Knowledge and Innovation Communities : quelle place pour la création industrielle et le design ?

 

« Innovation » revient sur la politique de la recherche en 2009, en particulier avec la création des CCI, Communautés de la Connaissance et de l’Innovation :

« Au niveau européen, la tendance est également à la création de structures thématiques et pluridisciplinaires. Ainsi, l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT) lançait, le décembre dernier, les trois premières Communautés de la Connaissance et de l’Innovation (CCI – KIC en anglais pour Knowledge and Innovation Communities) : « Climate » (pour les questions liées à l’environnement), « InnoEnergy » (pour celles liées aux énergies) et « EIT ICT Labs » (pour la société de l’information et de la communication).
Ces « partenariats hautement intégrés qui rassemblent des établissements d’enseignement supérieur, des instituts de recherche et des entreprises d’excellence » au niveau européen sont destinés à fédérer les acteurs de la recherche et de l’innovation autour des enjeux stratégiques prioritaires de l’Europe. Dans cette optique, elles auront la charge d’élaborer et de définir le programme stratégique d’innovation (SIA) d’ici l’été 2011. L’objectif est de créer six CCI d’ici 2013. » (Elsa Bellanger, « Retro 2009, De nouvelles stratégies pour la recherche« , 29 décembre 2009)

Des partenariats français sont mobilisés par ces trois premières communautés  : les universités  Versailles-Saint-Quentin en Yvelines, Paris 6 ,  Paris 11,  Rennes 1,  Nice-Sophia Antipolis, et  Grenoble, Paristech, l’Institut Télécom, l ’INRIA, l’Insa de Lyon l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL), l’INRA, le CNRS, l’INPG, et le CEA, ainsi que des nombreuses entreprises françaises (Alcatel-Lucent, Areva, France-Télécom Orange, Total, EDF, Areva, Schneider Electric, ABB, Vattenfall, Iberdrola, etc.).

Quelle place pour le design dans ces politiques d’innovation ? Verrons-nous en 2010 une communauté portée par le design apparaître parmi les prochaines communautés ? Six communautés de la connaissance et de l’innovation seront créées d’ici 2013, liée par une convention de 7 ans avec l’EIT (Institut Européen d’Innovation et de technologie).   la subvention initiale de trois millions d’euros pour le démarrage peut être complétée par des des financements privés, nationaux ou européens. Les CCI reposent sur le  « triangle de la connaissance » : enseignement supérieur, recherche et innovation. Elles auront la charge de l’élaboration du programme stratégique d’innovation (SIA) d’ici l’été 2011.(http://www.innovationlejournal.fr/spip.php?article5049)

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Enquête sur le financement des thèses en sciences politiques


Nouveau contrat doctoral élaboré par les universités, éclatement des pratiques universitaires, suppression du cadre national de l’allocation et du monitorat … comment évaluer la situation des doctorants en science politique, et plus généralement en sciences sociales ?

Les enquêtes nationales fournissent des chiffres uniformisant les situations en les regroupant dans des cases aussi larges que vagues.

Dans le souci d’une description qualitative des situations singulières, l’ANCMSP se propose de recueillir des témoignages individuels à l’adresse suivante bureau(at)ancmsp.com

Via le blog AGORA

http://agora.hypotheses.org/2009/11/02/collecte-dinformations-sur-le-contrat-doctoral/

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Avant-propos du livre de Cathy Dubois, Transformations dans les marchés de l’énergie (extrait)

Cathy Dubois,

Cathy Dubois, transformations dans les marchés de l'énergie
Cathy Dubois, transformations dans les marchés de l'énergie

L’idée d’un livre vient de Bernard Lassus, de son désir d’échanger avec d’autres dirigeants.  Après des mois de travail intense et d’immersion dans l’action pour la préparation de l’entreprise à l’ouverture des marchés, il souhaitait  réfléchir sur son activité, prendre le temps de nommer et de structurer les intuitions qui l’avaient guidé.  Bernard Lassus disait s’être nourri des échanges avec les dirigeants d’EDF Energy et de EnbW, filiales britannique et allemande du  Groupe EDF  dont l’activité  était  organisée dans un cadre concurrentiel.  Plus tard, il avait  entraîné son équipe dans ces échanges  informels, des visites dans les centres d’appel  et des travaux sur les cas fabriqués à partir des situations réellement vécues dans ces filiales. Cette expérience collective avait construit un arrière-plan de références communes pour des personnes qui  n’avaient pas encore eu l’occasion de travailler ensemble bien qu’appartenant pour la plupart d’entre elles à la petite communauté des cadres dirigeants.

Comment parler du travail d’un dirigeant sans le mettre en difficulté ? Comment réussir à être concret, expliciter les problèmes qu’il doit résoudre sans trahir de secrets d’entreprise ni  mettre en cause l’image de l’entreprise ? Comment  distinguer dans cette histoire, ce qui tient  aux  personnes et  ce qui est emblématique d’une configuration, d’une entreprise?

Le récit analytique du travail de l’équipe  montre comment des cadres dirigeants, en charge d’une mission de pilotage de  la transformation de leur entreprise- mission circonscrite dans un temps limité-, contribue à la fabrique de la stratégie de l’organisation. L’intention était de repérer comment se construit, dans les situations de changement, la dynamique entre les normes, règles, structures, rituels qui font la force d’une organisation et les ruptures, transgressions, innovations qui sont nécessaires ou consécutives à sa transformation. Il s’agissait aussi de saisir comment des individualités peuvent  influer sur la dynamique de l’entreprise à un moment donné.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Transformations dans les marchés de l’énergie : premier ouvrage de la collection Document, réseaux et design social

Cathy Dubois, transformations dans les marchés de l'énergie
Cathy Dubois, transformations dans les marchés de l'énergie

Présentation de l’ouvrage et de la collection (extrait de la préface, Sophie Pène)

Cathy Dubois donne à voir un groupe qui tente de traiter son environnement comme des interfaces, qui s’attaque à découvrir les algorithmes susceptibles d’aider à prévoir. « Si vous excluez les gens des dispositifs qu’ils achètent, vous les condamnez à n’utiliser que les usages définis par vous-même et ils ne peuvent plus s’approprier l’objet. Si par contre vous créez des fonctions fabricatrices, comme le relève Gilbert Simondon, vous obtenez des systèmes plus intéressants, plus adaptés aux diverses utilisations possibles », continue Jean-Louis Frechin. Ici, nous voyons, non pas des consommateurs face à un produit, mais des salariés qui auraient pu suivre une procédure connue, mais qui, pour diverses raisons, « hackent » leur mission. Ils veulent savoir « comment c’est fait ».  Ils ouvrent la machine. Ils essaient de voir les composants. Ils veulent comprendre comment les remonter, pas forcément selon le mode d’emploi qu’avait prévu le « bureau d’études »…. « Quand les deux chevaux ne démarraient pas, il y a ceux qui démontaient les bougies, soufflaient dessus, les brossaient et ceux qui appelaient le garagiste » : Jean-Louis Frechin parle d’objet « post-produit », au sens de l’esthétique relationnelle définie par Nicolas Bourriaud[1], des objets ouverts, hackables, modifiables.

Bernard Lassus décrit son équipe comme des « huileurs » de l’entreprise, ceux qui vont permettre le passage en douceur. Si le récit de cette « fabrique d’entreprise » est le premier de la série « Document, réseaux et design social », c’est qu’il illustre à merveille la situation des entreprises. Toutes positionnées en fonction de discours d’innovation, leur sort réel dépend néanmoins de la capacité transformatrice de leurs membres. Cette série vouée à l’étude des réseaux socio-documentaires se place dans le champ du design de transformation. L’idée de transformation signe, selon Jean-Louis Frechin (qui commente un article de Bruce Nussbaum), la fin d’une certaine idée de l’innovation : « La mort de l’innovation est liée à notre obsession de la mesure et à une demande sans cesse croissante de prévisions dans un monde imprévisible, estime Bruce Nussbaum. Or l’innovation ne sait pas nous guider dans un avenir incertain et tourmenté. L’innovation s’est révélée faible à la fois comme tactique et comme stratégie face à la tourmente économique et sociale de ces derniers mois[2]».

Le design social concerne les transformations profondes et durables de posture culturelle et cognitive, d’usages des techniques, de comportements personnels, affectifs ou moraux, que notre société attend. Notre économie se développe dans des écosystèmes informationnels non finis. Le cas rapporté par Cathy Dubois montre une énergie créative qui s’emploie à maîtriser cette profusion, à en supporter les contradictions.  Il décrit l’inventivité et la solidarité que cette situation confuse et sans référence suscite. Les médias sociaux, ou les réseaux socio-documentaires, sont à la fois des symptômes d’une certaine panique – les groupes s’auto-organisent pour décrypter leurs expériences sociales et politiques à l’extérieur des entreprises ou des institutions-, et la voie vers des modèles de cognition et d’action à explorer : ils vont peut-être se fonder sur l’open innovation[3], les fab labs[4], l’économie du don.

Avec le double fil du réseau documentaire et du réseau social, c’est cela que la série ouverte par Cathy Dubois et Bernard Lassus va s’efforcer de suivre, en analysant des dispositifs de circulation documentaire. Nous souhaitons une belle trajectoire à ce premier ouvrage Transformation. Œuvre en cours, que nous présentons à ses lecteurs avec fierté.


[1] Nicolas Bourriaud, Post-production, Dijon, Presses du réel, 2002.

[2] « L’innovation est morte, vive la transformation ! ». Blog de Jean-Louis Frechin, nodesign.net/blog ,  8 janvier 2009.

[3] L’open innovation est une innovation fondée sur la maîtrise des réseaux de savoir publics ou rendus accessibles par des alliances, par des stratégies de diffusion : on livre « le code source » des objets pour accélérer leur évolution. On ne s’appuie pas que sur la recherche « interne ».

[4] Un fab lab, autrement dit fabrication laboratory, est un atelier disposant de machines-outils génériques, adaptées à la fabrication d’objets peu coûteux et spécifiques. Il désigne par extension l’attitude transformatrice, impliquée et créative, de communautés qui font le design de leurs modes de vie, en fonction de leurs ressources, et du style qu’elles veulent trouver.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

PHD in practice -Call for applications


Academy of Fine Arts Vienna: Call for Applications

PhD in Practice
Academy of Fine Arts Vienna


Application period: February 1 – March 1, 2010

The Academy of Fine Arts Vienna is launching a doctoral program for research in artistic practice. The new PhD in Practice program is intended to give participants an opportunity to realize their individual research projects in a cooperative environment with a decidedly transdisciplinary and international bent.

In societies increasingly based on economies of « knowledge, » it is crucial for contemporary visual artists to discuss and transform their own respective positions as producers, agents, designers, archivists, and conveyors of « knowledge. » The PhD in Practice program of the Academy of Fine Arts Vienna is coordinated by Tom Holert, Silvia Kolbowski, and Johanna Schaffer. It focuses on the consequences of the shifting social status of art and artists by allowing artists in knowledge-based societies to engage in research into these issues. A deliberate emphasis on the epistemological and methodological foundations of the fine arts, its practitioners, and its audiences is a distinguishing feature of the PhD in Practice program.

The study program is designed for a duration of four years (240 ECTS credits). During this time the participants will develop and implement their projects analytically and experimentally in coordination with the academic and artistic team of co-participants and faculty. Transdisciplinary modes of working in artistic production will be fostered. Importantly, the ability to write texts, and to conceive, organize, document, and carry out independent research will be developed by supporting program participants in a networked, international and transdisciplinary environment (The Center for Art/Knowledge/CAK).

The participants have access to the facilities and resources of the Academy of Fine Arts Vienna and to the institutions and people that form the broader and expanding network of the Center for Art/Knowledge and the future Doctorate School of the Academy. Participants will be given the means to pursue and develop dissertation work resulting in an artistic project displaying a strong emphasis on methodological reflexivity and documentation. Moreover, participants are expected to take an active part in organizing the program (coordinating workshops, guest lectures, conferences, exhibitions, screenings, etc.).

Entry requirements

Requirements for admission to the PhD in Practice program are: a degree (Magister, MA or diploma) from a recognized University, and the submission of a portfolio and a written project proposal. Applicants who are already engaged in an artistic or academic career are encouraged to apply.

Applications (to be written in German or English) are to be submitted by March 1, 2010 (via post or email).

PhD in Practice
Academy of Fine Arts Vienna
Schillerplatz 3
A-1010 Vienna
phd-in-practice@akbild.ac.at

Further information and application forms can be found at http://www.akbild.ac.at , andhttp://emp.akbild.ac.at/Portal/phd-in-practice

The results of the application process will be published May 6, 2010.

The start of the PhD in Practice program is scheduled for October 2010.

Via e-flux.com

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Appel à projet « processus acteurs objets contextes »

L’ANR a lancé un appel à projet dont voici les principaux axes thématiques

Figures de la création, processus, techniques, apprentissages

  • Création, créateurs ?
  • Les processus de création
  • Les techniques de la création
  • Création, Créativité : concepts, méthodes, approches
  • Créativité ?
  • Création, innovation, invention, découverte
  • Conception, rôle des théories dans la création

Place des productions artistiques dans les systèmes de représentations collectives et d’échanges sociaux

  • Constitution des arts, des formes et des genres
  • Les cultures ordinaires
  • Publics et réception
  • Création et variations culturelles
  • L’objet artistique comme médiateur des relations sociales
  • Création et politique
  • Transmission et transformations des discours et des pratiques

Mondes de la création et nouvelles formes du travail et de la production

  • Processus de production des biens symboliques et des formes artistiques
  • La construction des marchés
  • Contextes de production et formes artistiques
  • Institutions et politiques
  • Transformation des professions, permanences et émergence de nouveaux métiers

Les réponses sont à transmettre avant le 9 mars 2010 13h.

Le texte de l’appel à projet, sur le site de l’ANR : http://www.agence-nationale-recherche.fr/AAP-291-Creation.html

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Recherches de terrain : design et innovation sociale, territoires

La 27e Région annonce la sortie d’un ouvrage collectif retraçant une trentaine d’expériences d’innovation collective. Les « résidences » de la 27 Région suscitent une réflexion collective, animée par des designers, entourée par des sociologues, anthropologues, architectes, urbanismes, ingénieurs. A l’issue de (presque) deux ans d’immersion dans des territoires très variés (lycées, maison de retraite…) une méthode créative s’exprime, apparentée au « social design » . Elle porte en elle une critique implicite ou explicite du nouveau management public.

Sortie prévue en avril 2010 à la Documentation française   http://la27eregion.fr/Design-des-politiques-publiques-a

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Appel à projets « Métropolisation » de Paris par le numérique

La Ville de Paris, à l’initiative de Pierre Mansat, adjoint chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France, lance un appel à projets numériques destiné à faire vivre la métropole : ·

favoriser et développer le lien entre les habitants à l’échelle métropolitaine grâce au numérique,

· échanger des ressources,

· partager des services entre métropolitains,

· mieux se connaître dans l’agglomération grâce au multimédia…

Ces projets peuvent prendre des formes multiples telles que la création de contenus, de services ou de technologies interactives, de logiciels, de plateformes, de projets artistiques, de supports numériques ou encore d’outils communautaires.

Ils devront être accessibles au plus grand nombre et intégrer une dimension participative et éco-citoyenne. Deux types de projets sont attendus :

– des projets « découverte », portés plus particulièrement par des jeunes : supports numériques facilitant la mobilité, valorisation de lieux métropolitains… Ces projets « découverte » seront soutenus à hauteur de 5 000 euros.

– des projets « confirmés », ouverts aux acteurs susceptibles d’assurer leur développement ultérieur : place des dispositifs numériques dans la concertation métropolitaine, suivi des débats et développement du dialogue métropolitain, valorisation d’initiatives métropolitaines… Ces projets « confirmés » pourront être soutenus à hauteur de 15 000 euros.

Une vingtaine de projets de deux types seront sélectionnés par un comité scientifique indépendant composé de chercheurs, de professionnels et d’institutionnels. Cet appel à projets numériques est ouvert aux étudiants, aux jeunes chercheurs, aux artistes (organisés en association) et aux entreprises jusqu’au 29 janvier 2010. Il est téléchargeable sur le site paris.fr

Tous les renseignements

Contact Façon de penser Anne-Laure Castagnet ou Bernard Arnould 01 55 33 15 24

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Extended Brain : assistant cognitif et exploitation créative de données Web

Retenu dans la cadre de l’appel à projet « Web Innovant » (secrétariat d’Etat à l’économie numérique), Extended Brain réunit Plasmasoft, l’ENSCI Les Ateliers et Proxem sur un projet de deux ans, qui vise à mettre à la disposition du grand public une plate-forme d’apprentissage créatif.

Extended Brain est une application de traitement participatif de la documentation numérique. La profusion documentaire apportée par le Web est aujourd’hui plutôt un problème qu’une solution, en particulier pour le jeunes utilisateur en situation explicite ou implicite d’apprentissage : télécharger, bookmarker, s’abonner sont des actions qui offrent de nouvelles ressources. Mais celles-ci ne prouvent pas pour le moment que le Web a changé les façons d’apprendre. Il y a aujourd’hui plus de perte et de rupture dans la chaîne d’acquisition de l’information que de nouveaux pouvoirs d’apprendre. Or selon une expression de François Taddei, notre époque attend des knowledge builders, capables de jouer avec « un lego dont les pièces changeraient sans cesse de forme et de fonction ».Ce lego de toute évidence le Web en est le medium et le support mais des aménagements de l’objet sont attendus pour rendre le jeu de construction possible.

Extended Brain appartient à une nouvelle génération d’éditeurs de contenus, tournés vers l’appropriation, l’agencement, la création, la coopération. L’interface transforme la façon de prélever des ressources, de les qualifier  extrêmement rapidement, grâce à un moteur sémantique; il les organise, quels que soient leur source et leur format,  en une page de travail, ouverte à la participation d’une communauté impliquée.

La conception d’Extended Brain repose sur un design d’usage : comment les étudiants, les salariés d’entreprise, les retraités se servent-ils du web pour apprendre ? Comment s’ajustent la prise de notes, l’écoute, la lecture avec la ressource Web ? Quelles actions cognitives, créatives est-on actuellement capable de faire et que désire-t-on pouvoir faire ?

Quatre opérations sont assistées  par Extended Brain :

  • la collecte individuelle et aléatoire d’informations
  • l’organisation documentaire  (prélever, qualifier et classer en 5 secondes).
  • l’agrégation progressive en une seule page (sur une sorte de tableau blanc thématique) de données multi-sources (extraits d’emails, de presse en ligne, de blogs ou tweets, de sites scientifiques, de glossaires, de bases de diaporamas…) et multiformats (textes, audio et vidéo) avec une fonctionnalité d’écriture directe sur la page : annoter, critiquer, synthétiser, interpréter, discuter  (seul, à plusieurs, synchrone, asynchrone)
  • exploitation coopérative par un réseau hyperlocal (quartier, association, école, entreprise) : compréhension, formation,  construction collective des idées et des volontés, action collective.

Il est centré sur l’individu et ses mondes personnels et sur les réseaux sociaux, qu’il équipe d’outils d’analyse coopérative des documents.

Extended Brain peut être utilisée en mobilité (netbook, téléphone), en classe, chez soi et au bureau (ordinateur portable et fixe).

Cette application répond à un besoin : après 10 ans de course à la création de contenu, la polarité s’inverse. L’enjeu d’aujourd’hui : agir sur les contenus,  apprendre, constamment, créativement, efficacement grâce aux documents numériques et aux réseaux sociaux.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

TOPOPHONIE : modèles, interfaces et rendus audiographiques granulaires navigables

Le projet Topophonie est soutenu par l’ANR . Il réunit,sous la direction scientifique de Roland Cahen,  5 partenaires : l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, LIMSI, Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique, Navidis,  Orbe.

La recherche porte sur la navigation sonore dans les flux et les masses d’événements audiographiques spatialisés. Son but est de concevoir et développer des modèles, des interfaces et des rendus audiographiques navigables d’ensembles d’objets corpusculaires, animés et spatialisées. La recherche, programmée sur 36 mois, s’articule en un temps d’étude et d’expérimentation au cours duquel nous entendons dégager des modèles génériques et des maquettes démonstratives, un deuxième temps où nous créerons les composants nécessaires à la mise en œuvre des applications d’usage que nous développerons dans un troisième temps. L’aspect non ponctuel des objets composés, leur comportement audiographique et la navigation au cours de laquelle ils s’expriment sont les trois critères indissociablement liés qui donnent sa spécificité au projet. Les applications envisagées concernent principalement la navigation interactive cartographique et/ou géolocalisée, les univers virtuels interactifs, les jeux et jouets, les effets spéciaux pour l’audiovisuel, …etc. L’équipe du projet est composée de chercheurs dans les domaines du sonores et de la visualisation, de designers, d’artistes et d’entreprises spécialisés dans les domaines d’application concernés.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

le design et l’innovation : une affaire d’entreprise

L’ENSCI-Les ateliers ouvre en  septembre 2010 un mastère spécialisé « Innovation by design » qui s’adresse tout particulièrement aux acteurs de l’entreprise  confrontés à l’injonction d’innover. Ce mastère leur propose les éléments  nécessaires pour comprendre les enjeux du design dans le contexte industriel du XXIème siècle et développer une stratégie design dans l’entreprise .

Cette formation, à temps partiel se déroule sur 15 mois.

Retrouvez le programme sur le site www.ensci.com (post-diplôme)

contact : sylvie lavaud -01 49 23 12 25

lavaud@ensci.com

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts