Objets infinis (5) Table ronde 1 Lundi 14 9h-11h COLLECTIONS MOBILES

Collections mobiles

Table ronde Lundi 14 novembre 9h-11h

Collections mobiles, cela sonne comme un oxymoron. Un objet patrimonial, dont la stabilité est soigneusement protégée, rencontre la pointe du mouvement. Désormais il tiendrait dans la main, il se regarderait en marchant. Il est manipulable.
La collection est/était enfermée dans un cabinet de curiosités, une chambre des merveilles, un musée, un palais privé, une réserve. Elle se visite/visitait, selon des horaires, des conditions. Elle peut être invisible, secrète, méconnue, incomplète, exceptionnelle. Aujourd’hui elle sort, elle sort de sa réserve. La règle est donnée : une collection est accessible. 24/7, elle est consultable, numérisée, depuis un Smartphone, sur un écran tactile, sur un mur d’images.
C’est le musée qui vient à nous, sous la forme légère d’une image numérique, sous la forme imposante et étrange d’une tente foraine. A l’image nomade répond le musée mobile.
La collection, ainsi rendue visible, ainsi agencée, se confond-elle avec l’exposition ?
Et cette exposition, qui en conduit le projet ? L’usager qui joue d’une collection fugitive, explorant sur iPad, dans le métro ou dans son lit, les jeux curatoriaux de CnapN, la projetant, sur les murs de sa chambre ou de son jardin ? L’architecte numérique qui, tel Jean Nouvel au Musée du Quai Branly, fabrique une collection en lui dessinant sa boîte ?

On peut se demander si la collection est pour autant émancipée des lieux qui la contenaient, les musées, les fonds, les fondations, mais aussi, même, les lieux numériques, base de données, et affichages Web d’objets hybrides (images des objets, documentation curatoriale, activités de médiation).

La seule commodité d’accès ne résume pas les effets de la collection mobile. Celle-ci est un « appareil expressif ». Comme incite à le penser Pierre-Damien Huyghe, lecteur de Benjamin, elle fait voir ce que notre époque trame sans savoir l’expliquer. Quelles attentes sont portées sur l’image artistique, patrimoniale et contemporaine ? sur la collection ? Sur la mobilité ?

Pour discuter du sens et des expériences, de l’intelligence et des émotions attachées aux projets des musées mobiles, quatre intervenants :

Patrick Bouchain, architecte, parlera de Pompidou mobile.

Pascale Cassagnau, responsable des collections du CNAP, dira ce que le CNAP attend de la visibilité de son fonds.

Pierre Giner,
artiste, présentera sa fraiche création CnapN.

Emmanuel Mahé expliquera la collaboration d’Orange avec les musées au travers du thème de la mobilité, de ses techniques et usages.

François Quintin, directeur de la Fondation Galeries Lafayette, nous dira quel est son projet pour cette fondation encore en gestation.

SophiePène

Sophie Pène Professeur en SIC (sciences de l'information et de la communication) Université de Paris - CRI-Paris.

More Posts

Follow Me:
Twitter


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search