Conférence d’Antoine Picon CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

Séance exceptionnelle le dernier jeudi de mai :

JEUDI 31 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

ANTOINE PICON

CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

Présentée au départ, tout particulièrement dans le domaine de
l’architecture, comme synonyme d’une dangereuse dématérialisation, la
diffusion des outils numériques a, en fait, contribué à remettre en jeu la
question de la matérialité. Mais il s’agit d’une matérialité
différente, ainsi qu’on essaiera de le démontrer. Dans ce contexte, toute
une série d’oppositions traditionnelles dans le champ de l’architecture,
comme celle de la structure et de l’ornement, perdent de leur pertinence. À
bien des égards, le monde numérique fait figure de monde de l’ornement
généralisé.

Antoine Picon, Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, est
professeur d’histoire de l’architecture et de la technologie et directeur
des études doctorales à Harvard (Graduate School of Design and Architecture).

Ingénieur, architecte et historien, il travaille sur l’histoire des
technologies architecturales et urbaines depuis le XVIIIe siècle. Parmi ses
publications, Architectes et ingénieurs au Siècle des lumières (1988),
Claude Perrault, 1613-1688, ou La curiosité d’un classique (1988),
L’Ingénieur Artiste : Dessins anciens de l’école des ponts et chaussées
(1989), L’Invention de L’Ingénieur Moderne: l’Ecole des ponts et chaussées,
1747-1851 (1992), La Ville, territoire des cyborgs (1998), De l’espace au
territoire: L’aménagement en France XVIe – XXe siècles (1999), Les
Saint-simoniens : Raison, imaginaire et utopie (2002), Marc Mimram Hybrid :
Architecte – Ingénieur (2007). En 1997, Antoine Picon a dirigé la
publication du monumental catalogue de l’exposition du Centre Pompidou « Art
De L’ingenieur – Constructeur, Entrepreneur, Inventeur ». En 2010 il a
publié Culture numérique et architecture – Une Introduction.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE rattaché aux recherches entreprises dans le cadre du Labex CAP Création, Arts, Patrimoine, a lieu le premier jeudi de chaque mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Le design dans le secteur humanitaire

Table Ronde – le rôle du design dans le secteur humanitaire

jeudi 31 mai 2012 de 17h à 19h

Exposition
du 31 mai au 4 juin 2012 de 10h à 20h

Parc de la Villette, 11 rue Edgar Varèse – 75019 Paris
Galerie de la Villette, Pelouse Villette Enchantée,
face accueil Grand Halle, Métro Porte de Pantin, ligne 5
En partant d’un état des lieux de l’humanitaire et des grandes orientations stratégiques de ses acteurs pour la décennie à venir, les participants à la table ronde proposeront une définition du design humanitaire, ses moyens, son rôle et des contradictions qu’il doit intégrer.
Exposition au Parc de la Villette

Dessiner d’autres armes : imaginer les outils les mieux adaptés à ce design que Viktor Papanek voulait voir naître il y a 40 ans, dans le cadre de ce qu’il a nommé une “troisième voie”. Humanitarian Design Bureau veut envisager l’intervention du designer sur les terrains de la nécessité et de l’urgence, de l’économie radicale et de l’efficacité sans faille.

Philippe Ryfman

Professeur et chercheur associé
Responsable du Pôle ONG et
Humanitaire – Université Paris I
Panthéon, Sorbonne
Dominique Weizman

Responsable de la communication du Comité de Paris de l’Unicef
Blanche Renaudin

Chargée de recherche environnement
et crise Groupe URD
Laura Le Bastard

Coordinatrice des Opérations
Chargée de développement Asie
Nutriset

Antoine Choumoff
Président
Humanitarian Design Bureau

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

JOURNÉES ARTS-SCIENCES / PRINTEMPS DE LA CULTURE 2012 / Université Paris-Sud

A l’invitation de Christian Jacquemin, Paris Design Lab présentera la pratique de recherche de l’ENSCI-Les Ateliers lors de la table ronde du 24 après-midi. Le design ne saurait se reconnaître sous l’intitulé arts et sciences, mais la relation entre création et innovation, par le biais d’expérimentations de la matière, est au centre de nos réflexions. Les pratiques du LIMSI font partie d’un passionnant courant qui donne à la création une fonction d’avant-garde bien au-delà de courants artistiquse, pour une société innovante, sensible et compréhensible par tous.

Expositions art numérique, concerts, atelier, conférences, tables rondes…

21-24 mai 2012

Lieu: Sciences Aco – Bât. 201, rue A. Ampère, Campus universitaire d’Orsay

Sites web :

http://www.culture.u-psud.fr/2012/pc12.htm

http://perso.limsi.fr/jacquemi/Plaquette_FR_EN_HTML/ProgrammeArtsSciences.html

Twitter : @ARTSSCIENCESDAY
https://twitter.com/#!/ARTSSCIENCESDAY

Facebook :https://www.facebook.com/#!/events/264370023657246/

Conditions d’accès

Événements (concerts, conférences, tables rondes) : Entrée gratuite sur réservation au 01 69 15 31 74 / Lun-Ven 12-14h (sauf Soirée-Débat du 22 mai : Inscription à mailto:risques@leprisme.net ). Pour les concerts »interférences électromagnétiques » et »chorus digitales », la jauge est plus petite, une reservation supplémentaire est requise.

Expositions et installations : Entrée libre sans réservation

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU MEDIUM TEXTILE

EHESS (CESPRA), MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

JEUDI 3 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

TRISTAN WEDDIGEN
Professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à l’université
de Zurich

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU
MEDIUM TEXTILE.

Il s’agit d’explorer les significations historiques du médium textile dans
le cas des tentures et tapisseries qui ont décoré les demeures européennes
du Moyen –Âge jusqu’au XIXe siècle, de décrire les caractéristiques
phénoménologiques des espaces créés et définis par leur décoration
textile. C’est une contribution au projet d’étude du textile dans l’art
et l’architecture lancé dans le cadre de l’université de Zurich.
Tristan Weddigen est professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à
l’université de Zurich depuis 2009. Ses recherches vont de la Renaissance
italienne (voir son livre sur la « Salle des Perroquets » au Vatican :
Raffaels Papageienzimmer – Ritual, Raumfunktion und Dekoration im Vatikanpalast
der Renaissance, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2006) à l’art contemporain,
en passant par l’histoire des collections (son mémoire d’habilitation sur
l’histoire de la galerie de Dresde – « Die Sammlung als sichtbare
Kunstgeschichte. Die Dresdner Gemäldegalerie im 18. und 19. Jahrhundert »,
est en cours de publication). Il a lancé un projet de recherche, initialement
financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique et
désormais soutenu par l’European Science Foundation, intitulé TEXTILE. An
Iconology of the Textile and Architecture. Deux livres sont déjà issus des
journées d’études qu’il a organisées : Metatextile: identity and history of
a contemporary art medium, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2011 et Unfolding
the textile medium in early modern art and literature, Emsdetten/Berlin,
Edition Imorde, 2011. Il est également le Second Project Leader d’un projet
financé par la Getty Foundation, « New Art Histories. Connecting Ideas,
Objects and Institutions in Latin America », associant l’institut d’histoire
de l’art de l’université de Zurich et le département d’histoire de l’art de
l’Universidade Federal de São Paulo.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE a lieu le premier jeudi de chaque
mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
(Attention : la prochaine séance aura lieu, exceptionnellement le jeudi 31
mai)
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Micro-Farm – Ferme urbaine – les Urbaniculteurs sont parmi nous

A l’ENSCI- les Ateliers, depuis quelques semaines, cette serre, qui rapproche végétation et pisciculture.
Il y a cet objet à la fois explicite mais quand même énigmatique. Que vient-il faire dans cette salle ? Où est-il destiné à s’implanter ? Qui s’en occuperait ? Qui en vivrait ? A qui servirait-il ?
Mais aussi qui l’a fait, pourquoi, ça coûte combien, ça intéresse qui ? Qui paye pour ça, qu’est-ce que cela pourrait devenir ? Quel genre d’entreprise et d’emploi ?

Un objet qui vient donner forme à un thème, la culture dans la ville. Les jardins partagés, les plantes comestibles dans nos rues. Afin de nourrir, dans le futur, 8 milliards d’humains à 80% urbains. Là où nous avions des géraniums, nous pourrions mettre des choux. Notez qu’il est interdit dans les règlements de copropriété de planter des carottes dans les « jardins privatifs »
Se nourrir, peut-être et pas seulement. Une certaine façon, au moment de la troisième révolution industrielle, de refaire lien avec la nature, de se réunir pour faire pousser et regarder pousser, de symboliser aussi, comme la fontaine Wallace a pu symboliser la ville haussmannienne, un regard respectueux sur le vivant, un vivant non humain, ce que les Grecs nommaient la Phusis, le principe dynamique d’expansion.

Chacun de nos invités va présenter le lien qu’il entretient avec la ferme urbaine.
D’abord Damien Chivialle, l’auteur de MicroFarm, un designer qui aime travailler le container, un objet industriel devenu un cheval de Troie posté dans la ville, qui la regarde, qui y introduit des expériences.
Pierre Sartoux et Augustin Rosenstiehl, deux architectes de l’agence SOA qui partis d’une architecture critique et d’objets manifestes, s’avancent vers des objets concrets , simples. Ils ont fait une tour végétale, ils font des jardins urbains.
Ils ont fondé le Laboratoire d’Urbanisme Agricole.
A leur présentation, Corinne Valls, Maire de Romainville, réagira, quand et comme elle le voudra, puisque le jardin sur les toits de la Cité Marcel Cachin est à la fois une innovation sociale et une innovation architecturale, qui préfigure des écoquartiers auxquels l’on s’attache, que l’on soigne, par des liens qui dépassent le strict « service urbain »
Fabienne Van Steenkiste Maire Adjoint de Montreuil parlera de la relation nouvelle avec l’espace public qu’introduisent les semailles dans la ville.
Nathalie Blanc, géographe, directrice de recherche au CNRS, parlera de la nature en ville et de l’esthétique environnementale.
Enfin, Armand Behar, plasticien et responsable du mastère Création et technologie contemporaine, questionnera le sens de ces formes nouvelles dans la ville. Il dira en quoi uen école de design et de création industrielle se sent concernée par ces expérimentations.

Petite maison dans la prairie… place de la République

Si vous n’avez pas encore vu l’exposition Micro-farms à l’ENSCI, si vous ne savez pas encore comment installer et exploiter une ferme urbaine, rejoignez-nous jeudi soir !

À l’occasion de l’exposition Micro-Farms initié dans le cadre du cycle [Fokus],
l’ENSCI organise une table ronde animée par Sophie PÈNE, directrice de la
recherche à l’ENSCI.
Participeront : Nathalie BLANC, chercheuse au CNRS en géographie urbaine ;
Fabienne Van Steenkiste , Maire-Adjointe de Montreuil ; Corinne Valls , maire de Romainville, Augustin ROSENSTIEHL et Pierre SARTOUX,
architectes, Agence SOA, co-fondateurs du Laboratoire d’Urbanisme Agricole (LUA); Damien CHIVIALLE, designer, MICRO-FARMS ; Armand BEHAR, artiste et
responsable des enseignements du Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine de l’ENSCI.
Jeudi 26 avril 2012, à 18h30,
espace Viénot 2.

A signaler aussi, le cycle de la Gaîté Lyrique « Technologies au quotidien » , en partenariat avec le Musée des Arts et métiers.

Si après ça les agriculteurs se sentent délaissés, qu’est-ce qu’on peut faire …

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Programme 5 avril ENSCI Paris Design Lab – Comment le design dévoile de nouveaux objets pour la recherche

5 avril Salle Richard Lenoir – ENSCI Paris Design Lab 48 rue Saint-Sabin 75 011

Cette journée réunit 6 doctorants designers, une post-doctorante, deux designers liés à des équipes de recherche. Ils présenteront un état de leurs recherches. Ils dégageront l’originalité d’une recherche qui fait une part à l’expérience sensible, au geste, au regard, à la forme (maquettes, dessins, prototypes). L’objectif commun est de montrer l’apport du design à une façon créative, expérientielle, de faire de la recherche en sciences humaines. Le design “agrandit”, en quelque sorte, la recherche. Claire Brunet (Philosophe, ENS Cachan) sera avec Sophie Pène (Sociolinguiste, ENSCI et Paris Descartes) discutante de ces communications.

9h-9h30 Café, accueil

9h30-9h40 Claire Brunet et Sophie Pène – La recherche, le design et les autres

Rendre visible
9h40-10h Marine Royer -ENSCI EHESS Design en Clinique. Décrire les objets prothétiques implantés
10h-10h20 Yves Rinato – Intactile – Datavisualisation. Elaboration d’interfaces, collaborations scientifiques.
10h20-11h Iona Ocnarescu – Strate ENSAM – L’expérience esthétique et les concepteurs dans une culture d’innovation

Discussion -Pause
Fabriquer
11h30-11h50 Xavier Flavard – Design, machines, médecine
11h50 12h10 Discussion

12h30 Déjeuner à l’ENSCI

Installer la conversation
13h30-13h50 Clément Gault – Ecole centrale de Nantes, France Telecom – Les activités collectives réunissant designers et chercheurs
et leurs pratiques communicationnelles
13h50-14h10 Estelle Berger – Université de Toulouse Poïétique du design, entre l’expérience et le discours
14h10-14h30 Benoît Millet – ENSCI-EHESS – La “pensée design”, extension ou dilution du design ?

En ville
14h30-14h50 Benoît Viallon – ENSCI-EHESS Design d’hétérotopes. Entre promenades urbaines et cartographies numériques, une prospective de l’architecture cosmétique
14h50-15h10 ENSCI EHESS Francesca Cozzolino Smart City Displays Project, une expérience collective d’observation par des designers
Discussion

16h- 17h Synthèse et Propositions – Coordination Claire Brunet (ENS Cachan) et Sophie Pène (ENSCI)

Avec la participation de François Guern, Matthieu Bourrel, Jean-François Gleyze, Axel Moralès

Les interventions seront enregistrées et disponibles en podcast. Une publication suivra

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Architecture de l’information pour les SHS

Jean-Michel Salaün invite André Gunthert et Sophie Pène à son séminaire IXXI (Institut Rhône-alpin des Systèmes Complexes), ENS Lyon
Architecture de l’information

<a href="http://tinyurl.com/c5rfr2z« >

Séance 6. CONCLUSION – ARCHITECTES ET ARCHITHEQUES

Le prochain séminaire en architecture de l’information se tiendra le vendredi 6 avril de 13h30 à 17h à l’IXXI à Lyon (plan) avec la présentation de deux intervenants disposant d’une expérience forte dans le montage de services sur le Web pour la recherche en SHS.

Culture Visuelle, paradoxes d’une expérimentation en digital humanities

André Gunthert, maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il dirige le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic)

La plate-forme de blogs Culture Visuelle a été créée en 2010, pour mettre à disposition des chercheurs un outil spécialisé dans la gestion de contenus multimédia. Deux ans plus tard, les principaux résultats de cette expérience montrent que les ressources du dispositif, largement sous-employées, ne sont d’aucune utilité en dehors d’un contexte de recherche et d’une communauté fortement soudée. Se heurtant à d’importantes résistances académiques, l’usage scientifique élaboré des outils numériques conserve un caractère d’exception.

Labos digitaux – exposer les données de la recherche

Sophie Pène, directrice de la recherche à l’Ecole nationale supérieure de création industrielle

Deux expériences de création et d’animation rédactionnelle ( 2006, à l’université Paris Descartes, la plateforme René Des Blogs, devenue les Carnets.2, avec10 000 comptes – 2009, sur Hypothèses.org, un blog de recherche, Paris Design Lab) sont le matériau proposé pour une réflexion sur les blogs SHS. Cette fraîche littérature grise est à coup sûr une remarquable activité discursive, qui transforme nos façons de faire de la recherche. Se pose la question de l’architecture de ces “big data”, la cité savante devenant une cité informationnelle, et se devant d’aménager sa visibilité pour un large public. Comment nos communautés SHS pourront-elles aborder le difficile chantier de la visusalisation de données, et passer ainsi d’une communication sur le quotidien de la recherche à une véritable exposition de recherche, comprenant les médias sociaux généraux et dédiés, le curating scientifique et politique ? Un travail en cours avec l’artiste Pierre Giner, pour le Labex Création Arts et Patrimoine, servira d’étude de cas, quant aux liens entre événements de recherche (colloque, conversations), rédaction de carnet et , véritablement, exposition, dans des lieux numériques qui sont aujourd’hui nos véritables laboratoires.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

La théorie de l’unité de l’art et le droit d’auteur 1er mars 18h – Musée des arts décoratifs

EHESS (CESPRA), MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE

Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

JEUDI 1ER MARS A 18H00,
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.


LAURENT PFISTER

Professeur à l’université Paris II Panthéon – Assas

LA THEORIE DE L’UNITE DE L’ART ET L’HISTOIRE DU DROIT D’AUTEUR

La théorie de l’unité de l’art veut que la protection du droit d’auteur
soit accordée à une œuvre originale indépendamment de sa destination,
c’est-à-dire que l’œuvre relève de l’art pur ou des arts appliqués.
Cette théorie est inscrite dans l’actuel Code de la propriété
intellectuelle. Elle a été consacrée par une loi du 11 mars 1902 à propos
des sculptures et dessins d’ornement, après bien des hésitations. Le droit
d’auteur protège-t-il uniquement les œuvres des « Beaux-arts » ? Ou
protège-t-il aussi des œuvres destinées à être reproduites par
l’industrie ?

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE a lieu le premier jeudi de chaque
mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Journée d’étude 5 avril 2012 -ENSCI-Paris Design Lab

« Comment le design dévoile de nouveaux objets pour la recherche « 

Le bilan de deux ans
Depuis 2009 une quarantaine de designers ont participé à des recherches à l’ENSCI. Des contrats avec l’industrie privée, des contrats sur appels à projets publics (ANR, DGCIS, Région, Mairie de Paris) ont permis de poser des questions qui combinaient une recherche par la pratique créative et une recherche analytique, précisant les contextes, évaluant l’état de l’art scientifique, précisant la place du design dans la recherche scientifique.

Des partenaires durables
Ces D-Labs (Design Lab) ont représenté une expérience de décentrement de la pratique. Ils ont aussi constitué une base à partir de laquelle différents partenariats durables se sont dessinés. Nous les avons pour la plupart retrouvés dans le réseau du Labex CAP, Création, Arts et Patrimoine. Ils seront à nouveau nos compagnons lors de nos prochains dépôts de dossiers à l’ANR.

Des interactions de recherche

Les designers chercheurs qui ont expérimenté les D-Labs en ont retiré une certain regard sur leur pratique. Trois doctorants accueillis dans l’équipe Paris Design Lab et inscrits à l’EHESS (IIAC/CNRS – Anthropologie de l’écriture) ont ouvert la voie à des recherches de plus long terme. Nous accueillons également des post-doctorants qui approfondissent par des observations et des études bibliographiques des sujets magistralement traités dans les Ateliers, sous forme de prototype ou maquettes.

Dessiner ensemble la politique de recherche de l’ENSCI-Paris Design Lab

Nous passons maintenant à une seconde phase, que marque notre engagement dans le Labex CAP, avec notre participation très active au réseau Arts, Industrie, Prospective.
Pour s’y préparer et centrer les forces de recherche autour de quelques axes, nous vous invitons à nous rejoindre lors d’une journée d’étude le 5 avril 2012, 9h-18h à l’ENSCI-Les Ateliers. Nous espérons ainsi dégager différentes façons d’expérimenter une pratique de designer-chercheur, mais aussi de poser dans la discussion les thèmes sur lesquels l’ENSCI-Paris Design Lab a l’intention de se positionner prioritairement dans les années à venir. Avec l’analyse de ces expériences, nous allons co-construire des lignes de programme.

Design et dévoilement

Ces recherches en petits groupes ont donné lieu à des expériences frappantes : en travaillant en R&D, dans des FabLabs ou Hackerspaces, dans des hôpitaux, avec des médecins, des ingénieurs, des entrepreneurs, les designers rendent présents des objets que nul n’avait vus. Car le designer dessine et rend visibles des objets de médiation ou de débat. Plus fondamentalement il participe à la matérialisation de « choses » que le regard ne saisit pas : trop petites, trop grosses, trop nouvelles, sans nom, sans forme, cachées dans le cours d’action, variables, expérimentales, instables.

Un design qui performe la recherche
L’hypothèse que cette journée d’étude examine est la suivante : le design (ce qu’il produit) transforme les façons de faire de la recherche, pour d’autres disciplines. Il se constitue en pratique qui redonne souffle à des discours, des méthodes, qui renouvelle les cadres de l’expérience de recherche.

Nous voudrions travailler cette hypothèse par rapport à des milieux familiers du designer (l’Atelier, la fabrique, le musée) ou des milieux où la présence du designer est moins bien définie (l’hôpital, l’école, la ville, le laboratoire, le fablab, le hackerspace)

4 thèmes vous sont proposés, qui devraient permettre de montrer le design à l’oeuvre dans des situations d’expérimentation, de projection prospective, d’agent facilitant des émergences.

1. Collaborations étonnantes, designers, physiciens, cliniciens, mathématiciens,anthropologues
2. Expérimentation de la matière, écriture numérique, objets singuliers
3. Le design de l’existence et du quotidien, prospective du présent
4 . Comment le design écrit – ou pas -l’histoire d’un projet et l’analyse de notions. Rendre compte d’une pratique en dessin et en discours.

Chaque proposition de 3000 signes au plus est à envoyer à Sophie Pène sophie.pene(at) ensci.com avant le 15 mars 2012.
Le programme sera publié le 25 mars.
A l’issue de la journée, certains intervenants se verront proposer l’édition de leur communication. Un livre collectif avec les contributions rédigées de 15 à 20 000 signes sera édité pour décembre 2012.

Comité scientifique : Pierre Damien Huyghe, Claire Brunet, Pierre Giner, Patricia Falguières, Laurent Massaloux, Jean-Louis Fréchin, Sophie Pène

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

La vocation du Labex CAP Création, Arts et Patrimoines

Dans le cadre de sa politique universitaire et des investissements d’avenir liés au Grand
Emprunt, le gouvernement français a lancé en 2010 un appel à projets devant aboutir à la
création de « laboratoires d’excellence » (Labex). Son objectif : soutenir et amplifier le rôle et la visibilité internationale des meilleurs laboratoires de recherche français.
Le jury international a statué sur la candidature de 239 projets de Labex, parmi lesquels 63 ensciences humaines et sociales. Il a retenu 6 projets sur les 11 présentés par le PRES HeSam.

Le projet CAP (Création, Arts et Patrimoines) élaboré sous la coordination de Philippe Dagen,Professeur d’histoire de l’art à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en collaborationavec neuf partenaires du PRES HeSam et six établissements sous tutelle du ministère de la culture fait partie des lauréats.

A la fois observatoire et laboratoire expérimental, le Labex CAP étudiera la création, les arts et le patrimoine et les prendra comme points d’appui pour penser les mutations de la société contemporaine liées à la mondialisation de la vie économique, des communications et des cultures. Il s’agira de mieux comprendre ces mutations qui traversent l’ensemble des activités sociales et de les accompagner.

Émanation du PRES HeSam, le Labex Création, Arts et Patrimoines s’appuiera sur des
compétences scientifiques de premier plan dans les domaines des théories esthétiques et de la philosophie de l’art, du design,de l’histoire de l’art, des études musicales, de la poétique, de l’anthropologie culturelle, de la sociologie de l’art, de l’histoire des techniques, et des techniques de communication. Un point fort du laboratoire CAP réside dans son association avec de grandes institutions patrimoniales extérieures au PRES HeSam et ne relevant pas exclusivement du domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche mais de celui de la culture et de la communication. Ceci offre une ouverture incomparable sur la recherche extra universitaire et fera du laboratoire CAP le lieu d’un décloisonnement de recherches, de compétences et de professions trop longtemps séparées.
Les travaux menés dans le cadre du laboratoire Création, Arts et Patrimoines étudieront la
création comme moteur de toute mutation, qu’elle soit artistique ou non, et comme facteur
d’hybridation des transmissions culturelles.

Il s’agira ce faisant :

– de mener une étude transdisciplinaire de la création et de ses processus, en termes
cognitifs et sociaux;
– de retracer, sur la longue durée, les étapes menant de la création à la
patrimonialisation, et les effets en retour de celle-ci sur la première;
– d’interroger l’histoire de la patrimonialisation et les définitions de la notion de
patrimoine, selon les lieux et les périodes, dans le cadre d’une large réflexion de type
comparatiste;
– de mettre en oeuvre un rapport dynamique entre création, patrimoines, et technologies
de l’information et de la communication (TIC) dans le cadre des transformations de
l’économie mondiale des pratiques culturelles.

Une attention particulière sera portée à l’extension et au transfert de démarches, de pratiques, de méthodes des domaines artistiques sous toutes leurs formes, vers la création et l’innovation en matière scientifique, industrielle et, plus globalement, vers l’ensemble de la société dans un contexte de progrès économique et social.

Le laboratoire Création, Arts et Patrimoines se dotera d’un important volet de formation de niveau master et doctorat. Il ne s’agira pas seulement de renforcer la qualité des formations existantes dans les domaines des musées, des bibliothèques, des industries créatives qui vont bénéficier de l’appui concerté des différentes filières (arts, histoire, esthétique, ingénierie, design, sciences de l’information et de la communication, économie et management), mais aussi de créer des formations nouvelles rendues possibles par la synergie, à ce jour inédite, entre création et patrimoine, art et industrie, recherche fondamentale et recherche appliquée.

Ces formations auront une vocation non seulement nationale mais aussi internationale (et
notamment européenne).

Se proposant comme centre de ressources scientifiques, le laboratoire d’excellence Création, Arts et Patrimoines mènera une politique de valorisation à destination des décideurs tant privés que publics en interrogeant la façon d’impulser des innovations créatrices d’activité et d’emploi pour les entreprises, les institutions et les organisations au sens large, de nombreux secteurs d’activité se nourrissant aujourd’hui de la création artistique, des sciences sociales ou de la recherche scientifique pour se renouveler et pour innover.

Partenaires du Labex CAP
BnF (Bibliothèque nationale de France), Centre Georges Pompidou, CNAM (Conservatoire
National des Arts et Métiers), EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales),
ENSAPLV (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), ENSAM (Ecole
Nationale Supérieure des Arts et Métiers), EPHE (École pratique des Hautes Études), ESCP
Europe (Ecole supérieure de commerce de Paris Europe), INHA (Institut national d’histoire
de l’art), IRCAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique), Ensci (École
Nationale Supérieure de Création Industrielle), INP (Institut national du patrimoine), MQB
(Musée du Quai Branly), Musée Les Arts décoratifs, Sèvres – Cité de la céramique, Université
Paris 1 Panthéon-Sorbonne

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Atelier CAP Création Arts et Patrimoines, 10 et 11 février ENSCI

atelier du labex cap
vendredi 10 et samedi 11 février 2012 à l’ENSCI – les ateliers

VENDREDI 10 février 2012
Atelier 1. Créer, inventer, innover
9h00 Accueil, café
9h30 Présentation des posters de l’axe Création
10h00
Présentation générale des quatre programmes en cours de lancement
Tables rondes animées par Jean-Marie Schaeffer
10h15 « Disposifs et processus »
10h40
« Modes opératoires, usages et valeurs »
11h05 « Histoire culturelle et mutations actuelles de la création artistique »
11h30 Wikicreation (ressource numérique commune)
11h45 Discussion
12h30 Pause déjeuner

APRÈS-MIDI
Atelier 2 : Arts, industries, prospective
14h00 Présentations des posters de l’axe Prospective
Tables rondes animées par Sophie Pene
14h30 « Arts, innovation, industries »
15h00 « Anthropologie de la collection »
15h30 « Comment donner forme au futur ? »
16h30 Pause café
17h00 Discussion
18h30 Cocktail
Adresse : ENSCI, 48 rue Saint-Sabin, 75011 Paris Contact : labex.creations.patrimoines@gmail.com

SAMEDI 11 février 2012

MATIN
Atelier 3 : Patrimoine et patrimonialisation

9h00 Accueil, café
9h30 Présentation générale et présentation des posters de l’axe Patrimoine
Tables rondes animées par Jean-Philippe Garric
10h00 « Institutions – narrations »
10h30 « Reproduction – outils »
11h00 « Acculturation – traitement matériel »
12h00 Discussion
13h00 Pause déjeuner

APRÈS-MIDI
Atelier 4 : Création et patrimoines en interaction

14h00 Synthèse des travaux, analyse des journées
Discussion animée par Philippe Dagen et Jean Da Silva
Selon la méthode qui a présidé à l’organisation et à la mise en oeuvre de l’atelier du labex, la séance finale sera consacrée
à l’énoncé et l’examen des convergences qui auront pu être établies au cours des présentations et discussions des trois premières demi-journées. Il serait donc contradictoire de prétendre anticiper sur ce que pourraient être les acquis de ce « work in progress ». L’ordre du jour, flexible, en sera donc
déterminé en fonction des séances précédentes et de ce qui en sera issu.
Cela signifie que chaque participant est appelé à réfléchir en ce sens : les coordinateurs des trois premières demi-
journées, mais aussi toutes celles et tous ceux d’entre nous qui voudront bien se faire les témoins et les observateurs des débats, afin d’en tirer des conclusions à verser dans notre « agenda commun ». Un autre sujet de réflexion sera également à l’ordre du jour, celui de la diffusion de nos recherches.
L’hypothèse de la création d’une revue scientifique a été affirmée. D’autres modes d’enregistrement et d’édition seront testés au cours des séances elles-mêmes. Ce sont là autant de possibilités non exclusives les unes des autres qu’il est essentiel de discuter désormais ensemble.
17h00 Clôture

Adresse : ENSCI, 48 rue Saint-Sabin, 75011 Paris Contact : labex.creations.patrimoines@gmail.com

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

8 post-doctorants retenus par le labex Création, Arts et Patrimoines

Le labex Création, arts, Patrimoines a retenu 8 post-doctorants qui vont contribuer aux différents axes de recherche, avec des projets extrêmement intéressants dont plusieurs enrichiront la recherche menée par Paris Design Lab au sein du Labex.
Nous leur souhaitons la bienvenue.

Anouck Cohen, ethnologie, Fabriquer le Coran au Maroc. Création, innovation et patrimoine en interaction
Raphaëlle Doyon, études théâtrales, Suzanne Bing ou les mémoires amnésiques de Jacques Copeau. De l’influence des metteurs en scène du XXe siècle sur l’historiographie du théâtre
Fanny Drugeon, histoire de l’art, Paris cosmopolite : Artistes étrangers dans la capitale française, 1945-1989
Hélène Fleckinger, histoire du cinéma, Contribution à une histoire de la vidéo des premiers temps en France (1968-1981) : pratiques militantes et expérimentations formelles
Anaïs Leblon, anthropologie, Création, appropriation, circulation autour des stéréotypes culturels peuls
Hadji Malick Ndiaye, histoire de l’art, Mémoires de l’objet dans l’espace muséal : patrimoines de l’esclavage et création artistique contemporaine
Rémi Parcollet, histoire de la photographie, Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l’art contemporain
Michela Passini, histoire de l’art, Les expositions d’arts étrangers au Musée du Jeu de Paume (1923-1939)

Liste complémentaire

1. Aurélie Condevaux, anthropologie sociale et culturelle, Le lakalaka tongien : des processus créatifs à la patrimonialisation
2. Panagnota Anagnostou, sciences politiques, Les enregistrements de Pathé en Grèce (1905-1931) : favoriser la création et sauvegarder la tradition
3. Antonella Fenech, histoire de l’art, La parole de l’artiste à l’époque moderne ( XVe – XVIe)

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Glenn Adamson au Séminaire mensuel Arts, Innovation, Industries

Nous nous retrouvons ce jeudi 5 janvier à 18h00 au 107 rue de Rivoli, 4e
étage pour écouter Glenn Adamson, Deputy Head of Research and Head of
Graduate Studies au Victoria and Albert Museum.
Il nous parlera de l’exposition « Postmodernism: Style and Subversion, 1970 to
1990 » dont il est le commissaire et qui se tient actuellement au V&A.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

« Comment donner forme au futur » Thème 3 (EHESS-IIAC-Anthropologie de l’écriture, ENSCI, GERPHAU)

L’ENSCI, le laboratoire de l’EHESS ( Anthropologie de l’écriture, IIAC), et le GERPHAU coordonnent dans le cadre du Labex CAP le thème « Donner forme au futur ».
Ce thème sera présenté lors des journées des 10 et 11 février. Le texte suivant a vocation à informer d’autres chercheurs .
Contacts
Béatrice Fraenkel fraenkel(at)ehess.fr
Sophie Pène pene(at)ensci.com
Antonella Tufano antonellatufano(at)hotmail.fr

COMMENT DONNER FORME AU FUTUR : CREER, PROJETER, PROSPECTER

Notre projet se rattache à la question sur laquelle se clôt le document scientifique du labex: en quoi les pratiques créatives éclairent-elles la question du futur, telle qu’elle se pose à notre époque, et telle qu’elle se pose aux sciences sociales, invitées de plus en plus expressément à répondre soit à une demande d’innovation, soit à une demande prospective ?

La question de la création a en effet pénétré l’ensemble des sciences sociales, selon des formes diverses qui vont du discours sur la nécessité d’être innovant, à des questions plus inattendues, sur l’invention du futur, et même sur la capacité prospective des sciences sociales. Paradoxalement, c’est parce qu’elles sont des pratiques de la description qu’elles se trouvent investies de capacités prospectives, ce qui n’est pas sans poser d’importantes questions épistémologiques. Il se trouve que les liens créés par le Labex entre des disciplines différentes élargissent considérablement les moyens théoriques et empiriques d’aborder la création comme une question artistique, industrielle et sociale.

L’anthropologie fait partie des disciplines sollicitées aujourd’hui par la réflexion générale sur la transformation et la réinvention de nos sociétés. On voit s’ouvrir le champ de l’anthropologie du futur qui introduit la prospective comme une capacité des sciences sociales (Appadurai, 2007). Dans ce cadre, l’intérêt de l’anthropologie pour la création se manifeste par des recherches sur les archives de la création, sur l’observation de pratiques créatives et des formes de collaboration entre arts en industries, sur l’interprétation de ces données avec une perspective projective :
– les archives de la création (dossiers d’œuvres, carnets de croquis) apportent des éléments formels (dessins, maquettes, prototypes) sur les étapes qui mènent d’objets connus à des objets nouveaux, et donnent accès aux différents régimes qui mêlent présent et futur, certain et potentiel, réel et projeté.
– Des évènements culturels (fondations d’institutions, fondations artistiques, festivals) documentent un discours contemporain sur la prospective (discours d’anticipation, projection sur le monde à venir).
– L’anthropologie elle-même, en tant que discipline saisie par la question de la création, trouve des points de référence dans cette confrontation avec les disciplines créatives.
– Selon le postulat que la possibilité de l’innovation est associée à l’expérience de la matière, nous faisons l’hypothèse que le traitement par les artistes contemporains de certaines matières nouvelles (la matière digitale, les matières issues du biomimétisme, les smarts textiles, ou nanomatériaux) est une ressource pour observer des processus anticipateurs de nouvelles industries, nées dans les Fablabs et Hackerspaces investis par les artistes.

Ces thèmes mettent dans une étonnante actualité la relation entre patrimoines et création, histoire et futur. Ils justifient l’ambition de repenser les relations entre création et conception du futur. C’est-à-dire de penser comment s’articulent aujourd’hui économie, politique et création.
Nous proposons de déployer une série d’opérations de recherche afin de structurer un domaine de recherche encore dans les limbes.

4 Niveaux de Propositions

1 État de l’art (Théories, concepts, acteurs), étude de l’hypothèse selon laquelle un discours de prospective né dans les années 1960-1980 permet de décrire le lien singulier qu’entretiennent arts et prospective
-Séminaire EHESS sur l’Histoire de la prospective en France et aux Etats-Unis (1957-2012) et les rapports entre Création et Prospective (à partir de 2012-2013).

-Contribution au programme d’étude des archives de Sigma à Bordeaux (Avec l’école des beaux-arts de Bordeaux)
-Prospective et Création : Opération « Les nouveaux commanditaires » de la Fondation de France
-Etude des discours de fondation de l’ENSCI-Les Ateliers (textes de Monzat de Saint-Julien, Patrick Bouchain, Claude Mollard) autour du thème de la « formation à la création, par l’expérience de la matière ».
-Arts et Politique , autour de « la reconquête de la ville par la culture » de la Mairie de Paris Étude de « Nuits Blanches » comme d’un démonstrateur des capacités prospectives des arts.

2 – Ateliers enquête (Méthodologie)
Rendez-vous réguliers, université d’été, ateliers étudiants (M1, M2, Doctorants et élèves écoles d’art)
Etudes de corpus, observations d’événements

Création d’un Atelier international « Comment donner forme au futur ? » associant Universités et écoles d’art déjà engagées dans cette réflexion.
Analyse collaborative de dossiers d’archives (dessins, variantes, annotations, maquettes) : apports de la génétique textuelle, des conservateurs et responsables de fonds spécialisés, des praticiens
Travaux autour de projets en cours dans la ville (mobiliers urbains innovants, mobiliers informationnels, mobiliers dits « intelligents », recherche action et projets artistiques)
Travaux sur les écritures urbaines (histoire et ethnographie de projet d’arts politiques; enquêtes sur les écritures du futur et leurs acteurs )
Recherche action sur le « design d’anticipation » (l’insertion du design dans les laboratoires scientifiques)
Séminaire EHESS « discours et pratiques du futur, designers, architectes, graphistes ».
Etudes des nouveaux moyens de projection (prototypage rapide, maquettes numériques, croquis numériques, logiciels 3D) et impact sur le « projet » (représentation du projet, questions d’échelles, dessins, « nuages » d’idées)
Atelier sur le lexique comparé des vocabulaires du projet en design, en architecture, en architecture numérique, en ingénierie de conception, en gamedesign, serious games, transmedia, (prototypage, maquettes, démonstrateurs, scénarios, mapping, graphes, topic maps) :

3 Fonds et Terrains , Opérations de recherche
-enquêtes dans plusieurs fonds d’archives spécialisés : architecture, design, graphisme en particulier . Archives Brongniart, Musée Vitra, MACBA, Fondation Beyeler
Etudes des archives de design du musée des Arts Décoratifs, archives photographiques de l’ENSCI, Fonds Faucheux (IMEC)
-Archives augmentées de la création : les festivals, les expositions, les présentations de projets. (Festivals panafricains, archives Sigma, Nuits Blanches, Expositions universelles)
Nouvelles archives, archives de performances, archives d’évènements.
-Ethnographies d’exposition (par ex. Pompidou mobile, la Triennale) d’évènements (Nuits Blanches), de performances urbaines (City wall)
-Suivi de projets « typiques » arts et industries.

4. Projet interne au labex
Cartographie des recherches au sein du labex liant création et prospective (histoire des arts et des techniques, études d’archives de la création,
Analyse du statut du créateur/concepteur, analyse du croisement des différentes démarches d’exploration du futur et conditions d’un dialogue entre disciplines.
A la lumière des mutations de la société et des attentes futures, comment la co-conception et les pratiques collaboratives modifient-elles le statut du créateur/concepteur en particulier dans le cadre de mutations rapides et de la multiplication de micro-productions, avec la préoccupation des usages justes et soutenables.

Ces différentes propositions font d’ores et déjà l’objet de recherches engagées par des membres du labex (chercheurs, doctorants, conservateurs) et de chercheurs indépendants et parties prenantes (partenaires entreprises, ingénieurs R&D) qui ont décidé d’accompagner le labex avec leurs propres questionnements prospectifs.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts