A Liège, les 25,26,27 mars, la Cité de la connaissance…

La cité de la connaissance/Knowledge forum is primarily a festival of ideas, culture and knowledge in Liège City, Wallonia. It’s also a european network  of scholars, professionnal and citizens. The aim is to understand the current societal transformation driven by digital revolution, generalization of schooling, adult training, higher education.

La Cité de la connaissance est un festival des idées, des savoirs et de la culture qui aura lieu à Liège les 25, 26, 27 Mars 2010. Elle offre un lieu de rencontres et d’échanges sur les grands enjeux de l’éducation/formation, de l’économie, des médias, de la culture, à l’heure du numérique et des réseaux. Elle permet de mesurer l’impact des nouvelles technologies pour le citoyen, pour l’entreprise, et pour la vie sociale. Elle s’appuie sur la participation et l’intelligence collective d’un large public, dans une ambiance artistique et festive. […]

Programme en ligne

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

DESIS : design for social innovation and sustainability.

Sur le blog vide-poches, une interview d’Ezio Manzini :

« More precisely, DESIS supports social innovation using design skills to:

  • give promising cases more visibility;
  • make them more effective;
  • facilitate their replicability;
  • help companies and institutions to understand the promising cases potentialities in terms of enabling services, products and business ideas.

At the same time, DESIS reinforces the design community’s role in the social innovation processes both within our community (developing dedicated design knowledge) and outside it (redefining the perceived design role and capabilities). »

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

70 scientifiques étrangers, de toutes disciplines, accueillis dans les équipes de recherche parisiennes

La mairie de Paris publie une invitation aux chercheurs étrangers . Les candidatures sont à déposer sur le site de la mairie jusqu’au 8 mars 2010.

« L’accueil des chercheurs étrangers est l’une des priorités de la politique municipale en faveur de la recherche. Stimuler les échanges internationaux et la mobilité des chercheurs est essentiel pour le dynamisme et le rayonnement de la recherche parisienne.  Depuis 2003, la Ville de Paris propose un programme sélectif d’accueil de chercheurs étrangers – post-doctorants et seniors – dans des laboratoires publics de recherche parisiens (Paris intra muros) pour une période limitée. L’objectif de ce programme est de faciliter de nouvelles coopérations durables et de renforcer les coopérations existantes entre les centres de recherche de grandes villes étrangères et Paris.

Jean-Louis MISSIKA, Adjoint au Maire chargé de l’Innovation, de la Recherche et des Universités a renforcé ce programme d’invitations de chercheurs pour que soient accueillis désormais chaque année près de 70 scientifiques de toutes disciplines, afin de mieux répondre aux besoins des équipes de recherche de la capitale.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Appel à projets de recherche de l’ex-DAP/DERI

Le ministère de la culture et de la communication rappelle l’appel à projets de recherche en cours de l’ex-DAP/DERI (Direction générale de la création
artistique – Département des écoles supérieures d’art et de la recherche).

Trois thématiques sont ouvertes à l’ensemble de la communauté scientifique :

– la thématique dite « libre ». Elle a pour objectif principal de contribuer à la
structuration de la recherche dans les écoles d’art.

– « Commande et création / les appels d’offres comme levier de la création. »

– « Pratiques ou usages des objets : un dilemme de la création industrielle. »

la réponse est à adresser à la Délégation aux arts plastiques au plus tard le 1er mars prochain.

Voici un extrait de l’axe 3 : Pratiques ou usages des objets: un dilemme de la création industrielle

(Proposition de Claude Eveno)

Une cruche, un verre d’eau, trois oignons, posés sur une table en bois et cadrés en gros plan. C’est un tableau de Chardin qui exalte des choses modestes grâce à une lumière qui semble les transfigurer mais ne fait en réalité que les présenter, les exposer dans la profondeur qu’elles possèdent. Des choses et non des objets, dans un monde où ce que l’on fabrique, pour la vie ordinaire et les besoins les plus simples, rejoint les dons de la nature dans une essence commune. La main de l’homme, celle du potier, du souffleur de verre et du jardinier, a su façonner, amener à la présence ce qu’il fallait pour donner forme et des formes à l’habiter. Une pratique, celle de l’artisan, s’est inscrite avec justesse dans l’ensemble des pratiques d’un temps, pour y répondre et les permettre à la fois. Nul dessin cependant, nulle conception assistée par le crayon ou l’ordinateur, développée dans la durée d’un processus qui fait passer de l’abstraction à la figure en terminant par la réalisation sans autant d’évidence et de certitude. Et l’on peut trouver là matière à mélancolie, à la manière de Ruskin et tant d’autres, en éprouvant la nostalgie d’un ajustement perdu des contours et des êtres, des choses et des jours. Mais on peut également saisir ce paysage enfui comme question, question contemporaine, la plus contemporaine peut-être.

Dans l’un des numéros de la revue Azimuts, le philosophe Bernard Stiegler oppose ainsi pratiques et usages : « L’objet, qui posait des questions de pratiques, devient de plus en plus un objet qui pose des questions d’usage. On ne va plus parler de pratiques des objets, c’est-à-dire de savoir-faire instrumentaux, mais d’usage des objets et d’utilisateurs ou d’usagers, en particulier pour les appareils et pour les services. Or, un objet que l’on pratique ouvre un champ de savoir-faire par lequel le praticien est lui-même transformé : ses savoir-faire, eux-mêmes ouverts de manière indéterminée et singulière, explorent des possibles (…) De nos jours, l’industrie produit de plus en plus d’appareils qui appelleraient des pratiques : ce ne sont pas seulement des outils ou des objets, ce sont presque des instruments, dont on réduit pourtant, et bien à tort, la socialisation à des usages. C’est particulièrement vrai pour ce que j’appelle les technologies spirituelles, qui rassemblent technologies cognitives et technologies culturelles. »

Appel à projets de recherche DAP 2010-1

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts