Appel à projets pour l’identification des Domaines d’intérêt majeur DIM de la Région Île-de-France

Lancé le 11 février et clos le 30 mai 2011, cet appel entend questionner la liste des DIM, domaines de recherches soutenus par l’Île-de-France. Actuellement 14 DIM sont labellisés et soutenus par la Région, à-à hauteur de 295M€ entre 2005 et 2010.

Aujourd’hui les chercheurs sont consultés pour déterminer le périmètre et les objectifs scientifiques des nouveaux réseaux thématiques pluridisciplinaires.

Les priorités politiques de l’exécutif régional sont le cadre souhaité :

La conversion écologique et sociale

la santé

la mondalisation

l’évaluation des politiques publiques

les inégalités femmes/hommes et le genre

le travail et la souffrance aut ravail

les discriminations

émancipation, science et progrès.

Des réponses en 10 pages dont certaines contribueront à labelliser 16 DIM au plus pour la période 2012-2015. Une chance pour le design de s’affirmer comme un domaine de recherche au coeur de l’innovation sociale et technique ?

La conversion écologique et sociale, l’évaluation des politiques publiques, deux champs au moins où le design a beaucoup à dire.

Les chercheurs des  écoles de design franciliennes pourraient aisément réfléchir ensemble et faire des propositions communes.

Le design, transdiciplinaire ou interdisciplinaire ? Un séminaire de conduite de projet scientifique pour y réfléchir…

La recherche « design et sciences » cherche autre chose qu’un fondement, un ancrage ; elle veut travailler dans le vif ; elle agence des cadres dynamiques, superposés, recomposables, pour produire des connaissances nouvelles et faciliter l’exercice moderne du design. Elle pressent des interfaces. Elle amorce des dialogues institutionnels et opérationnels avec les laboratoires universitaires et la R&D. La question de la méthode est première ; cependant, comme nous y enjoint Ezio Manzini, arrêtons les thèses dont le seul objet est la méthodologie du design ! Formulons des questions de recherche ! Produisons des résultats.
Parallèlement les sciences sociales, en particulier l’esthétique, l’anthropologie, la sociologie, ont leurs propres incertitudes de frontières, de méthode, d’objet. La transdisciplinarité est toujours un moyen de décrire la complexité, elle est aussi considérée en général comme un échec. A certains égards, au vu des critères actuels d’évaluation, elle est une faute. Le réseau Langage & Travail a vu coexister plus de 15 ans des linguistes, psychologues, ergonomes, sociologues, sciences de gestion et a produit des recherches originales, « situées », sur des corpus dynamiques et hétérogènes. Il y a 15 ans, on pouvait se rassembler par intuition, amitié, intérêt pour des sujets exploratoires. Aujourd’hui, c’est impossible sans financement, sans conscience des arrière-plans des appels à projets et styles de programmes… Le chercheur et le chef de projet s’imbriquent.
Le design et l’anthropologie ont par ailleurs de nombreux motifs pour se découvrir. La « civilisation numérique », le renouvellement des méthodes de recherche, d’analyse et d’exploitation de données sont un cadre que toutes les sciences sociales partagent. L’initiative d’Antonio Casilli et de Claude Fischler, « Pratiquer la transdisciplinarité dans la discipline » est dont doublement intéressante pour les chercheurs en design, comme apprentissage de la réalité de la recherche, comme réflexion sur des préoccupations partagées. Espérons que les élèves avancés et récents diplômés de l’ENSCI vont saisir cette généreuse invitation. Le séminaire est ouvert, sur inscription, avant le 19 mai. Une occasion d’information et de discussion…


https://www.facebook.com/#!/event.php?eid=115594985129684

Deux séances spéciales du séminaire EHESS  » Pratiquer la transdisciplinarité dans la discipline » (http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2009/ue/1133/), animées par Alain CIMINO et consacrées au montage, à la gestion et à la coordination de projets de recherche à la frontière des disciplines.

Le séminaire est ouvert au public, dans la limite des places disponibles. L’inscription aux deux séances est vivement recommandée (date limite : 19 mai 2010).

21 mai 2010 (pour vous inscrire, cliquez ici : <a href="http://www.bodyspacesociety.eu/contact/ »>http://www.bodyspacesociety.eu/contact/)

Salle 1, EHESS, 105 Bd. Raspail (13h-15h)
« Faire de la recherche transdisciplinaire (1/2) : le contexte institutionnel »
Intervenant: Alain CIMINO (Cimbiose)

« Quels enjeux, autant théoriques que pratiques, se présentent dans le contexte actuel pour les chercheurs qui veulent entreprendre un projet à la charnière de plusieurs disciplines ? Dans un premier temps nous allons analyser les possibilités qui s’ouvrent au niveau local, européen et transnational. Quelles sont les politiques de recherche ? A quels organismes s’adresser ? Comment les solliciter ? »

28 mai 2010 (pour vous inscrire, cliquez ici : http://www.bodyspacesociety.eu/contact/)

Salle 3, EHESS, 105 Bd. Raspail (15h-17h)
« Faire de la recherche transdisciplinaire (2/2) : outils, méthodologies et questionnements »
Intervenant: Alain CIMINO (Cimbiose)

« D’autres questions seront posées au cours de cette deuxième partie. Comment faire une demande d’aide financière à la recherche ? Comment gérer un projet ? Comment se positionner à l’intérieur d’une équipe de recherche dans une perspective collaborative et transdisciplinaire ? Les points de vue autant des coordinateurs que des managers du projet doivent alors être pris en compte afin d’assurer le déroulement dans le respect de la qualité, des délais et des budgets ».

—–
Contact :
Antonio CASILLI
acasilli (at) ehess (point) fr
Centre Edgar-Morin
(IIAC UMR 8177 CNRS/EHESS)
22, rue d’Athènes
75009 – Paris

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Design et sciences – designers et chercheurs – Postures et projets

Le 19 janvier 2010 l’ENSCI Les Ateliers (Paris Design Lab) a réuni différentes personnalités, designers et/ou chercheurs, pour discuter des questions  susceptibles d’orienter sa politique de recherche.
Des sciences de l’information et de la communication, de la sociologie, de l’anthropologie aux sciences des matériaux en passant par les sciences cognitives, les mathématiques, la biologie ou la chimie, le design dialogue avec les discours de la complexité.

Quel besoin de design ont les sciences ? Quel besoin des sciences a le design ?, telle était la trame proposée.
A la suite des différents échanges – et dans l’attente d’un compte rendu – un débat s’est engagé sur ce billet, que vous êtes chaleureusement invités à nourrie.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts