PixCité, design et espace public

L’ENSCI a répondu avec une PME, Plasmasoft, à l’appel à projet « L’espace public de demain avec le point de vue des designers » . Cet appel proposé par la Région Île-de-France fait suite aux études de trois designers, Jean-Louis Fréchin, Matali Crasset et Olivier Peyricot.
Sur le point de terminer un programme précédent, Regards augmentés, soutenu par le ministère de la Culture et de la Communication, notre équipe (Pierre Giner, Musée des Arts Décoratifs, ENSCI-Les Ateliers, Plasmasoft, Xedix, Trafik) accueille Ville Hybride .
Le projet va être évalué, et nous espérons pouvoir le réaliser, mais d’ores et déjà en voici le résumé.
PixCité est une action de design dans l’espace public qui consiste en une appropriation par les citoyens (passants, écoliers, retraités, visiteurs de musée, touristes, travailleurs…) des biens communs que sont les patrimoines artistiques, archéologiques et techniques.
Elle repose sur une application, décorative, déjà utilisée par le musée des Arts Décoratifs et réalisée par le même regroupement de compétences (design, informatique, politique des publics) à partir d’un concept créatif de l’artiste Pierre Giner.
Chacun, par l’acte devenu quotidien du « cliché » pris par un téléphone ou smartphone, contribue à une vaste composition d’images (promenade dans les collections numérisées, contribution à des collections, projections intimes, partagées dans un petit cercle ou publiques). Il reçoit en retour une planche de motifs comparables, lui présentant des œuvres (assorties de leurs notices et localisations) qu’il peut choisir d’aller visiter. PixCité reprend et élargit ce concept à d’autres patrimoines, regardés dans la déambulation urbaine. Cette façon naturelle d’entrer de plain-pied dans une culture de la ville change le rapport sensible aux détails de l’environnement.
Initiée dans deux terrains principaux, les musées (Arts Décoratifs, Arts et Métiers) et la ville de Saint-Denis, cette action est destinée à des transferts et des extensions à d’autres villes et institutions. Elle illustre une démarche de « sur-design », une intervention légère qui remodèle sans effacer. Dans le cas précis, PixCité est un filtre qui permet à chacun « voir à travers les murs et le sol » en accédant à la réalité patrimoniale des villes, par le jeu combiné des photos personnelles et des bases numérisées. Une ouverture vers l’histoire des lieux qui donne sens au présent et aide à se projeter dans un monde commun à venir.
PixCité conduit ainsi une intervention concrète de valorisation des territoires et des collections, avec des effets certains sur les relations sociales et l’innovation technologique. C’est aussi un manifeste pour un design d’intervention dans l’espace public dont l’enjeu est la capacité collective à faire face aux conversions écologiques et démographiques en sachant concevoir et investir de nouvelles solidarités créatives dont les biens culturels sont un symbole essentiel en Île-de-France.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l’ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts