La théorie de l’unité de l’art et le droit d’auteur 1er mars 18h – Musée des arts décoratifs

EHESS (CESPRA), MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE

Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

JEUDI 1ER MARS A 18H00,
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.


LAURENT PFISTER

Professeur à l’université Paris II Panthéon – Assas

LA THEORIE DE L’UNITE DE L’ART ET L’HISTOIRE DU DROIT D’AUTEUR

La théorie de l’unité de l’art veut que la protection du droit d’auteur
soit accordée à une œuvre originale indépendamment de sa destination,
c’est-à-dire que l’œuvre relève de l’art pur ou des arts appliqués.
Cette théorie est inscrite dans l’actuel Code de la propriété
intellectuelle. Elle a été consacrée par une loi du 11 mars 1902 à propos
des sculptures et dessins d’ornement, après bien des hésitations. Le droit
d’auteur protège-t-il uniquement les œuvres des « Beaux-arts » ? Ou
protège-t-il aussi des œuvres destinées à être reproduites par
l’industrie ?

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE a lieu le premier jeudi de chaque
mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Journée d’étude 5 avril 2012 -ENSCI-Paris Design Lab

« Comment le design dévoile de nouveaux objets pour la recherche « 

Le bilan de deux ans
Depuis 2009 une quarantaine de designers ont participé à des recherches à l’ENSCI. Des contrats avec l’industrie privée, des contrats sur appels à projets publics (ANR, DGCIS, Région, Mairie de Paris) ont permis de poser des questions qui combinaient une recherche par la pratique créative et une recherche analytique, précisant les contextes, évaluant l’état de l’art scientifique, précisant la place du design dans la recherche scientifique.

Des partenaires durables
Ces D-Labs (Design Lab) ont représenté une expérience de décentrement de la pratique. Ils ont aussi constitué une base à partir de laquelle différents partenariats durables se sont dessinés. Nous les avons pour la plupart retrouvés dans le réseau du Labex CAP, Création, Arts et Patrimoine. Ils seront à nouveau nos compagnons lors de nos prochains dépôts de dossiers à l’ANR.

Des interactions de recherche

Les designers chercheurs qui ont expérimenté les D-Labs en ont retiré une certain regard sur leur pratique. Trois doctorants accueillis dans l’équipe Paris Design Lab et inscrits à l’EHESS (IIAC/CNRS – Anthropologie de l’écriture) ont ouvert la voie à des recherches de plus long terme. Nous accueillons également des post-doctorants qui approfondissent par des observations et des études bibliographiques des sujets magistralement traités dans les Ateliers, sous forme de prototype ou maquettes.

Dessiner ensemble la politique de recherche de l’ENSCI-Paris Design Lab

Nous passons maintenant à une seconde phase, que marque notre engagement dans le Labex CAP, avec notre participation très active au réseau Arts, Industrie, Prospective.
Pour s’y préparer et centrer les forces de recherche autour de quelques axes, nous vous invitons à nous rejoindre lors d’une journée d’étude le 5 avril 2012, 9h-18h à l’ENSCI-Les Ateliers. Nous espérons ainsi dégager différentes façons d’expérimenter une pratique de designer-chercheur, mais aussi de poser dans la discussion les thèmes sur lesquels l’ENSCI-Paris Design Lab a l’intention de se positionner prioritairement dans les années à venir. Avec l’analyse de ces expériences, nous allons co-construire des lignes de programme.

Design et dévoilement

Ces recherches en petits groupes ont donné lieu à des expériences frappantes : en travaillant en R&D, dans des FabLabs ou Hackerspaces, dans des hôpitaux, avec des médecins, des ingénieurs, des entrepreneurs, les designers rendent présents des objets que nul n’avait vus. Car le designer dessine et rend visibles des objets de médiation ou de débat. Plus fondamentalement il participe à la matérialisation de « choses » que le regard ne saisit pas : trop petites, trop grosses, trop nouvelles, sans nom, sans forme, cachées dans le cours d’action, variables, expérimentales, instables.

Un design qui performe la recherche
L’hypothèse que cette journée d’étude examine est la suivante : le design (ce qu’il produit) transforme les façons de faire de la recherche, pour d’autres disciplines. Il se constitue en pratique qui redonne souffle à des discours, des méthodes, qui renouvelle les cadres de l’expérience de recherche.

Nous voudrions travailler cette hypothèse par rapport à des milieux familiers du designer (l’Atelier, la fabrique, le musée) ou des milieux où la présence du designer est moins bien définie (l’hôpital, l’école, la ville, le laboratoire, le fablab, le hackerspace)

4 thèmes vous sont proposés, qui devraient permettre de montrer le design à l’oeuvre dans des situations d’expérimentation, de projection prospective, d’agent facilitant des émergences.

1. Collaborations étonnantes, designers, physiciens, cliniciens, mathématiciens,anthropologues
2. Expérimentation de la matière, écriture numérique, objets singuliers
3. Le design de l’existence et du quotidien, prospective du présent
4 . Comment le design écrit – ou pas -l’histoire d’un projet et l’analyse de notions. Rendre compte d’une pratique en dessin et en discours.

Chaque proposition de 3000 signes au plus est à envoyer à Sophie Pène sophie.pene(at) ensci.com avant le 15 mars 2012.
Le programme sera publié le 25 mars.
A l’issue de la journée, certains intervenants se verront proposer l’édition de leur communication. Un livre collectif avec les contributions rédigées de 15 à 20 000 signes sera édité pour décembre 2012.

Comité scientifique : Pierre Damien Huyghe, Claire Brunet, Pierre Giner, Patricia Falguières, Laurent Massaloux, Jean-Louis Fréchin, Sophie Pène

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

La vocation du Labex CAP Création, Arts et Patrimoines

Dans le cadre de sa politique universitaire et des investissements d’avenir liés au Grand
Emprunt, le gouvernement français a lancé en 2010 un appel à projets devant aboutir à la
création de « laboratoires d’excellence » (Labex). Son objectif : soutenir et amplifier le rôle et la visibilité internationale des meilleurs laboratoires de recherche français.
Le jury international a statué sur la candidature de 239 projets de Labex, parmi lesquels 63 ensciences humaines et sociales. Il a retenu 6 projets sur les 11 présentés par le PRES HeSam.

Le projet CAP (Création, Arts et Patrimoines) élaboré sous la coordination de Philippe Dagen,Professeur d’histoire de l’art à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en collaborationavec neuf partenaires du PRES HeSam et six établissements sous tutelle du ministère de la culture fait partie des lauréats.

A la fois observatoire et laboratoire expérimental, le Labex CAP étudiera la création, les arts et le patrimoine et les prendra comme points d’appui pour penser les mutations de la société contemporaine liées à la mondialisation de la vie économique, des communications et des cultures. Il s’agira de mieux comprendre ces mutations qui traversent l’ensemble des activités sociales et de les accompagner.

Émanation du PRES HeSam, le Labex Création, Arts et Patrimoines s’appuiera sur des
compétences scientifiques de premier plan dans les domaines des théories esthétiques et de la philosophie de l’art, du design,de l’histoire de l’art, des études musicales, de la poétique, de l’anthropologie culturelle, de la sociologie de l’art, de l’histoire des techniques, et des techniques de communication. Un point fort du laboratoire CAP réside dans son association avec de grandes institutions patrimoniales extérieures au PRES HeSam et ne relevant pas exclusivement du domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche mais de celui de la culture et de la communication. Ceci offre une ouverture incomparable sur la recherche extra universitaire et fera du laboratoire CAP le lieu d’un décloisonnement de recherches, de compétences et de professions trop longtemps séparées.
Les travaux menés dans le cadre du laboratoire Création, Arts et Patrimoines étudieront la
création comme moteur de toute mutation, qu’elle soit artistique ou non, et comme facteur
d’hybridation des transmissions culturelles.

Il s’agira ce faisant :

– de mener une étude transdisciplinaire de la création et de ses processus, en termes
cognitifs et sociaux;
– de retracer, sur la longue durée, les étapes menant de la création à la
patrimonialisation, et les effets en retour de celle-ci sur la première;
– d’interroger l’histoire de la patrimonialisation et les définitions de la notion de
patrimoine, selon les lieux et les périodes, dans le cadre d’une large réflexion de type
comparatiste;
– de mettre en oeuvre un rapport dynamique entre création, patrimoines, et technologies
de l’information et de la communication (TIC) dans le cadre des transformations de
l’économie mondiale des pratiques culturelles.

Une attention particulière sera portée à l’extension et au transfert de démarches, de pratiques, de méthodes des domaines artistiques sous toutes leurs formes, vers la création et l’innovation en matière scientifique, industrielle et, plus globalement, vers l’ensemble de la société dans un contexte de progrès économique et social.

Le laboratoire Création, Arts et Patrimoines se dotera d’un important volet de formation de niveau master et doctorat. Il ne s’agira pas seulement de renforcer la qualité des formations existantes dans les domaines des musées, des bibliothèques, des industries créatives qui vont bénéficier de l’appui concerté des différentes filières (arts, histoire, esthétique, ingénierie, design, sciences de l’information et de la communication, économie et management), mais aussi de créer des formations nouvelles rendues possibles par la synergie, à ce jour inédite, entre création et patrimoine, art et industrie, recherche fondamentale et recherche appliquée.

Ces formations auront une vocation non seulement nationale mais aussi internationale (et
notamment européenne).

Se proposant comme centre de ressources scientifiques, le laboratoire d’excellence Création, Arts et Patrimoines mènera une politique de valorisation à destination des décideurs tant privés que publics en interrogeant la façon d’impulser des innovations créatrices d’activité et d’emploi pour les entreprises, les institutions et les organisations au sens large, de nombreux secteurs d’activité se nourrissant aujourd’hui de la création artistique, des sciences sociales ou de la recherche scientifique pour se renouveler et pour innover.

Partenaires du Labex CAP
BnF (Bibliothèque nationale de France), Centre Georges Pompidou, CNAM (Conservatoire
National des Arts et Métiers), EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales),
ENSAPLV (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), ENSAM (Ecole
Nationale Supérieure des Arts et Métiers), EPHE (École pratique des Hautes Études), ESCP
Europe (Ecole supérieure de commerce de Paris Europe), INHA (Institut national d’histoire
de l’art), IRCAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique), Ensci (École
Nationale Supérieure de Création Industrielle), INP (Institut national du patrimoine), MQB
(Musée du Quai Branly), Musée Les Arts décoratifs, Sèvres – Cité de la céramique, Université
Paris 1 Panthéon-Sorbonne

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Atelier CAP Création Arts et Patrimoines, 10 et 11 février ENSCI

atelier du labex cap
vendredi 10 et samedi 11 février 2012 à l’ENSCI – les ateliers

VENDREDI 10 février 2012
Atelier 1. Créer, inventer, innover
9h00 Accueil, café
9h30 Présentation des posters de l’axe Création
10h00
Présentation générale des quatre programmes en cours de lancement
Tables rondes animées par Jean-Marie Schaeffer
10h15 « Disposifs et processus »
10h40
« Modes opératoires, usages et valeurs »
11h05 « Histoire culturelle et mutations actuelles de la création artistique »
11h30 Wikicreation (ressource numérique commune)
11h45 Discussion
12h30 Pause déjeuner

APRÈS-MIDI
Atelier 2 : Arts, industries, prospective
14h00 Présentations des posters de l’axe Prospective
Tables rondes animées par Sophie Pene
14h30 « Arts, innovation, industries »
15h00 « Anthropologie de la collection »
15h30 « Comment donner forme au futur ? »
16h30 Pause café
17h00 Discussion
18h30 Cocktail
Adresse : ENSCI, 48 rue Saint-Sabin, 75011 Paris Contact : labex.creations.patrimoines@gmail.com

SAMEDI 11 février 2012

MATIN
Atelier 3 : Patrimoine et patrimonialisation

9h00 Accueil, café
9h30 Présentation générale et présentation des posters de l’axe Patrimoine
Tables rondes animées par Jean-Philippe Garric
10h00 « Institutions – narrations »
10h30 « Reproduction – outils »
11h00 « Acculturation – traitement matériel »
12h00 Discussion
13h00 Pause déjeuner

APRÈS-MIDI
Atelier 4 : Création et patrimoines en interaction

14h00 Synthèse des travaux, analyse des journées
Discussion animée par Philippe Dagen et Jean Da Silva
Selon la méthode qui a présidé à l’organisation et à la mise en oeuvre de l’atelier du labex, la séance finale sera consacrée
à l’énoncé et l’examen des convergences qui auront pu être établies au cours des présentations et discussions des trois premières demi-journées. Il serait donc contradictoire de prétendre anticiper sur ce que pourraient être les acquis de ce « work in progress ». L’ordre du jour, flexible, en sera donc
déterminé en fonction des séances précédentes et de ce qui en sera issu.
Cela signifie que chaque participant est appelé à réfléchir en ce sens : les coordinateurs des trois premières demi-
journées, mais aussi toutes celles et tous ceux d’entre nous qui voudront bien se faire les témoins et les observateurs des débats, afin d’en tirer des conclusions à verser dans notre « agenda commun ». Un autre sujet de réflexion sera également à l’ordre du jour, celui de la diffusion de nos recherches.
L’hypothèse de la création d’une revue scientifique a été affirmée. D’autres modes d’enregistrement et d’édition seront testés au cours des séances elles-mêmes. Ce sont là autant de possibilités non exclusives les unes des autres qu’il est essentiel de discuter désormais ensemble.
17h00 Clôture

Adresse : ENSCI, 48 rue Saint-Sabin, 75011 Paris Contact : labex.creations.patrimoines@gmail.com

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

8 post-doctorants retenus par le labex Création, Arts et Patrimoines

Le labex Création, arts, Patrimoines a retenu 8 post-doctorants qui vont contribuer aux différents axes de recherche, avec des projets extrêmement intéressants dont plusieurs enrichiront la recherche menée par Paris Design Lab au sein du Labex.
Nous leur souhaitons la bienvenue.

Anouck Cohen, ethnologie, Fabriquer le Coran au Maroc. Création, innovation et patrimoine en interaction
Raphaëlle Doyon, études théâtrales, Suzanne Bing ou les mémoires amnésiques de Jacques Copeau. De l’influence des metteurs en scène du XXe siècle sur l’historiographie du théâtre
Fanny Drugeon, histoire de l’art, Paris cosmopolite : Artistes étrangers dans la capitale française, 1945-1989
Hélène Fleckinger, histoire du cinéma, Contribution à une histoire de la vidéo des premiers temps en France (1968-1981) : pratiques militantes et expérimentations formelles
Anaïs Leblon, anthropologie, Création, appropriation, circulation autour des stéréotypes culturels peuls
Hadji Malick Ndiaye, histoire de l’art, Mémoires de l’objet dans l’espace muséal : patrimoines de l’esclavage et création artistique contemporaine
Rémi Parcollet, histoire de la photographie, Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l’art contemporain
Michela Passini, histoire de l’art, Les expositions d’arts étrangers au Musée du Jeu de Paume (1923-1939)

Liste complémentaire

1. Aurélie Condevaux, anthropologie sociale et culturelle, Le lakalaka tongien : des processus créatifs à la patrimonialisation
2. Panagnota Anagnostou, sciences politiques, Les enregistrements de Pathé en Grèce (1905-1931) : favoriser la création et sauvegarder la tradition
3. Antonella Fenech, histoire de l’art, La parole de l’artiste à l’époque moderne ( XVe – XVIe)

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts