Étienne :
un patrimoine militaire saisi par l’économie créative
Thomas Zanetti
https://doi.org/10.4000/insitu.206

Pour des étudiants venus de Chine ou d’Amérique du Sud, outre la joie d’apporter à l’exposition savoirs et idées, c’est une belle opportunité de découvrir une ville du centre de la France , à travers la vie étudiante des étudiants en design !


Le départ de la scénographie de l’exposition est donné. Résultats de cette nouvelle étape du travail le 24 octobre !

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Dream Machine – première rencontre

Je reprends ce carnet délaissé depuis plus de cinq ans parce que je reviens vers les designers en m’impliquant dans la préparation d’une exposition de la Biennale du design 2021, Dream Machine. Je vais écrire le carnet du travail en commun, entre le CRI, la Cité du design, et l’école d’art et de design de Saint-Etienne, et les parties prenantes qui interviendront au fil des avancées. L’objet commun que nous cherchons, c’est représenter l’apprentissage, aujourd’hui et la façon dont nous intériorisons l’apprentissage, comme activité, projet, idéal, morale, futur ! dans ce monde qui est ce monde, au deux tiers d’une année de pandémie, de conflits, de menaces, d’orages et d’été excessif.

Bifurcations : le titre de la Biennale du design 2012  ! Un programme 360 qui peut tout annoncer  : tourner en rond, exploser, retomber sur ses pieds, ailleurs. Tout dépend de l’énergie et de son pouvoir percolateur !

les débuts de la préparation d’une des expositions, Dream Machine, ont montré que nous allions devoir être capable de bifurquer plus d’une fois. Nous : les deux co-commissaires, Olivier Lellouche et Sophie Pène. Et nous, eux, les étudiants qui s’impliquent dans l’invention de l’exposition. Car traditionnellement la Cité du design et l’Esadse (Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne) confient aux étudiants une des expositions.

Après quelques semaines ou mois de discussion, commencée en avril par des visio-conférences, un workshop à Paris  (16-19 septembre) a ouvert le sujet.   Le but de cette semaine était d’apporter aux étudiants de quoi démarrer. Le dialogue s’était noué entre  François Taddei, président du CRI,  et Thierry Mandon, Président de la Cité du design, avec l’idée que designers et chercheurs allaient se rencontrer sur le sujet de l’apprentissage, et que les étudiants internationaux et multidisciplinaires du CRI donneraient de l’étoffe. Un groupe s’est constitué au CRI pour accompagner les étudiants qui voudraient participer à l’exposition, dont François Taddei, Olivier Bréchard, Marguerite Benony, Joël Chevrier, et Sophie Pène. 

 

 

Dream Machine – Un aperçu des deux premiers jours du workshop 1

Ariel Lindner, Co-fondateur du CRI, a accueilli les participants le mercredi. Essentiellement designers, ont-ils été touchés par cette invitation à rejoindre les biologistes dans des projets interdisciplinaires ? La fierté du CRI est de créer des interfaces entre disciplines par les rencontres humaines. C’est en se parlant de jour en jour, en se rencontrant lors d’événements scientifiques, en acceptant les invitations les uns des autres que les groupes projets se forment. Ariel a sobrement présenté son travail de biologiste : comment les espèces se différencient ? Comment les humains se différencient dans les pratiques de collaboration ? 

Le CRI est un carrefour où les rencontres font évoluer la notion de discipline, selon les sujets scientifiques, les aires géographiques, les langues aussi, qui sont des barrières et des ponts. Ariel évoque la genèse du CRI, des étudiants qui voulaient travailler ensemble, et qui ne trouvaient pas d’endroit pour se rencontrer.  Très vite est venue l’idée que rassembler des gens de différents domaines et créer les bonnes conditions pour travailler ensemble était une voie d’évolution simple et accessible pour l’université.



C’était l’arrivée, et si pour nous l’arrière-plan d’apprentissage était d’ores et déjà présent dans les sujets, les façons de parler, le learning center dans lequel nous travaillons, je ne suis pas sûre aujourd’hui que les choses étaient si bien parties

Le learning center du CRI où s’installent les étudiants pour lire, écrire, rêver et converser, apprendre en somme

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Invitation au séminaire “Penser les techniques en société” – 7 mars David Edgerton



« Penser les techniques en société »

Séminaire des laboratoires et chercheurs en sciences et techniques

du PRES HESAM et du Musée des arts et métiers du CNAM  

David Edgerton présentera son livre :

 

Quoi de neuf ? Une histoire des techniques depuis 1900

Editions du Seuil (coll. Science Ouverte)

 (version française de The Shock of the Old. Technology and global history since 1900)

Introduction par

Bernadette Bensaude-Vincent, professeure à l’université Paris 1, Panthéon Sorbonne

 

Salle de conférences du Musée

292 rue Saint-Martin – 75003 Paris

JEUDI 7 MARS -18h- 20h 

 

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

La visite de l’industrie

Le carnet Ensci du chantier thématique “Regarder, montrer, réinventer l’industrie”, projet mené en partenariat avec La Fabrique de l’Industrie, sera en ligne en milieu de semaine. 
N’hésitez pas à vous rendre très prochainement à nouveau sur le site ENSCI Les Ateliers – Paris Design Lab pour le consulter.

 

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Séminaire Discours et Pratiques du Futur – Programme 2012-2013

Conférencières et Conférenciers du séminaire Architectes, designers, chercheurs, ingénieurs, discours et pratiques du futur 
12 décembre, Yasmine Abbas, Designer, Architecte, Docteur de la Harvard School of Design (sous la direction d’Antoine Picon)            “Inventer de nouvelles méthodes de production de design”

22 Janvier, Alexandra Midal,  Curatrice, Historienne, Responsable du cycle Master  à la HEAD de Genève, «Le Futur est mort»

12 février,  Natacha Roussel,  chercheure Paris 1 et artiste,”Cataloguer dans le Web le monde des objets”.

Koffi Sénamé Agbodjinou , architecte, anthropologue, “L’ architecture de l’économie numérique au pays Tamberma”

26 février   , JB Labrune Chercheur, Bell Labs, Medialab MIT

12 mars  Philippe Durance, Chaire Prospective et développement durable au CNAM (Empêché, pas de train) Remplacé par Sophie Pène : La prospective de Gaston Berger et l’esthétique industrielle de Jacques Viénot, des liens intéressants

26 mars,Vincent Guimas, Directeur de la Nouvelle Fabrique,”Macro paramètres pour micro industries”  Discutants : Victor Petit, post-doctorant ENSCI -Paris Design Lab, Camille Bosqué, Doctorante ENSCI Paris Design Lab, EHESS-Rennes 2

Armand Behar, Artiste,Responsable de phénOrama plate-forme de recherche et d’expérimentation art et industrie à l’ENSCI-Les Ateliers,   “Prospective et destinée”

9 avril, Annie Gentès, ENST, CARNEGIE MELLON,  Design et Futur : conception et breaking

7 mai Camille Jutant ,  post-doctorante ENSCI -Paris Design LabDesign et Sciences,  “Vers une théorie de la création par l’innovation” et Marine Royer, “Le futur des objets médicaux prothétiques”

21 mai Francesca Cozzolino, Ecole d’art et de design de Pau,  “Ecritures exposées  et futur urbain”.

 

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Séminaire Visions Urbaines

Ce séminaire Visions Urbaines, séminaire de recherche du département de géographie, est intéressant pour des étudiants en design/
Il débute le  mercredi 30 janvier 2013 de 10h à 12h30 (salle info 2, NIR, 45 rue d’Ulm).
La participation au séminaire est libre.
(merci de bien vouloir vous inscrire pour prendre part aux séances en envoyant un mail à visionsurbaines@gmail.com)
Jérémie FERRER-BARTOMEU, ENS (Ulm), Paris-Sorbonne

Saena SADIGHIYAN, CSI Mines-Paris Tech, Sciences Po, LSE

Objet du séminaire 

L’urbanité est, certainement aujourd’hui, l’objet d’étude culturel le plus universel. Saisir le phénomène ville, c’est comprendre son émergence, sa création – qui suppose la destruction d’autres formes de mise en société – son évolution et son éclatement, au fil des temps et des espaces mondiaux. Les réalités antiques, médiévales, modernes et contemporaines seront associées et mises en perspective parallèlement, afin de soulever les enjeux convergents et divergents de ces phénomènes urbains complexes et transversaux, et proposer un dialogue fructueux entre les traces originelles de l’espace urbain et les derniers plans locaux d’occupation des sols en vigueur, qui s’attachent à s’approprier un espace paradigmatique, simultanément utopique et hétérotopique, en devenir constant.

 

Calendrier des cycles de recherche

Cycle 1 : Villes conflictuelles : théâtres d’affrontement, enjeux des pouvoirs.

La Ville absolue : de quelques mutations sociopolitiques aux XVIe-XVIIe s. et de leur historiographie.
30 Janvier 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

La régulation problématique du commun. Institutions de contrôle, de police et de discipline sociale dans
l’espace urbain, XVIe-XVIIIe s, France, Espagne et Angleterre.
6 Février 2013, salle info 1, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Ville imaginée, ville stratifiée : les rapports fonctionnels de l’espace urbain aux lieux de la Majesté, les jeux
de l’idéologie urbaine au prisme des stratégies d’acteurs (France, Espagne, XVIIe s).
20 Février 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Cycle 2 : Identité(s) et controverses patrimoniales : la condition culturelle en ville.

Aux sources polémiques de la fabrique contemporaine des mémoires dans la ville. Etat des lieux des ruines
et des inventaires patrimoniaux.
06 Mars 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Le format patrimonial : architecture, authenticité fictive et projets de restauration/réhabilitation
monumentaux.
27 Mars 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Densités urbaines, sédimentations archéologiques et impératifs économiques : hiérarchies et arbitrages des
politiques patrimoniales in situ.
17 Avril 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Cycle 3 : Nouveaux paradigmes urbains : aménagements, résistances et régulations dans la ville 2.0

Ville malade, citoyens pollués : l’ère numérique de la fange urbaine. Marges anxiogènes, nuisances digitales.
24 Avril 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Smart Cities, technologies numériques et aménagement : du contrôle vertical, des usages horizontaux et de
l’appropriation transversale des territoires.
15 Mai 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Traces et signe des réseaux et des infrastructures techniques. Marqueurs identitaires des territoires urbains,
les usages augmentés du territoire.
22 Mai 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Tribune DESIGN et INDUSTRIE – 1er février 2013 18h30-19h30

Le Ministère du redressement créatif s’installe le 1er février à l’ENSCI-Les Ateliers, avec une “Tribune Design et Industrie”.

Nous annoncerons la composition du cabinet , un programme, des chargés de mission.

Pauline Lavagne
Eric Careel
Gilles Rougon
Aline Tarrago
Catherine Ramus
seront des porte-parole du redressement créatif.

Diffusé par Radio ENSCI

et cela se passe bien sûr lors des PORTES OUVERTES des 30 ANS de l’ENSCI 

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Conférence d’Antoine Picon CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

Séance exceptionnelle le dernier jeudi de mai :

JEUDI 31 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

ANTOINE PICON

CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

Présentée au départ, tout particulièrement dans le domaine de
l’architecture, comme synonyme d’une dangereuse dématérialisation, la
diffusion des outils numériques a, en fait, contribué à remettre en jeu la
question de la matérialité. Mais il s’agit d’une matérialité
différente, ainsi qu’on essaiera de le démontrer. Dans ce contexte, toute
une série d’oppositions traditionnelles dans le champ de l’architecture,
comme celle de la structure et de l’ornement, perdent de leur pertinence. À
bien des égards, le monde numérique fait figure de monde de l’ornement
généralisé.

Antoine Picon, Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, est
professeur d’histoire de l’architecture et de la technologie et directeur
des études doctorales à Harvard (Graduate School of Design and Architecture).

Ingénieur, architecte et historien, il travaille sur l’histoire des
technologies architecturales et urbaines depuis le XVIIIe siècle. Parmi ses
publications, Architectes et ingénieurs au Siècle des lumières (1988),
Claude Perrault, 1613-1688, ou La curiosité d’un classique (1988),
L’Ingénieur Artiste : Dessins anciens de l’école des ponts et chaussées
(1989), L’Invention de L’Ingénieur Moderne: l’Ecole des ponts et chaussées,
1747-1851 (1992), La Ville, territoire des cyborgs (1998), De l’espace au
territoire: L’aménagement en France XVIe – XXe siècles (1999), Les
Saint-simoniens : Raison, imaginaire et utopie (2002), Marc Mimram Hybrid :
Architecte – Ingénieur (2007). En 1997, Antoine Picon a dirigé la
publication du monumental catalogue de l’exposition du Centre Pompidou « Art
De L’ingenieur – Constructeur, Entrepreneur, Inventeur ». En 2010 il a
publié Culture numérique et architecture – Une Introduction.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE rattaché aux recherches entreprises dans le cadre du Labex CAP Création, Arts, Patrimoine, a lieu le premier jeudi de chaque mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Le design dans le secteur humanitaire

Table Ronde – le rôle du design dans le secteur humanitaire

jeudi 31 mai 2012 de 17h à 19h

Exposition
du 31 mai au 4 juin 2012 de 10h à 20h

Parc de la Villette, 11 rue Edgar Varèse – 75019 Paris
Galerie de la Villette, Pelouse Villette Enchantée,
face accueil Grand Halle, Métro Porte de Pantin, ligne 5
En partant d’un état des lieux de l’humanitaire et des grandes orientations stratégiques de ses acteurs pour la décennie à venir, les participants à la table ronde proposeront une définition du design humanitaire, ses moyens, son rôle et des contradictions qu’il doit intégrer.
Exposition au Parc de la Villette

Dessiner d’autres armes : imaginer les outils les mieux adaptés à ce design que Viktor Papanek voulait voir naître il y a 40 ans, dans le cadre de ce qu’il a nommé une “troisième voie”. Humanitarian Design Bureau veut envisager l’intervention du designer sur les terrains de la nécessité et de l’urgence, de l’économie radicale et de l’efficacité sans faille.

Philippe Ryfman

Professeur et chercheur associé
Responsable du Pôle ONG et
Humanitaire – Université Paris I
Panthéon, Sorbonne
Dominique Weizman

Responsable de la communication du Comité de Paris de l’Unicef
Blanche Renaudin

Chargée de recherche environnement
et crise Groupe URD
Laura Le Bastard

Coordinatrice des Opérations
Chargée de développement Asie
Nutriset

Antoine Choumoff
Président
Humanitarian Design Bureau

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

JOURNÉES ARTS-SCIENCES / PRINTEMPS DE LA CULTURE 2012 / Université Paris-Sud

A l’invitation de Christian Jacquemin, Paris Design Lab présentera la pratique de recherche de l’ENSCI-Les Ateliers lors de la table ronde du 24 après-midi. Le design ne saurait se reconnaître sous l’intitulé arts et sciences, mais la relation entre création et innovation, par le biais d’expérimentations de la matière, est au centre de nos réflexions. Les pratiques du LIMSI font partie d’un passionnant courant qui donne à la création une fonction d’avant-garde bien au-delà de courants artistiquse, pour une société innovante, sensible et compréhensible par tous.

Expositions art numérique, concerts, atelier, conférences, tables rondes…

21-24 mai 2012

Lieu: Sciences Aco – Bât. 201, rue A. Ampère, Campus universitaire d’Orsay

Sites web :

http://www.culture.u-psud.fr/2012/pc12.htm

http://perso.limsi.fr/jacquemi/Plaquette_FR_EN_HTML/ProgrammeArtsSciences.html

Twitter : @ARTSSCIENCESDAY
https://twitter.com/#!/ARTSSCIENCESDAY

Facebook :https://www.facebook.com/#!/events/264370023657246/

Conditions d’accès

Événements (concerts, conférences, tables rondes) : Entrée gratuite sur réservation au 01 69 15 31 74 / Lun-Ven 12-14h (sauf Soirée-Débat du 22 mai : Inscription à mailto:risques@leprisme.net ). Pour les concerts”interférences électromagnétiques” et”chorus digitales”, la jauge est plus petite, une reservation supplémentaire est requise.

Expositions et installations : Entrée libre sans réservation

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU MEDIUM TEXTILE

EHESS (CESPRA), MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

JEUDI 3 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

TRISTAN WEDDIGEN
Professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à l’université
de Zurich

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU
MEDIUM TEXTILE.

Il s’agit d’explorer les significations historiques du médium textile dans
le cas des tentures et tapisseries qui ont décoré les demeures européennes
du Moyen –Âge jusqu’au XIXe siècle, de décrire les caractéristiques
phénoménologiques des espaces créés et définis par leur décoration
textile. C’est une contribution au projet d’étude du textile dans l’art
et l’architecture lancé dans le cadre de l’université de Zurich.
Tristan Weddigen est professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à
l’université de Zurich depuis 2009. Ses recherches vont de la Renaissance
italienne (voir son livre sur la « Salle des Perroquets » au Vatican :
Raffaels Papageienzimmer – Ritual, Raumfunktion und Dekoration im Vatikanpalast
der Renaissance, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2006) à l’art contemporain,
en passant par l’histoire des collections (son mémoire d’habilitation sur
l’histoire de la galerie de Dresde – « Die Sammlung als sichtbare
Kunstgeschichte. Die Dresdner Gemäldegalerie im 18. und 19. Jahrhundert »,
est en cours de publication). Il a lancé un projet de recherche, initialement
financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique et
désormais soutenu par l’European Science Foundation, intitulé TEXTILE. An
Iconology of the Textile and Architecture. Deux livres sont déjà issus des
journées d’études qu’il a organisées : Metatextile: identity and history of
a contemporary art medium, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2011 et Unfolding
the textile medium in early modern art and literature, Emsdetten/Berlin,
Edition Imorde, 2011. Il est également le Second Project Leader d’un projet
financé par la Getty Foundation, « New Art Histories. Connecting Ideas,
Objects and Institutions in Latin America », associant l’institut d’histoire
de l’art de l’université de Zurich et le département d’histoire de l’art de
l’Universidade Federal de São Paulo.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE a lieu le premier jeudi de chaque
mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
(Attention : la prochaine séance aura lieu, exceptionnellement le jeudi 31
mai)
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Petite maison dans la prairie… place de la République

Si vous n’avez pas encore vu l’exposition Micro-farms à l’ENSCI, si vous ne savez pas encore comment installer et exploiter une ferme urbaine, rejoignez-nous jeudi soir !

À l’occasion de l’exposition Micro-Farms initié dans le cadre du cycle [Fokus],
l’ENSCI organise une table ronde animée par Sophie PÈNE, directrice de la
recherche à l’ENSCI.
Participeront : Nathalie BLANC, chercheuse au CNRS en géographie urbaine ;
Fabienne Van Steenkiste , Maire-Adjointe de Montreuil ; Corinne Valls , maire de Romainville, Augustin ROSENSTIEHL et Pierre SARTOUX,
architectes, Agence SOA, co-fondateurs du Laboratoire d’Urbanisme Agricole (LUA); Damien CHIVIALLE, designer, MICRO-FARMS ; Armand BEHAR, artiste et
responsable des enseignements du Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine de l’ENSCI.
Jeudi 26 avril 2012, à 18h30,
espace Viénot 2.

A signaler aussi, le cycle de la Gaîté Lyrique “Technologies au quotidien” , en partenariat avec le Musée des Arts et métiers.

Si après ça les agriculteurs se sentent délaissés, qu’est-ce qu’on peut faire …

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Programme 5 avril ENSCI Paris Design Lab – Comment le design dévoile de nouveaux objets pour la recherche

5 avril Salle Richard Lenoir – ENSCI Paris Design Lab 48 rue Saint-Sabin 75 011

Cette journée réunit 6 doctorants designers, une post-doctorante, deux designers liés à des équipes de recherche. Ils présenteront un état de leurs recherches. Ils dégageront l’originalité d’une recherche qui fait une part à l’expérience sensible, au geste, au regard, à la forme (maquettes, dessins, prototypes). L’objectif commun est de montrer l’apport du design à une façon créative, expérientielle, de faire de la recherche en sciences humaines. Le design “agrandit”, en quelque sorte, la recherche. Claire Brunet (Philosophe, ENS Cachan) sera avec Sophie Pène (Sociolinguiste, ENSCI et Paris Descartes) discutante de ces communications.

9h-9h30 Café, accueil

9h30-9h40 Claire Brunet et Sophie Pène – La recherche, le design et les autres

Rendre visible
9h40-10h Marine Royer -ENSCI EHESS Design en Clinique. Décrire les objets prothétiques implantés
10h-10h20 Yves Rinato – Intactile – Datavisualisation. Elaboration d’interfaces, collaborations scientifiques.
10h20-11h Iona Ocnarescu – Strate ENSAM – L’expérience esthétique et les concepteurs dans une culture d’innovation

Discussion -Pause
Fabriquer
11h30-11h50 Xavier Flavard – Design, machines, médecine
11h50 12h10 Discussion

12h30 Déjeuner à l’ENSCI

Installer la conversation
13h30-13h50 Clément Gault – Ecole centrale de Nantes, France Telecom – Les activités collectives réunissant designers et chercheurs
et leurs pratiques communicationnelles
13h50-14h10 Estelle Berger – Université de Toulouse Poïétique du design, entre l’expérience et le discours
14h10-14h30 Benoît Millet – ENSCI-EHESS – La “pensée design”, extension ou dilution du design ?

En ville
14h30-14h50 Benoît Viallon – ENSCI-EHESS Design d’hétérotopes. Entre promenades urbaines et cartographies numériques, une prospective de l’architecture cosmétique
14h50-15h10 ENSCI EHESS Francesca Cozzolino Smart City Displays Project, une expérience collective d’observation par des designers
Discussion

16h- 17h Synthèse et Propositions – Coordination Claire Brunet (ENS Cachan) et Sophie Pène (ENSCI)

Avec la participation de François Guern, Matthieu Bourrel, Jean-François Gleyze, Axel Moralès

Les interventions seront enregistrées et disponibles en podcast. Une publication suivra

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Architecture de l’information pour les SHS

Jean-Michel Salaün invite André Gunthert et Sophie Pène à son séminaire IXXI (Institut Rhône-alpin des Systèmes Complexes), ENS Lyon
Architecture de l’information

<a href="http://tinyurl.com/c5rfr2z“>

Séance 6. CONCLUSION – ARCHITECTES ET ARCHITHEQUES

Le prochain séminaire en architecture de l’information se tiendra le vendredi 6 avril de 13h30 à 17h à l’IXXI à Lyon (plan) avec la présentation de deux intervenants disposant d’une expérience forte dans le montage de services sur le Web pour la recherche en SHS.

Culture Visuelle, paradoxes d’une expérimentation en digital humanities

André Gunthert, maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il dirige le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic)

La plate-forme de blogs Culture Visuelle a été créée en 2010, pour mettre à disposition des chercheurs un outil spécialisé dans la gestion de contenus multimédia. Deux ans plus tard, les principaux résultats de cette expérience montrent que les ressources du dispositif, largement sous-employées, ne sont d’aucune utilité en dehors d’un contexte de recherche et d’une communauté fortement soudée. Se heurtant à d’importantes résistances académiques, l’usage scientifique élaboré des outils numériques conserve un caractère d’exception.

Labos digitaux – exposer les données de la recherche

Sophie Pène, directrice de la recherche à l’Ecole nationale supérieure de création industrielle

Deux expériences de création et d’animation rédactionnelle ( 2006, à l’université Paris Descartes, la plateforme René Des Blogs, devenue les Carnets.2, avec10 000 comptes – 2009, sur Hypothèses.org, un blog de recherche, Paris Design Lab) sont le matériau proposé pour une réflexion sur les blogs SHS. Cette fraîche littérature grise est à coup sûr une remarquable activité discursive, qui transforme nos façons de faire de la recherche. Se pose la question de l’architecture de ces “big data”, la cité savante devenant une cité informationnelle, et se devant d’aménager sa visibilité pour un large public. Comment nos communautés SHS pourront-elles aborder le difficile chantier de la visusalisation de données, et passer ainsi d’une communication sur le quotidien de la recherche à une véritable exposition de recherche, comprenant les médias sociaux généraux et dédiés, le curating scientifique et politique ? Un travail en cours avec l’artiste Pierre Giner, pour le Labex Création Arts et Patrimoine, servira d’étude de cas, quant aux liens entre événements de recherche (colloque, conversations), rédaction de carnet et , véritablement, exposition, dans des lieux numériques qui sont aujourd’hui nos véritables laboratoires.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter