Recherche en design – Journée Cumulus le 18 mai. Poster Doctorants et post doctorants

———————————————————————————————
Brought to you by Cumulus Association www.cumulusassociation.org

*********************************************************

Call for Poster Session
Purpose of the present Call is building a visual map (and visual database) of the current design researches (PhD, post-Doctorate, research oriented postgraduate education etc.) in the different design areas developed within schools, universities and institutions related to DRS or members of the Cumulus Association.
It is a first important step towards a real, young, creative active networking among different research teams of different institutions and different countries.
Even though the Poster Session takes place during the 1st International Symposium for Design Education Researchers in Paris organised by DRS, it is not necessary for participants to link the content of the poster to education in Design. Nevertheless it will be useful where relevant to underline how your research is fundamental for the future of education in design, for design education.
This mapping will enable the design community to understand the present “panorama” of the youngest researches in various design fields. A starting point for meshing, entangling or entwining ideas, curiosities, and questionings .
To support design research is one of the main goals of DRS; to facilitate the dialogue is one of the primary activities of Cumulus. An active intensive seminar in form of poster session with the involvement of researchers and experts of different countries, will try to offer a first joint contribution to these two important goals.
The Poster has to be developed following the format provided (see the template on symposium’s website).

Deadline for submitting the posters: 8th of April
Review: 11th-15th of April including selection (max. 25 A3 format posters will be accepted) and/or suggestion The review of posters will be carried out by the Milano Design PhD Board, prof. Luisa Collina, POLIMI on behalf of Cumulus Association, and a member of DRS SIG on Design Pedagogy
Poster Session: 18th of May 9.00-18.00 The activity will be coordinated by Luisa Collina and Alessandro Biamonti, Anne Schoonbrodt (Politecnico di Milano) and it will be organized in the following 3 steps:
Poster preview_Before the start of the Seminar all the accepted posters will be available on the web. All the participants are invited to read the posters before taking part to the two days seminar in order to give feedbacks and comments.
PhD Walking _ Posters would be hanged on the walls, as a kind of colourful landscape or path crossing the different design thematic areas recognisable by colours. All participants will be asked to use post-it in order to add notes, info, suggestions, questions to the participants.
Poster2Poster Review_ Discussions, organized by Thematic Areas. Participants are invited, in Thematic corners, for presenting and discussing Posters Proposals. Thematic corner will be organized according with the spaces. The idea is to assure to each thematic area a “facilitator” of exchange of opinions able to facilitate a sort of “peer to peer” review by the participants.
9.00 – 9.30 poster session kick-off, morning round 16.10 – 17.00 poster session discussion, afternoon round – Plus the posters will be available during the day.
General comment:
The idea is to try to combine an academic mechanism of review with a more open and social mechanism of networking activity and informal discussion.

Contact Anne SCHOONBRODT – rele@polimi.it – +390223997261

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Conference / discussion with Katie Salen

Conference / discussion with Katie Salen

Monday 11th April – 17h30 – 20h00

CRI – room 2006

Katie Salen is a game designer, animator, and design educator. She has taught at Massachusetts Institute of Technology (MIT), the University of Texas at Austin, Parsons School of Design, New York University, etc…

Katie Salen is the Executive Director of Institute of Play, which promotes game design as a non-traditional educational tool. In 2009, she helped launch Quest 2 Learn (Q2L), a new public school in Manhattan, New York City, for which she is the Executive Director of Design.

We will discuss together how games can change the way we think about education and how games could be implemented in our curriculums at CRI and in all the educational activities we’re involved in as teachers, students or volunteers.

Please forward the information!

VIA Livio Riboli sasco

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Anthropologie du numérique – Association française des anthropologues

Atelier consacré à l’anthropologie du numérique
Jeudi 18 novembre 2010
Programme
9h30 : Accueil des participants.

9 h45 -10h00 : Ouverture
Nils Aziosmanoff, président du Cube

10h00-10h30 : Introduction à la journée
Sophie Accolas, AFA, AME
Nadine Wanono-Gauthier, CEMAF-CNRS-ParisI, AFA

10h30 -11h15 : L’éclatement de l’article. A nouveaux formats d’écriture, nouveaux usages des résultats de recherche.
Des propositions de « Data Visualization » représentant des informations complexes et dynamiques se développent rapidement. Les applications Web concernent des domaines divers, du marketing aux études de controverse en passant par les observatoires d’activité et l’interprétation des open data. Elles concernent tout le champ de l’organisation de données, de la cognition, des réseaux, des grands graphes. Pourtant, malgré un caractère interdisciplinaire, si l’on regarde les différents acteurs qui s’intéressent à ces représentations, on constate que la recherche n’a guère été affectée encore par ces représentations de l’information.
La transformation par ces outils graphiques des pratiques ordinaires de recherche, l’enquête, la rédaction, la discussion de résultats sera exposée. Ce qui amène à considérer dans l’histoire de l’écriture scientifique maintes tentatives de représenter des dynamiques de recherche et non seulement des résultats. On peut enfin se demander de quels outils d’organisation de données les chercheurs sont preneurs pour leur veille et leur gestion de données.
Sophie Pène, Directrice de la Recherche à l’ENSCI, Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle. Chargée de développer les recherches design et sciences humaines.

11h15-12h00 : « Numérisation des données et publication en ligne »
« Les usages croissants des technologies numériques dans les sciences humaines et sociales, dans le sillage des digital humanities, font naître des questions nouvelles. Si certaines recherches portent sur les profonds renouvellements épistémologiques que cette évolution entraîne (instrumentation sur les corpus numérisés, recherches sur les corpus nativement numériques, nouvelles écritures scientifiques), la question reste globalement posée de l’inscription de ces nouvelles possibilités au sein d’une tradition de recherche et de publication établie antérieurement au numérique. Entre l’invention de formes de recherche complètement nouvelles mais peu identifiables au sein de la tradition académique et la reproduction pure et simple de pratiques héritées de l’imprimé, existe-t-il un espace pour une innovation des pratiques de recherche et de publication ordinaires, c’est-à-dire appropriables par l’ensemble de la communauté académique ? La question est posée concrètement sur deux points précis : la numérisation des sources ou données de la recherche, et la publication des résultats de la recherche. Elle se pose avec encore plus d’acuité sur l’articulation entre ces deux points, et surtout sur la manière dont les sources numériques de la recherche sont appelées, ou non, directement ou indirectement, selon des modalités variables et finalement peu discutées, au sein des publications, elles aussi numériques. C’est donc le problème de l’administration de la preuve scientifique dans ce nouveau contexte qui est posé, dont la résolution repose sur de nombreux paramètres : pérennité, citabilité, accès, ouverture des données en premier lieu. »
Pierre Mounier, directeur adjoint du Cléo, anime avec Marin Dacos un séminaire à l’EHESS sur les Digital Humanities.

Déjeuner

14h00-14h45 : Chaos ,Cybercultures ,Cybersubjectivités : Quels sont ces passages plus ou moins chaotiques qui ont marqué et travaillé les communications et les socialisations humaines de ces 50 dernières années ? Passages de réalités locales globales analogiques et plutôt linéaires à des réalités/antiréalités globales locales numérisées, délinéarisées, interactivables, navigables ? Comment ces mouvements de vies et de pensées sont-ils encadrés théoriquement ?
Christian Bourdin, veilleur multimédia à la prospective du CSA, et intervenant sur la cybersubjectivité à l’Université européenne de la recherche.

14h45-15h30 : Se jouer des situations : ethnographie, virtualité et mondes procurés
Quelles peuvent être les modalités d’une ethnographie des univers numériques ? Ressortent-elles d’une forme de voyage immobile effaçant la présence de l’observateur-usager au profit de flux de connectivités dématérialisés et intangibles ? Comme l’indiquait Christine Hine, il y a plus d’une dizaine d’années dans son ouvrage « Virtual Ethnography », envisager l’exploration d’un monde virtuel nécessite une reprise critique de la dialectique mettant en jeu « virtualité » d’une part et « réalité » de l’autre. Comprise dans ces termes, une ethnographie virtuelle, du virtuel s’effectue par, dans et au travers du dispositif technique. Le virtuel pourrait donc être appréhendé comme une forme de présence de mondes entremêlés, médiés par la machine et expériencés par l’utilisateur. Nous appuyant sur une recherche en cours interrogeant l’usage des Nouvelles Technologies et plus particulièrement des jeux-vidéo en ligne par des personnes en situation de handicap physique, nous reviendrons sur les enjeux et conséquences de ce questionnement.
Axel Guïoux, Maître de Conférences en Anthropologie, Université Lyon 2, CREA
Evelyne Lasserre, Maître de Conférences en Anthropologie, Université Lyon 1, S2SH

15h30-16h30 : Discussion générale

16h30 : Conclusion
Bernard Stiegler, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou, professeur associé à l’Université de Londres (Goldsmiths College) et à l’Université de Technologie de Compiègne. Fondateur de l’association Ars Industrialis

Pot de clôture

18h00 : Assemblée générale de l’Association française des anthropologues

Lieu : Le Cube, centre de création numérique
20 cours Saint-Vincent
92130 Issy Les Moulineaux
http://www.lecube.com/

Le TRAM T2 vous dépose au pied du Cube !
Depuis le métro 12 “Porte de Versailles” ou 1 “La Défense”, prenez le T2 et descendez à la station “Les Moulineaux”. Le Cube se trouve dans la rue en face de la sortie 2.
– RER C : Station “Issy” – sortie « Allée des Carrières », puis à gauche dans l’avenue de Verdun jusqu’au Cours Saint-Vincent

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

« Les écritures urbaines à venir : Projets, Perspectives et Prospective critiques »

Séminaire EHESS-ENSCI
Béatrice Fraenkel et Sophie Pène

Un séminaire bi-mensuel « Prospective des écritures urbaines » se tient cette année à l’EHESS. Lieu de collaboration entre l’équipe « anthropologie de l’écriture » (IIAC-UMR CNRS-EHESS) et l’ENSCI, ce séminaire est co-animé par B. Fraenkel (EHESS) et S. Pène (ENSCI).
Il s’agit de provoquer un échange entre le design et l’anthropologie en donnant une fonction majeure aux créations et aux analyses des designers. De nombreux intervenants, responsables associatifs et politiques, prospectivistes, professionnels de l’architecture et de l’urbanisme, seront invités à contribuer à une réflexion exploratoire sur le statut, le sens et le rôle possibles d’écritures urbaines à venir.
Ces travaux seront l’occasion d’un questionnement parallèle et réflexif sur le tour prospectiviste des sciences sociales.
Ce séminaire s’inscrit dans un programme international portant sur le façonnage des milieux urbains par l’écriture soutenu par la Mairie de Paris (Projet « les écritures urbaines de Paris 2030 » en collaboration avec l‘École Estienne).

1. Paris 2030 – Prospective des écriture urbaines

Nous sommes face à un paradoxe : l’espace urbain n’a jamais été aussi disputé qu’aujourd’hui, mais les débats ont pris un tour sensoriel, écologique et politique où s’affrontent des conceptions opposées de l’espace public. Les uns luttant contre l’appropriation abusive du paysage urbain, les autres revendiquant leur droit de citoyen à s’exprimer dans ce même espace. À une ville nettoyée, exerçant un strict contrôle graphique sur sa voierie, s’oppose une ville chamarrée, exhibant les oeuvres éphémères de tout un chacun. Deux utopies s’affrontent mais aussi deux droits, le droit de l’environnement et le droit de la personne.
On peut comprendre ces nouvelles tensions comme le réveil d’une conscience citadine cherchant à redéfinir un être ensemble dans l’espace urbain qui devrait articuler de nouvelles formes de lisibilité à de nouvelles formes de présence dans la ville.
En effet, si l’on se projette dans le Paris de 2030, le développement d’Internet, souvent qualifié de nouvel espace public, et plus largement d’équipements numériques légers destinés aux personnes, devraient aboutir au déplacement de nombreuses fonctions, actuellement assumées par affichage dans la ville, vers le cyberespace (en matière de signalétique, d’informations, de propagande, de publicité notamment mais aussi de commémoration et de protestation). On peut donc faire le pari que l’espace urbain de 2030 sera un espace libéré d’un certain nombre de contraintes mais aussi soumis à la pression d’un grand nombre d’usagers prenant leurs distances avec le numérique comme avec les charmes nostalgiques d’un Paris à l’ancienne alors disparu.
Ce sont les écritures de ce Paris de 2030 que nous souhaitons imaginer en déployant plusieurs stratégies de recherche.

Trois ensembles de questions organisent la recherche
1. Quels espaces pour les écritures de Paris 2030 ?
Comment se présenteront les supports d’écriture, quels nouveaux dispositifs d’exposition des écritures pouvons-nous imaginer (quelles seront les colonnes Morris d’alors), quelles nouvelles ressources d’inscription nous proposeront les façades de 2030 ?
2. Quelles temporalités pour les écritures de Paris 2030 ?
Quel sera le statut des inscriptions patrimoniales, gravées dans la pierre, et les nouvelles formes d’écritures monumentales ? Comment gèrerons-nous les écritures éphémères ou intermittentes (défilantes , lumineuses) ? Peut-on imaginer des événements d’écriture (type fête des écritures urbaines) ?
3. Quels acteurs, enfin, pour ce Paris futur ?
Quels lecteurs, regardeurs et scripteurs peupleront nos villes ? Peut-on anticiper les conséquences d’une culture graphique partagée par le grand nombre (conséquence prévisible de l’usage des logiciels de traitement de textes) : assisterons-nous à des concours d’écritures urbaines (de types concours d’enseignes), à des inventaires systématiques du patrimoine scriptural ? Quelles seront les relations entre les diverses cultures graphiques de la ville de Paris marquée par le plurilinguisme et le plurigraphisme ?

Ces thèmes abordés dans les séances du séminaire sont évidemment propices à des recherches en design, et à une réflexion sur les relations entre le design et l’anthropologie, la prospective et la description du présent.

2. Les acquis des études 2005-2010

Depuis 2005 l’équipe « Anthropologie de l’écriture » a mené plusieurs opérations de recherche portant sur les écrits dans l’environnement urbain. Deux enquêtes ont été menées dans le cadre d’une ANR (2005-2009) :
– Une enquête collective internationale (Paris, Lyon, Pékin, Lisbonne, Orgosolo, Gölö) incluant des chercheurs, des typographes, graphistes, militants politiques, graffeurs sur le thème des « ambiances graphiques »
– Une approche comparée (Montréal, Mopti, Santiago de Chili, Pékin, Sao Paulo) sur la gouvernance de l’écriture urbaine, au plan local (gestion des écrits urbains par les municipalités de capitales et de petites villes de divers continents, frontière entre écrits licites et illicites, propre à chaque société et histoire juridique et politique, émergence d’une gouvernance urbaine mondiale). La publication des ces travaux est en cours.

Par ailleurs, un séminaire doctoral animé par B. Fraenkel à l‘EHESS a engagé une recherche portant le statut des écritures urbaines dans les théories de l’architecture et de l’urbanisme ( (Choay, 1996) du Re aedificandi d’Alberti (1485) à la Théorie générale de l’urbanisation de Cerda (1867) et les textes instaurateurs du XIXe-XXe.

3. Public attendu : les masters et doctorants de EHESS-ENSCI, les élèves de phase diplôme, les designers, typographes, graphistes et les chercheurs en sciences sociales et en design.

Le séminaire : à chaque séance un invité présente des recherches et des réalisations issues de domaines divers (design, urbanisme, performance, architecture), dans une perspective liant écriture urbaine et transformation des espaces publics.

Les séances ont lieu à l’EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris en salle 1. Tous les 1er, 3e et 5e mardi du mois.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Des cours du Collège de France intéressant les designers …

1-Anselm KIEFER occupe cette année la Chaire de Création Artistique sur le thème « L’Art survivra à ses ruines »….
Conférence inaugurale le 2 Decembre. Cours & Séminaires à partir de Janvier 011

2- Stan DEHAENE continue sa chaire , avec cette année, un séminaire sur le thème « Psychologie et neuropsychologie des fictions mentales et des confabulations » Cours et Séminaires à partir de Janvier 011

3- Le nouveau titulaire de la Chaire « Innovation Techno » est Elias ZERHOUNI sur « Grandes tendances de l’innovation biomédicale au XXIe siècle »..
Cours et séminaires à partir de Janvier 011

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Séminaire Villes et Territoires réversibles Cerisy, 20-27 septembre 2010

Villes réversibles
la ville
Le développement urbain est emblématique d’une idée de progrès. Entamant les ressources d’espace, d’énergie, concentrant les intelligences, les cultures, les industries, rassemblant la production et la consommation, la ville est un usage du monde qui domine. Revisiter l’idée du progrès, tout en maintenant la ville comme un fait de modernité et de développement introduit l’idée de réversibilité.
C’est le thème choisi pour le colloque de fin septembre à Cerisy, Villes 2010.
Il intéresse l’ENSCI à plus d’un titre. Le thème de l’Urban Thinking est inscrit dans ses thématiques de recherche en particulier dans le partenariat avec NUS (Singapour). Un séminaire EHESS ENSCI « Prospective des écritures urbaines, Paris 2030 » commence cette année.

Ville inachevable

« L’injonction au développement durable elle-même porte en germe une nouvelle utopie de la ville et du territoire réversible: comment agir de façon équitable sans avoir pour horizon la ville sans cesse inachevée afin de pas obérer les capacités des générations futures à conduire leur propre développement?
La ville réversible au sein de territoires et de réseaux qui le seraient tout autant, les uns comme les autres par leurs acteurs, leurs systèmes d’action, leurs mondes techniques, leurs univers de production matérielle et idéelle? De quoi peut-il bien s’agir? D’où une seconde hypothèse: la réversibilité qualifie, dans les sociétés développées, la relation que l’on construit avec le futur de la même manière que le
patrimoine est devenu le filtre hégémonique de notre relation avec le passé.

Plasticité, créativité distribuée
La réversibilité n’est-elle pas un concept bien adapté au design ? Avec tout ce qu’il porte de plasticité, d’intelligence distribuée, de créativité au long cours ?
François Hartog qualifie de présentiste notre société, qui a du passé une vue mémorielle et patrimoniale et pas de vision du futur.

Prospective du présent
La réversibilité réintroduit l’histoire, l’histoire de la nature, des techniques, des modes de vie, et nous rapproche ainsi d’une disposition à aborder un futur, présent dans le présent. Assez proche de la « prospective du présent », développée par Edith Heurgon.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Le design, transdiciplinaire ou interdisciplinaire ? Un séminaire de conduite de projet scientifique pour y réfléchir…

La recherche « design et sciences » cherche autre chose qu’un fondement, un ancrage ; elle veut travailler dans le vif ; elle agence des cadres dynamiques, superposés, recomposables, pour produire des connaissances nouvelles et faciliter l’exercice moderne du design. Elle pressent des interfaces. Elle amorce des dialogues institutionnels et opérationnels avec les laboratoires universitaires et la R&D. La question de la méthode est première ; cependant, comme nous y enjoint Ezio Manzini, arrêtons les thèses dont le seul objet est la méthodologie du design ! Formulons des questions de recherche ! Produisons des résultats.
Parallèlement les sciences sociales, en particulier l’esthétique, l’anthropologie, la sociologie, ont leurs propres incertitudes de frontières, de méthode, d’objet. La transdisciplinarité est toujours un moyen de décrire la complexité, elle est aussi considérée en général comme un échec. A certains égards, au vu des critères actuels d’évaluation, elle est une faute. Le réseau Langage & Travail a vu coexister plus de 15 ans des linguistes, psychologues, ergonomes, sociologues, sciences de gestion et a produit des recherches originales, « situées », sur des corpus dynamiques et hétérogènes. Il y a 15 ans, on pouvait se rassembler par intuition, amitié, intérêt pour des sujets exploratoires. Aujourd’hui, c’est impossible sans financement, sans conscience des arrière-plans des appels à projets et styles de programmes… Le chercheur et le chef de projet s’imbriquent.
Le design et l’anthropologie ont par ailleurs de nombreux motifs pour se découvrir. La « civilisation numérique », le renouvellement des méthodes de recherche, d’analyse et d’exploitation de données sont un cadre que toutes les sciences sociales partagent. L’initiative d’Antonio Casilli et de Claude Fischler, « Pratiquer la transdisciplinarité dans la discipline » est dont doublement intéressante pour les chercheurs en design, comme apprentissage de la réalité de la recherche, comme réflexion sur des préoccupations partagées. Espérons que les élèves avancés et récents diplômés de l’ENSCI vont saisir cette généreuse invitation. Le séminaire est ouvert, sur inscription, avant le 19 mai. Une occasion d’information et de discussion…


https://www.facebook.com/#!/event.php?eid=115594985129684

Deux séances spéciales du séminaire EHESS  » Pratiquer la transdisciplinarité dans la discipline » (http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2009/ue/1133/), animées par Alain CIMINO et consacrées au montage, à la gestion et à la coordination de projets de recherche à la frontière des disciplines.

Le séminaire est ouvert au public, dans la limite des places disponibles. L’inscription aux deux séances est vivement recommandée (date limite : 19 mai 2010).

21 mai 2010 (pour vous inscrire, cliquez ici : <a href="http://www.bodyspacesociety.eu/contact/ »>http://www.bodyspacesociety.eu/contact/)

Salle 1, EHESS, 105 Bd. Raspail (13h-15h)
« Faire de la recherche transdisciplinaire (1/2) : le contexte institutionnel »
Intervenant: Alain CIMINO (Cimbiose)

« Quels enjeux, autant théoriques que pratiques, se présentent dans le contexte actuel pour les chercheurs qui veulent entreprendre un projet à la charnière de plusieurs disciplines ? Dans un premier temps nous allons analyser les possibilités qui s’ouvrent au niveau local, européen et transnational. Quelles sont les politiques de recherche ? A quels organismes s’adresser ? Comment les solliciter ? »

28 mai 2010 (pour vous inscrire, cliquez ici : http://www.bodyspacesociety.eu/contact/)

Salle 3, EHESS, 105 Bd. Raspail (15h-17h)
« Faire de la recherche transdisciplinaire (2/2) : outils, méthodologies et questionnements »
Intervenant: Alain CIMINO (Cimbiose)

« D’autres questions seront posées au cours de cette deuxième partie. Comment faire une demande d’aide financière à la recherche ? Comment gérer un projet ? Comment se positionner à l’intérieur d’une équipe de recherche dans une perspective collaborative et transdisciplinaire ? Les points de vue autant des coordinateurs que des managers du projet doivent alors être pris en compte afin d’assurer le déroulement dans le respect de la qualité, des délais et des budgets ».

—–
Contact :
Antonio CASILLI
acasilli (at) ehess (point) fr
Centre Edgar-Morin
(IIAC UMR 8177 CNRS/EHESS)
22, rue d’Athènes
75009 – Paris

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

l’hyperminiaturisation : séminaire IRI-ENSCI-Cap Digital

Les Entretiens du Nouveau Monde Industriel

Séminaire préparatoire – 4 et 5 mai 2010 – dans la perspective des ENMI de décembre 2010
ENSCI-Les Ateliers / espace Charlotte Perriand, 5e étage

Les Entretiens du Nouveau Monde Industriel auront lieu cette année les 14 et 15 décembre 2010 au Centre Pompidou, grande salle. Ce travail de deux jours a pour but de mettre au jour les perspectives, questions de recherche, problématiques et controverses qui structureront les entretiens de décembre. Ce séminaire est ouvert.

Hyperminiaturisation, recherche, industrie
Programme du séminaire de préparation des entretiens du nouveau monde industriel décembre 2010

L’hyperminiaturisation
L’exploration des potentialités de l’échelle nanométrique est une des tendances majeures du nouveau monde industriel qui se constitue aujourd’hui. L’infrastructure des systèmes techniques change d’échelle. Du micro au nano, elle s’achemine vers une hyperminiaturisation.

Aujourd’hui, c’est le terrain de l’imaginaire que les nanotechnologies semblent investir le plus intensément. Leur puissance d’évocation est phénoménale. Nous entendons prendre au sérieux la thèse forte suivante : les nanotechnologies elles-mêmes induisent de nouvelles manières d’imag(in)er, de fabriquer des images (par-delà le visible), de sentir, de fantasmer, de désirer, de rêver, d’avoir peur, de communiquer et de schématiser.

Les nanotechnologies sont, intrinsèquement, une imagotechnologie.

C’est cette hypothèse que nous voudrions à la fois étayer et mettre à l’épreuve dans ce séminaire préparatoire des Entretiens 2010, sans effacer les immenses questions sociales et sanitaires qu’elle ne saurait ignorer, en la confrontant aux enjeux économiques et politiques majeurs ouverts par la mutation à la fois épistémique et industrielle que constituent l’investigation du « nanomonde » et les investissements et spéculations en tous genres qu’il suscite.

Organisation : Cap Digital, ENSCI, IRI

Programme

Mardi 4 mai : 10h-13h

Les imaginaires stratégiques
10h00 Bernard Stiegler, IRI, les enjeux du séminaire
10h45 Sacha Loeve, Paris X, le contexte induit par la loi de Moore
11h30 Laurent Gouzènes, ST microélectronique
12h15 Débat animé par Sacha Loeve et Xavier Guchet, Paris I
13h00 Déjeuner

Mardi 4 mai : 14h15-18h
Les imaginaires scientifiques
Animation de la session : Bernadette Bensaude-Vincent
14h15 David Quéré, ESPCI Paris Tech
15h00 Bernadette Bensaude-Vincent, Paris X
15h30 Andrew Mayne, LPPM-Orsay
16h00 Pause
16h30 Xavier Bouju, CEMES Toulouse
17h00 Michel Brune, CNRS (sous réserve)
17h30 Débat animé par Bernadette Bensaude-Vincent

Mercredi 5 mai : 9h30-13h

Les imaginaires design et artistique
Animation de la session : Sophie Pène
9h30 Catherine Voison, artiste, l’art biotechnologique
10h00 Michel Paysant, artiste, la représentation du visible et de l’invisible
10h30 Pause
10h45 Elise Prieur et Maya Campesato, designers, l’ hyperminiaturisation et fiction
11h00 Karim Zaoui, élève designer, le tissu intelligent dans le domaine du sport
11h30 Débat animé par Sophie Pène, ENSCI-Les Ateliers
12h30 Déjeuner Catherine Voison, artiste, l’art biotechnologique

Mercredi 5 mai : 14h-18h

Les imaginaires anthropologiques
14h00 Patrick Pajon, Grenoble III, l’ imaginaire nano dans la société
14h30 Daniela Cerqui, University Of Reading
15h00 Marina Maestrutti, CERSES, Paris V
15h30 Pause

Les imaginaires politiques
15h45 Xavier Guchet, Paris I
16h15 Philippe Bourlitio, Sciences et Démocratie
16h45 Débat
17h00 Bernard Stiegler, IRI, synthèse et propositions pour les Entretiens de décembre

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Les positions subjectives de l’homme démocratique

Myriam Revault d’Allonnes vous invite à vous joindre au séminaire ‘les positions subjectives de l’homme démocratique ». Les séances à venir accueillent Antoine Garapon, Didier Deleule et Michaël Foessel

Cette année, nous poursuivrons nos réflexions sur le thème de la « problématicité » en analysant la question des modes de subjectivation que nous entretenons avec l’existence démocratique ainsi que celle des régimes de croyance qui lui sont attachés. La « dissolution des repères de la certitude » inhérente, selon Claude Lefort, à la démocratie moderne a sur le « sujet » démocratique, sur ses positions et ses pratiques subjectives, des effets considérables. Car ce qui est au cœur de l’existence démocratique, c’est un processus de désubstantialisation, de désubstantification du pouvoir que nombre de penseurs contemporains ont perçu et analysé, chacun dans une perspective différente. Foucault notamment. Mais ils en ont rarement conclu à la position nécessairement déceptive du sujet démocratique confronté à une existence toujours problématique. On abordera ainsi le néo-libéralisme comme une rationalité globale destinée, entre autres, à produire une nouvelle subjectivité, « délivrée » de ses contradictions et de ses troubles intérieurs, sur le modèle de l’ « entreprise de soi ».

1- le mardi 6 avril, Antoine Garapon viendra nous parler du nouveau modèle de justice normé par l’efficacité, par l’idée que le justiciable est un acteur rationnel et par la sécurité
2- le mardi 13 avril, Didier Deleule interviendra sur « Les origines du libéralisme économique: Hume et les Physiocrates »
3- Le mardi 4 mai Michael Foessel viendra nous parler de la sécurité, autour de son ouvrage à paraître sur l' »Etat de vigilance. Essai sur la banalité sécuritaire »
Le séminaire a lieu à l’ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES de 12h à 14h, IESR, 14 rue Ernest Cresson 75014

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

ADDICTION AUX JEUX VIDEO : UN OBJET A MULTIPLES ENTREES

Dans le cadre du séminaire  » Transdisciplinarité et numérique  » du Centre Edgar-Morin, vous êtes invités à la séance

ADDICTION AUX JEUX VIDEO : UN OBJET A MULTIPLES ENTREES
salle 1, EHESS, 105 bd Raspail, Paris
13h, vendredi 19 mars 2010

Intervenants : Mélanie ROUSTAN (Uni. Paris Descartes), Thomas GAON (CHIV, Villeneuve-St-Georges)

« La dépendance aux jeux vidéo : trouble psychologique ou manière détournée de se rapporter aux objets technologiques ? Que les jeux vidéo entraînent chez le joueur des comportements au caractère répétitif et compulsif, comparables à ceux des consommateurs de substances psychoactives, reste une question ouverte. Les chercheurs et les thérapeutes qui se penchent sur cette question se confrontent à un objet d’étude difficile, évanescent, qui demande un véritable dialogue entre les disciplines. Entre normativité et acceptation acritique, une troisième voie est recherchée pour analyser le besoin irrésistible et obsessionnel des gamers, jeunes et moins jeunes ».

Liens utiles :
* Page Facebook
* Programme complet de l’enseignements EHESS
* Centre Edgar-Morin
* BodySpaceSociety.eu

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

1/2 journée d’étude IAC – DU TEXTE À L’IMAGE : PRÉSENTATIONS ANTHROPOLOGIQUES

Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC)

DU TEXTE À L’IMAGE : PRÉSENTATIONS ANTHROPOLOGIQUES

Demi-journée d’étude animée par Nicole Lapierre

Le vendredi 19 mars 2010
de 14h à 18h Salle des Lombards
EHESS 96 Boulevard Raspail Paris 6e

Irène Bellier (LAIOS)

Les non dits et l’indicible : les rendre visibles; pour qui ?

La conception-réalisation d’un CD-rom « Images of Europe » à l’issue d’une recherche européenne, et celle d’un DVD-rom « Des peuples autochtones francophones en mouvement» pour une recherche en cours, éclaireront cette réflexion sur le passage du livre au multimedia.

Caterina Pasqualino (LAIOS)

De l’image à l’écrit : une perspective de recherche inversée

A partir d’exemples, deux questions seront discutées : 1) Comment ne plus considérer l’image comme simple illustration de l’écrit et inverser la perspective en envisageant que l’écrit lui soit subordonné ? 2) Comment les nouveaux procédés d’incursion du social par l’image, peuvent-ils ouvrir la voie à une anthropologie de l’intime ?

Béatrice Fraenkel (Anthropologie de l’écriture)
Sophie Pene (Paris V, ENSCI)

Le design des connaissance appliqué aux recherches individuelles :
présentation critique d’applications

Actuellement le design des connaissances excelle dans la cartographie des données complexes. On peut s’interroger sur les transferts possibles aux collectes journalières que nous effectuons sur le web.

Sylvaine Conord (Paris X)
Christian Lallier (LAU)
Stéphane Rennesson (LAU)

Ce que l’image et le son peuvent faire à l’anthropologie

A partir des éléments de réflexion menés au sein de l’atelier sur les « ethnographies visuelles, sonores, filmées ou photographiées » (LAU-IIAC), nous examinerons les conditions de traduction à l’¦uvre dans la réalisation d’une ethnographie audio et/ou visuelle.

Daniel Friedmann (Centre Edgar Morin)

A l’écoute des psychanalystes

La réalisation d’une série d’entretiens filmés avec des psychanalystes, à deux époques différentes, puis les réactions suscitées par leur présentation et l’éventualité d’un prolongement par l’écrit feront l’objet d’une réflexion sur le cinéma de recherche, son langage et sa réception.

Jean Jamin (LAHIC)

Le nom, le sol et le sang

Essai de restitution par le texte, l’image et le son, d’une lecture anthropologique de l’¦uvre romanesque de William Faulkner.

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

A Liège, les 25,26,27 mars, la Cité de la connaissance…

La cité de la connaissance/Knowledge forum is primarily a festival of ideas, culture and knowledge in Liège City, Wallonia. It’s also a european network  of scholars, professionnal and citizens. The aim is to understand the current societal transformation driven by digital revolution, generalization of schooling, adult training, higher education.

La Cité de la connaissance est un festival des idées, des savoirs et de la culture qui aura lieu à Liège les 25, 26, 27 Mars 2010. Elle offre un lieu de rencontres et d’échanges sur les grands enjeux de l’éducation/formation, de l’économie, des médias, de la culture, à l’heure du numérique et des réseaux. Elle permet de mesurer l’impact des nouvelles technologies pour le citoyen, pour l’entreprise, et pour la vie sociale. Elle s’appuie sur la participation et l’intelligence collective d’un large public, dans une ambiance artistique et festive. […]

Programme en ligne

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts