Impression /imprimerie, papeterie … et béton – Séminaire arts innovation industrie – 18h-20h INHA 23 mai

Ce soir au séminaire Arts Innovation Industrie, une séance d’études de cas et de synthèse.

 

Giulia Boosten (Paris I)  parlera d’impression tridimensionnelle     :                                 

L’impression 3D bouleverse-t-elle la notion traditionnelle d’impression ? En quoi cette technologie peut-elle s’inscrire dans l’aventure de l’imprimerie ? Il s’agira d’interroger la récente notion d’impression tridimensionnelle en cherchant à savoir si cette technique relèverait de fait de l’imprimerie, au-delà de l’affiliation sémantique de son appellation. On se penchera pour cela sur 3 éléments caractéristiques : premièrement, la notion de matrice numérique ; on reviendra dans un second temps sur la distinction conceptuelle entre reproduction/production, pour enfin voir comment l’impression 3D en tant que technologie d’engendrement d’objets uniques (et non en série), ouvre le domaine de la production mécanisée à de nouveaux enjeux, appartenant peut-être au domaine de la création tout court.

 

Sarah Martinetti (EHESS) exposera les pistes  que le mot « impression » lui inspire  pour sa monographie sur Seth Siegelaub

Siegelaub, né en 1941 à New York, connu pour avoir été un des pionniers de l’art conceptuel, a mis en place une économie globale de l’écrit et de l’imprimé: accumuler, collectionner, conserver, stocker, inventorier, archiver, compiler, classer, diffuser, éditer, publier. « impression » (la « papeterie », au sens figuré de Siegelaub) et « tissage » (à partir des textiles que Siegelaub collectionne) seront à cette occasion comparés.

 

Alexandre Simoni (EHESS) parlera lui aussi de l’impression. Mais loin de ces matières tendres il abordera la question de l’impression sur béton, en architecture, imprimé en motifs, couleurs, reliefs. Un matériau qui avait échappé à l’attention du séminaire et ouvre vers d’autres échelles  (le bâti) et d’autres conditions (le grand air, le paysage).

 

L’industrie de l’impression 3D, expériences et promesses.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE

EHESS (CESPRA), LES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.
Patricia Falguières (EHESS), Odile Nouvel (Musée des Arts Décoratifs),
Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal (INHA)

JEUDI 4 AVRIL  A 18H00
INHA, 6 rue des Petits- Champs ou 2 rue Vivienne, 75002, salle Fabbri de
Pereisc.

SOPHIE PENE

L’industrie de l’impression 3D, expériences et promesses.
En explorant cette année la notion d’impression, nous voulions éclairer
l’impression 3D et questionner ses liens éventuels avec le vaste domaine de
l’impression artistique, artisanale, industrielle, tel que de multiples
traditions manufacturières permettent de l’étudier.
C’est ainsi que des historiens et des praticiens, Bernard Jaque, Colette
Martin, Odile Nouvel, Jérémie Cerman, Constance Guisset et Tamara Préaud,
ont exposé au fil de 4 séances les  process d’impression concernant les
tissus, les papiers peints, la porcelaine.
Au-delà des process, ce sont des mondes industriels, des habiletés manuelles
et des arts mécaniques, des modes de réception des innovations, qui se sont
découverts à nous.
Mieux équipés, nous revenons vers l’impression 3D pour préciser ses usages
actuels, l’organisation industrielle et les expérimentations scientifiques
et artistiques dont elle est l’objet.  Au long de ce parcours nous avons en
effet compris que les liens étaient bien plus importants que prévu entre les
diverses formes de l’impression. Avec cette grammaire descriptive enrichie,
Sophie Pène revient vers l’analyse des productions disponibles. A partir
d’un corpus d’articles de presse professionnelle et de comptes rendus de
terrain, elle examinera au cours de la séance du 5 avril  les organisations
industrielles et les nouveaux produits dont l’impression 3D est l’objet,
comme discours et comme pratique.

Vincent Guimas, « Micro paramètres pour micro-industries », 26 mars, séminaire Discours et Pratiques du Futur

Le 26 mars 2013, Vincent Guimas, co-directeur de La Nouvelle Fabrique, viendra parler de « micro-paramètres pour micro-industries » au séminaire Discours et pratiques du Futur.

Deux discutants, Camille Bosqué, doctorante Rennes 2-EHESS-ENSCI-Paris Design Lab, et Victor Petit, Post-doctorant Paris design Lab, interviendront dans la suite de son intervention.

 » Cette révolution annoncée de la fabrication numérique offre au designer la possibilité de participer à la construction d’une nouvelle modernité. En ré-intégreant le territoire comme champs d’application prioritaire, il devient l’axe moteur d’un écosystème où une production adaptée et maîtrisée au contexte s’associe à une diffusion des savoir-faire.

Ceci est possible sans confondre le statut de celui qui maîtrise et diffuse la technique, le designer entrepreneur, avec l’usager qui sollicite un service et une meilleure connaissance du produit ou service qu’il partage. Au coeur de cette société, la production/consommation ne serait plus exclusivement pondérée par une logistique de distribution de produits manufacturés mais re-équilibrée par une multitude de productions locales spécialisées et très modulables, grâce à la micro industrie creative. En hybridant le savoir faire et savoir être de l’artisan à certains segments et modèles de la production industrielle (maîtrise des ratios temps/production), ces lieux accompagneraient les communautés et le développement durable de leurs expériences locales. Au sein de chacune d’elle, soutenu en partie par la collectivité, le designer soutiendrait les démarches d’auto fabrication dans son telier mis à disposition. Chaque communauté valoriserait ses innovations qu’elle mettrait en commun en partageant ses codes sources. Ce concept fait référence au logiciel libre qui donne droit à toute personne de compiler, de modifier, de copier et de diffuser le résultat d’une recherche collective. Dans le cadre de la production d’objets, le « code source » donnerait accès aux choix de conception, aux plans et aux méthodes de production et serait diffusé dans l’économie des connaissances. Ce type d’économie permettrait la re-sociabilisation des objets par la levée de leur abstraction. »

extrait du texte de Vincent Guimas , publié sur le site d’Ars Longa  » http://www.arslonga.fr/wp-content/uploads/2012/07/Macro-param%C3%A8tres-pour-micro-industrie.pdf

 

La conférence a lieu mardi 26 mars de 18h30  à 20h30 à l’ENSCI-Les Atelier , dans le cadre du séminaire EHESS ENSCI, Discours et pratiques du Futur.

 

 

POUR MEMOIRE, LE PROGRAMME 2013

Conférencières et Conférenciers du séminaire Architectes, designers, chercheurs, ingénieurs, discours et pratiques du futur 

 

1ère partie : les displays du futur
12 décembre, Yasmine Abbas, Designer, Architecte, Docteur de la Harvard School of Design (sous la direction d’Antoine Picon)            « Inventer de nouvelles méthodes de production de design »

22 Janvier, Alexandra Midal,  Curatrice, Historienne, Responsable du cycle Master  à la HEAD de Genève, «Le Futur est mort»

12 février,  Natacha Roussel,  chercheure Paris 1 et artiste, »Cataloguer dans le Web le monde des objets ».

Koffi Sénamé Agbodjinou , architecte, anthropologue, « L’ architecture de l’économie numérique au pays Tamberma »

26 février   , JB Labrune Chercheur, Bell Labs, Medialab MIT

2ème partie. Design et prospective . La ville, l’industrie, le laboratoire

12 mars  Philippe Durance, Chaire Prospective et développement durable au CNAM (Empêché, pas de train) Remplacé par Sophie Pène : La prospective de Gaston Berger et l’esthétique industrielle de Jacques Viénot, des liens intéressants

26 mars,Vincent Guimas, co-directeur de la Nouvelle Fabrique, »Macro paramètres pour micro industries »  Discutants : Victor Petit, post-doctorant ENSCI -Paris Design Lab, Camille Bosqué, Doctorante ENSCI Paris Design Lab, EHESS-Rennes 2

Armand Behar, Artiste,Responsable de phénOrama plate-forme de recherche et d’expérimentation art et industrie à l’ENSCI-Les Ateliers,   « Prospective et destinée »

9 avril, Annie Gentès, ENST, CARNEGIE MELLON,  Design et Futur : conception et breaking

Rémi Wacogne, EHESS,  « Ethnographie du futur d’un lieu de vie et de culture, Le Murate, à Florence »Complexe associant dans l’ancienne prison de la ville logements sociaux et espaces culturels, Le Murate font désormais partie du paysage urbain, social et culturel de Florence. Leur futur, qui semblait l’affaire des décideurs (c’est-à-dire notamment de la municipalité), n’est-il pas plutôt entre les mains de leurs habitants et de leur public ?

7 mai  Pierre Giner , « les lieux numériques »

21 mai Francesca Cozzolino, Ecole d’art et de design de Pau,  « Ecritures exposées  et futur urbain ».

11 juin Camille Jutant ,  post-doctorante ENSCI -Paris Design LabDesign et Sciences,  « Vers une théorie de la création par l’innovation »  et Marine Royer, doctorante EHESS-ENSCI, « Les objets médicaux prothétiques, design et prospective clinique »

 

Milano Design PHD Festival du 19 au 21 Mars 2013

cropped-Home

Program

Tuesday 19 March

DESIGN & USER

Panel

Prof. T. Markussen
Prof. M. Chiapponi
Prof. R. Nacamulli

PhD Thesis
10:00
Giuseppe Salvia
[M. Levi]
Design for satisfactory SPC. Il Design per la pratica contemporanea del Do-it-Yourself.

11:00
Onur Mustak Cobanli
[A. Deserti]
Design Competitions. A means to foster system innovation.

12:00 – 13:00

Poster session

14:30
Prof. Medardo Chiapponi
(IUAV Venezia, ITA)
“Designers, Users, Innovations”

15:30
Prof. Nacamulli Raoul
(Università degli Studi, Bicocca, Milano, ITA)

16:30
Prof. Dr. Thomas Markussen
Design Activism as Social Innovation

 

Wed 20 March

DESIGN & INTERFACES

Panel
Prof. G. Ceserani
Prof, O. Juhlin
Prof. D. Piscitelli

PhD Thesis
10:00
Elisa Chiodo
[D. Calabi]
Communication Design for urban environment. The Design Observatory.

11:00
Giorgio Caviglia
[P. Ciuccarelli]
The Heuristic Practice. Rethinking communication design in the digital humanities.

12:00 – 13:00

Poster session

15:30

Prof. Daniela Piscitelli
(Seconda Università degli Studi di Napoli, ITA)
“People’s landscape. Permanenti anomie”

16:30
Prof. Oskar Juhlin
(Department of Computer and Systems sciences at Stockholm University, SWE)
“Design of fashionable interfaces for mobile devices”

 

Thu 21 March

DESIGN & SOCIAL INTERACTION

Panel
Prof, A. Findeli
Prof. M. Martino
Prof. R. Trocchianesi

PhD Thesis
10:00
Angela Ponzini
[A. Biamonti]
This House Is Not A Hotel – Interior Design as a tool for analyzing and developing solutions for (con)temporary living.

11:00
PhD Talkin’ About
Round table 

12:30 – 13:30

Poster session 

15:30

Prof. Mauro Martino
(Harvard University, Cambridge, USA)
“Network, Visualization and Society”

16:30
Prof. Alain Findeli
(Universitè de Nimes, FRA)
“The eclipse of the object: what’s next?”

Séminaire Penser les techniques en société, conférence d’Anne-Françoise Garçon le 7 février

« Penser les techniques en société » 

Séminaire du réseau organisé par les laboratoires et chercheurs en sciences et techniques 

du PRES HESAM et le Musée des arts et métiers du CNAM

Accueil

Serge Chambaud, directeur du musée du CNAM

Jean-Claude Ruano-Borbalan, directeur du laboratoire d’histoire des techno-sciences du CNAM

Introduction

André Grelon, directeur d’études à l’EHESS

« L’imaginaire et la pensée technique. XVIe– XXe siècles » 

Anne-Françoise Garçon, professeur à l’université Paris 1, Panthéon Sorbonne

(Présentation par l’auteur de son ouvrage paru aux éditions classiques Garnier) 

Jeudi 7 février de 17h00 à 19h00 

Salle de conférences du Musée

292 rue Saint-Martin – 75003 Paris

Penser les techniques en société

Séminaire Discours et Pratiques du Futur – Programme 2012-2013

Conférencières et Conférenciers du séminaire Architectes, designers, chercheurs, ingénieurs, discours et pratiques du futur 
12 décembre, Yasmine Abbas, Designer, Architecte, Docteur de la Harvard School of Design (sous la direction d’Antoine Picon)            « Inventer de nouvelles méthodes de production de design »

22 Janvier, Alexandra Midal,  Curatrice, Historienne, Responsable du cycle Master  à la HEAD de Genève, «Le Futur est mort»

12 février,  Natacha Roussel,  chercheure Paris 1 et artiste, »Cataloguer dans le Web le monde des objets ».

Koffi Sénamé Agbodjinou , architecte, anthropologue, « L’ architecture de l’économie numérique au pays Tamberma »

26 février   , JB Labrune Chercheur, Bell Labs, Medialab MIT

12 mars  Philippe Durance, Chaire Prospective et développement durable au CNAM (Empêché, pas de train) Remplacé par Sophie Pène : La prospective de Gaston Berger et l’esthétique industrielle de Jacques Viénot, des liens intéressants

26 mars,Vincent Guimas, Directeur de la Nouvelle Fabrique, »Macro paramètres pour micro industries »  Discutants : Victor Petit, post-doctorant ENSCI -Paris Design Lab, Camille Bosqué, Doctorante ENSCI Paris Design Lab, EHESS-Rennes 2

Armand Behar, Artiste,Responsable de phénOrama plate-forme de recherche et d’expérimentation art et industrie à l’ENSCI-Les Ateliers,   « Prospective et destinée »

9 avril, Annie Gentès, ENST, CARNEGIE MELLON,  Design et Futur : conception et breaking

7 mai Camille Jutant ,  post-doctorante ENSCI -Paris Design LabDesign et Sciences,  « Vers une théorie de la création par l’innovation » et Marine Royer, « Le futur des objets médicaux prothétiques »

21 mai Francesca Cozzolino, Ecole d’art et de design de Pau,  « Ecritures exposées  et futur urbain ».

 

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Séminaire Visions Urbaines

Ce séminaire Visions Urbaines, séminaire de recherche du département de géographie, est intéressant pour des étudiants en design/
Il débute le  mercredi 30 janvier 2013 de 10h à 12h30 (salle info 2, NIR, 45 rue d’Ulm).
La participation au séminaire est libre.
(merci de bien vouloir vous inscrire pour prendre part aux séances en envoyant un mail à visionsurbaines@gmail.com)
Jérémie FERRER-BARTOMEU, ENS (Ulm), Paris-Sorbonne

Saena SADIGHIYAN, CSI Mines-Paris Tech, Sciences Po, LSE

Objet du séminaire 

L’urbanité est, certainement aujourd’hui, l’objet d’étude culturel le plus universel. Saisir le phénomène ville, c’est comprendre son émergence, sa création – qui suppose la destruction d’autres formes de mise en société – son évolution et son éclatement, au fil des temps et des espaces mondiaux. Les réalités antiques, médiévales, modernes et contemporaines seront associées et mises en perspective parallèlement, afin de soulever les enjeux convergents et divergents de ces phénomènes urbains complexes et transversaux, et proposer un dialogue fructueux entre les traces originelles de l’espace urbain et les derniers plans locaux d’occupation des sols en vigueur, qui s’attachent à s’approprier un espace paradigmatique, simultanément utopique et hétérotopique, en devenir constant.

 

Calendrier des cycles de recherche

Cycle 1 : Villes conflictuelles : théâtres d’affrontement, enjeux des pouvoirs.

La Ville absolue : de quelques mutations sociopolitiques aux XVIe-XVIIe s. et de leur historiographie.
30 Janvier 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

La régulation problématique du commun. Institutions de contrôle, de police et de discipline sociale dans
l’espace urbain, XVIe-XVIIIe s, France, Espagne et Angleterre.
6 Février 2013, salle info 1, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Ville imaginée, ville stratifiée : les rapports fonctionnels de l’espace urbain aux lieux de la Majesté, les jeux
de l’idéologie urbaine au prisme des stratégies d’acteurs (France, Espagne, XVIIe s).
20 Février 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Cycle 2 : Identité(s) et controverses patrimoniales : la condition culturelle en ville.

Aux sources polémiques de la fabrique contemporaine des mémoires dans la ville. Etat des lieux des ruines
et des inventaires patrimoniaux.
06 Mars 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Le format patrimonial : architecture, authenticité fictive et projets de restauration/réhabilitation
monumentaux.
27 Mars 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Densités urbaines, sédimentations archéologiques et impératifs économiques : hiérarchies et arbitrages des
politiques patrimoniales in situ.
17 Avril 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Cycle 3 : Nouveaux paradigmes urbains : aménagements, résistances et régulations dans la ville 2.0

Ville malade, citoyens pollués : l’ère numérique de la fange urbaine. Marges anxiogènes, nuisances digitales.
24 Avril 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Smart Cities, technologies numériques et aménagement : du contrôle vertical, des usages horizontaux et de
l’appropriation transversale des territoires.
15 Mai 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

Traces et signe des réseaux et des infrastructures techniques. Marqueurs identitaires des territoires urbains,
les usages augmentés du territoire.
22 Mai 2013, salle info 2, 10h00-12h30, Nouvel immeuble Rataud, 45 rue d’Ulm, 75005

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Séminaire Arts, innovation, industrie – 2012-2013

Le projet scientifique de ce séminaire est lié au Labex CAP, Création, Arts et Patrimoines

 

8 novembre

Cette séance d’ouverture sera consacrée à la présentation du thème
« Impression » qui nous occupera toute l’année. Sophie Pène, Directrice de la
Recherche à l’Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle, Patricia
Falguières, professeur agrégé à l’École des Hautes Études en Sciences
Sociales, et Odile Nouvel, Conservateur honoraire des collections XIXe au

Musée des Arts décoratifs, tisseront un dialogue sur la problématique
contemporaine de l’Impression: pourquoi avoir choisi ce thème peu traité et
pourtant fondamental, quels en sont les enjeux, les perspectives, les mutations
profondes en regard avec la conception traditionnelle que nous avons de l’idée
d’imprimer. Vous êtes invités à participer à ce brain-storming ouvert.

Les dates des séances de l’année sont les suivantes: 6 décembre, 10 janvier,
7 février, 7 mars, 4 avril, 23 mai, 6 juin.

 

jeudi 6 décembre, à l’Institut
National d’Histoire de l’Art, 2 rue Vivienne,salle Fabbri de Pereisc à 18h00.

Cette séance sera consacrée à l’Impression textile.
Elle se déroulera en deux temps:

Bernard JACQUE viendra nous parler des « Technique traditionnelles de
l’impression sur tissu ». Agrégé d’Histoire, Conservateur honoraire du musée
du Papier Peint de Rixheim, il est membre du CRESAT (Centre de Recherche sur
les Economies, les Sociétés, les Arts et les Techniques) de l’université de
Haute-Alsace à Mulhouse, où il a enseigné durant de nombreuses années.

Colette MARTIN interviendra sur « L’ennoblissement textile aujourd’hui ». Après
avoir été Concepteur Textile pour les Galeries Lafayette, Colette Martin a
créé et dirigé de 1974 à 2009 l’Atelier d’impression textile à l’Ecole
Nationale Supérieure des Arts Décoratifs.

 

JEUDI 10 JANVIER  A 18H00
INHA, 6 rue des Petits- Champs ou 2 rue Vivienne, 75002, salle Fabbri de
Pereisc.

•       ODILE NOUVEL
Conservateur honoraire des collections XIXe siècle au musée des arts
décoratifs.

PROBLEMATIQUE AUTOUR DE L’IMPRESSION DES PAPIERS PEINTS AU XIXe SIECLE : LE
GESTE OUVRIER DANS LE PASSAGE DE L’IMPRESSION MAIN A LA MECANISATION.
Comment les savoir-faire ouvriers, précieux et secrets, mettent en lumière
aussi bien les risques des « défauts » de fabrication, que des jugements
ambivalents sur la valeur de la production. Ou comment le corps subjectif de
l’ouvrier fait face à l’objectivité mécanique.

•       JEREMIE CERMAN
Auteur d’une thèse sur le papier peint Art nouveau, soutenue en 2009,
lauréate en 2010 du Prix Richelieu de la Chancellerie des Université de Paris
et publiée en 2012 aux éditions Mare & Martin, Jérémie Cerman est Maître
de conférences en histoire de l’art à l’Université Paris-Sorbonne.

AUTOUR DE L’IMPRESSION DES PAPIERS PEINTS : DE LA CONCEPTION AU DEVENIR DES
MODELES.
À partir des recherches qu’il a menées pour la Belle Époque, Jérémie
Cerman proposera d’étendre sa réflexion au-delà de la question du processus
technique, en évoquant les étapes qui précèdent et succèdent à
l’impression des papiers peints. Ainsi reviendra t-il notamment sur le statut
des dessinateurs industriels, qui demeurent la plupart du temps anonymes mais
que les archives permettent parfois de faire sortir de l’ombre, tout comme sur
la question de la survivance des modèles

•       CONSTANCE GUISSET
Constance Guisset est designer. Elle a fondé son studio aussitôt diplômée
de l’ENSCI – Les Ateliers en 2007.
Son travail s’articule autour d’une réflexion sur l’illusion visuelle et
la surprise, comme en témoignent ses réalisations : Mezzanine (2008,
cage-aquarium), Tri3 (2008, poubelle de tri verticale, Vertigo (2010,
lampe-cabane éditée par Petite Friture), Duplex (2010, cage surmontée d’un
aquarium), le miroir Francis (2011, édité par Petite Friture, Dessus-Dessous
et Dessous-dessus (2012, objets lumineux), Sol (2012, chaise à bascule
éditée par Molteni) et Capes (2012, lampes).Elle a réalisé plusieurs
scénographies et films. En mai 2012 a lieu sa première exposition personnelle
à la Chapelle des Calvairiennes, Centre d’Art Contemporain du Pays de
Mayenne.

 

A venir :

7 février – Impression sur porcelaine

7 mars -Une séance « ouverte » d’inventaire et d’analyse avec les participants

4 avril – Claire Brunet, « l’impression philosophique » (titre à préciser)

 

23 mai Synthèse Technê et innovation

 

6 juin Bernard Cache (à confirmer)

7 février, 7 mars, 4 avril, 23 mai, 6 juin

Special Interest Group on Design Theory – 4 et 5 février, Ecole Des Mines, Paris

Depuis le constat de la variété des discours qui sont portés sur la conception ainsi que le renouvellement des approches et des enjeux autour du Design, la création du SIG (Special Interest Group on Design Theory) s’est donné pour objectif l’organisation de journées d’études sur les évolutions de la recherche en Design et aussi l’accroissement des échanges internationaux sur ces questions.

Les 4 et 5 février 2013 se tiendra la 6ème rencontre du SIG à l’école des Mines, Paris.

le programme de la journée.

Ces rencontres sont interdisciplinaires, dans le but de croiser les regards et de faire bénéficier la recherche en Design des avancées en mathématiques, logique, sémantique, modélisation des connaissances et autres domaines qui étudient les structures de base du raisonnement et de la cognition. Ces rencontres visent aussi à approfondir notre connaissance de la pratique du design. Le nombre croissant d’expériences originales dans la conception fournit une grande quantité d’observations surprenantes qui exigent de nouveaux efforts théoriques pour parvenir à un corps de connaissances satisfaisant et cohérent. Enfin ces rencontres interrogent l’interpellation qui est faite au design d’accroitre l’innovation et la créativité par les méthodes de conception.

Contact: Pascal Le Masson

Professor, Ecole des Mines de Paris

60 bvd Saint Michel,75 272 Paris cedex 06,

France Phone: +33 1 40 51 92 21 Fax: +33 1 40 51 90

Email: lemasson(at)mines-paristech.fr

Design, écriture numérique, politique numérique

Retour sur l’intervention d’Yves Rinato et Victor Petit aux Entretiens du nouveau monde industriel, 2012

Le 18 décembre 2012, au centre Pompidou, Yves Rinato, fondateur d’intactile DESIGN, et Victor Petit, post-doctorant à l’ENSCI, ont donné une conférence croisée à l’occasion des Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012 sur le thème des Digital Studies. Leur intervention (vidéo) a porté sur la nécessité d’une part de se défaire de la vision instrumentale de la technique, et d’autre part de placer les utilisateurs au centre de la conception des dispositifs numériques.

Victor Petit a présenté le fond théorique général dans lequel le design de l’écriture numérique se déploie. Ci-joint, le diaporama de la conférence :  Victor Petit. ENMI, 2012.

Yves Rinato a présenté Aster, projet de recherche pour le contrôle aérien qui a fait l’objet de démonstrations tout au long de l’évènement.

Le design comme politique numérique :

En data design, l’écran ne se construit pas à partir des seules données informationnelles. Les designers ont des pratiques de storyboard qui placent les collections d’objets dans leur dynamique cognitive et interactionnelle, implicite et tacite. 
Ce design, différencié du user centered, rend visible, très en amont, une combinatoire complexe, mêlant données, objets, humains. Il prend en compte un “mode d’existence des datas”, et une activité humaine désormais augmentée des big datas. Le design, chambre d’écho du présent et d’émergence du futur illustre ainsi une “politique numérique des objets”.

 

Conférence d’Antoine Picon CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

Séance exceptionnelle le dernier jeudi de mai :

JEUDI 31 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

ANTOINE PICON

CULTURE NUMERIQUE ET MATERIALITE : UNE AFFAIRE D’ORNEMENT ?

Présentée au départ, tout particulièrement dans le domaine de
l’architecture, comme synonyme d’une dangereuse dématérialisation, la
diffusion des outils numériques a, en fait, contribué à remettre en jeu la
question de la matérialité. Mais il s’agit d’une matérialité
différente, ainsi qu’on essaiera de le démontrer. Dans ce contexte, toute
une série d’oppositions traditionnelles dans le champ de l’architecture,
comme celle de la structure et de l’ornement, perdent de leur pertinence. À
bien des égards, le monde numérique fait figure de monde de l’ornement
généralisé.

Antoine Picon, Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, est
professeur d’histoire de l’architecture et de la technologie et directeur
des études doctorales à Harvard (Graduate School of Design and Architecture).

Ingénieur, architecte et historien, il travaille sur l’histoire des
technologies architecturales et urbaines depuis le XVIIIe siècle. Parmi ses
publications, Architectes et ingénieurs au Siècle des lumières (1988),
Claude Perrault, 1613-1688, ou La curiosité d’un classique (1988),
L’Ingénieur Artiste : Dessins anciens de l’école des ponts et chaussées
(1989), L’Invention de L’Ingénieur Moderne: l’Ecole des ponts et chaussées,
1747-1851 (1992), La Ville, territoire des cyborgs (1998), De l’espace au
territoire: L’aménagement en France XVIe – XXe siècles (1999), Les
Saint-simoniens : Raison, imaginaire et utopie (2002), Marc Mimram Hybrid :
Architecte – Ingénieur (2007). En 1997, Antoine Picon a dirigé la
publication du monumental catalogue de l’exposition du Centre Pompidou « Art
De L’ingenieur – Constructeur, Entrepreneur, Inventeur ». En 2010 il a
publié Culture numérique et architecture – Une Introduction.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE rattaché aux recherches entreprises dans le cadre du Labex CAP Création, Arts, Patrimoine, a lieu le premier jeudi de chaque mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Le design dans le secteur humanitaire

Table Ronde – le rôle du design dans le secteur humanitaire

jeudi 31 mai 2012 de 17h à 19h

Exposition
du 31 mai au 4 juin 2012 de 10h à 20h

Parc de la Villette, 11 rue Edgar Varèse – 75019 Paris
Galerie de la Villette, Pelouse Villette Enchantée,
face accueil Grand Halle, Métro Porte de Pantin, ligne 5
En partant d’un état des lieux de l’humanitaire et des grandes orientations stratégiques de ses acteurs pour la décennie à venir, les participants à la table ronde proposeront une définition du design humanitaire, ses moyens, son rôle et des contradictions qu’il doit intégrer.
Exposition au Parc de la Villette

Dessiner d’autres armes : imaginer les outils les mieux adaptés à ce design que Viktor Papanek voulait voir naître il y a 40 ans, dans le cadre de ce qu’il a nommé une “troisième voie”. Humanitarian Design Bureau veut envisager l’intervention du designer sur les terrains de la nécessité et de l’urgence, de l’économie radicale et de l’efficacité sans faille.

Philippe Ryfman

Professeur et chercheur associé
Responsable du Pôle ONG et
Humanitaire – Université Paris I
Panthéon, Sorbonne
Dominique Weizman

Responsable de la communication du Comité de Paris de l’Unicef
Blanche Renaudin

Chargée de recherche environnement
et crise Groupe URD
Laura Le Bastard

Coordinatrice des Opérations
Chargée de développement Asie
Nutriset

Antoine Choumoff
Président
Humanitarian Design Bureau

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

JOURNÉES ARTS-SCIENCES / PRINTEMPS DE LA CULTURE 2012 / Université Paris-Sud

A l’invitation de Christian Jacquemin, Paris Design Lab présentera la pratique de recherche de l’ENSCI-Les Ateliers lors de la table ronde du 24 après-midi. Le design ne saurait se reconnaître sous l’intitulé arts et sciences, mais la relation entre création et innovation, par le biais d’expérimentations de la matière, est au centre de nos réflexions. Les pratiques du LIMSI font partie d’un passionnant courant qui donne à la création une fonction d’avant-garde bien au-delà de courants artistiquse, pour une société innovante, sensible et compréhensible par tous.

Expositions art numérique, concerts, atelier, conférences, tables rondes…

21-24 mai 2012

Lieu: Sciences Aco – Bât. 201, rue A. Ampère, Campus universitaire d’Orsay

Sites web :

http://www.culture.u-psud.fr/2012/pc12.htm

http://perso.limsi.fr/jacquemi/Plaquette_FR_EN_HTML/ProgrammeArtsSciences.html

Twitter : @ARTSSCIENCESDAY
https://twitter.com/#!/ARTSSCIENCESDAY

Facebook :https://www.facebook.com/#!/events/264370023657246/

Conditions d’accès

Événements (concerts, conférences, tables rondes) : Entrée gratuite sur réservation au 01 69 15 31 74 / Lun-Ven 12-14h (sauf Soirée-Débat du 22 mai : Inscription à mailto:risques@leprisme.net ). Pour les concerts »interférences électromagnétiques » et »chorus digitales », la jauge est plus petite, une reservation supplémentaire est requise.

Expositions et installations : Entrée libre sans réservation

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU MEDIUM TEXTILE

EHESS (CESPRA), MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS, ENSCI, INHA.

ARTS, INVENTION, INDUSTRIE.
Patricia Falguières (EHESS), Daniela Gallo (Université de Grenoble),Odile
Nouvel (Musée des Arts Décoratifs), Sophie Pene (ENSCI) Philippe Sénéchal
(INHA)

JEUDI 3 MAI A 18H00
aux Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 4e étage, salle du séminaire.

TRISTAN WEDDIGEN
Professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à l’université
de Zurich

ESPACES TEXTILES, INTERIEURS ET EXTERIEURS. CONTRIBUTIONS A UNE ICONOLOGIE DU
MEDIUM TEXTILE.

Il s’agit d’explorer les significations historiques du médium textile dans
le cas des tentures et tapisseries qui ont décoré les demeures européennes
du Moyen –Âge jusqu’au XIXe siècle, de décrire les caractéristiques
phénoménologiques des espaces créés et définis par leur décoration
textile. C’est une contribution au projet d’étude du textile dans l’art
et l’architecture lancé dans le cadre de l’université de Zurich.
Tristan Weddigen est professeur d’histoire de l’art moderne et contemporain à
l’université de Zurich depuis 2009. Ses recherches vont de la Renaissance
italienne (voir son livre sur la « Salle des Perroquets » au Vatican :
Raffaels Papageienzimmer – Ritual, Raumfunktion und Dekoration im Vatikanpalast
der Renaissance, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2006) à l’art contemporain,
en passant par l’histoire des collections (son mémoire d’habilitation sur
l’histoire de la galerie de Dresde – « Die Sammlung als sichtbare
Kunstgeschichte. Die Dresdner Gemäldegalerie im 18. und 19. Jahrhundert »,
est en cours de publication). Il a lancé un projet de recherche, initialement
financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique et
désormais soutenu par l’European Science Foundation, intitulé TEXTILE. An
Iconology of the Textile and Architecture. Deux livres sont déjà issus des
journées d’études qu’il a organisées : Metatextile: identity and history of
a contemporary art medium, Emsdetten/Berlin, Edition Imorde, 2011 et Unfolding
the textile medium in early modern art and literature, Emsdetten/Berlin,
Edition Imorde, 2011. Il est également le Second Project Leader d’un projet
financé par la Getty Foundation, « New Art Histories. Connecting Ideas,
Objects and Institutions in Latin America », associant l’institut d’histoire
de l’art de l’université de Zurich et le département d’histoire de l’art de
l’Universidade Federal de São Paulo.

Ouvert au public dans la limite des places disponibles.
Le séminaire ARTS, INVENTION, INDUSTRIE a lieu le premier jeudi de chaque
mois, à 18H, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris, 75001.
(Attention : la prochaine séance aura lieu, exceptionnellement le jeudi 31
mai)
Contacts:
Inscription à la mailing list : artetindustrie@ehess.fr
Musée des Arts Décoratifs : 01 44 55 57 50

SophiePène

Sophie Pène Directrice de la recherche ENSCI Les Ateliers , au nom de l'ENSCI-Les Ateliers Paris Design Lab

More Posts

Micro-Farm – Ferme urbaine – les Urbaniculteurs sont parmi nous

A l’ENSCI- les Ateliers, depuis quelques semaines, cette serre, qui rapproche végétation et pisciculture.
Il y a cet objet à la fois explicite mais quand même énigmatique. Que vient-il faire dans cette salle ? Où est-il destiné à s’implanter ? Qui s’en occuperait ? Qui en vivrait ? A qui servirait-il ?
Mais aussi qui l’a fait, pourquoi, ça coûte combien, ça intéresse qui ? Qui paye pour ça, qu’est-ce que cela pourrait devenir ? Quel genre d’entreprise et d’emploi ?

Un objet qui vient donner forme à un thème, la culture dans la ville. Les jardins partagés, les plantes comestibles dans nos rues. Afin de nourrir, dans le futur, 8 milliards d’humains à 80% urbains. Là où nous avions des géraniums, nous pourrions mettre des choux. Notez qu’il est interdit dans les règlements de copropriété de planter des carottes dans les « jardins privatifs »
Se nourrir, peut-être et pas seulement. Une certaine façon, au moment de la troisième révolution industrielle, de refaire lien avec la nature, de se réunir pour faire pousser et regarder pousser, de symboliser aussi, comme la fontaine Wallace a pu symboliser la ville haussmannienne, un regard respectueux sur le vivant, un vivant non humain, ce que les Grecs nommaient la Phusis, le principe dynamique d’expansion.

Chacun de nos invités va présenter le lien qu’il entretient avec la ferme urbaine.
D’abord Damien Chivialle, l’auteur de MicroFarm, un designer qui aime travailler le container, un objet industriel devenu un cheval de Troie posté dans la ville, qui la regarde, qui y introduit des expériences.
Pierre Sartoux et Augustin Rosenstiehl, deux architectes de l’agence SOA qui partis d’une architecture critique et d’objets manifestes, s’avancent vers des objets concrets , simples. Ils ont fait une tour végétale, ils font des jardins urbains.
Ils ont fondé le Laboratoire d’Urbanisme Agricole.
A leur présentation, Corinne Valls, Maire de Romainville, réagira, quand et comme elle le voudra, puisque le jardin sur les toits de la Cité Marcel Cachin est à la fois une innovation sociale et une innovation architecturale, qui préfigure des écoquartiers auxquels l’on s’attache, que l’on soigne, par des liens qui dépassent le strict « service urbain »
Fabienne Van Steenkiste Maire Adjoint de Montreuil parlera de la relation nouvelle avec l’espace public qu’introduisent les semailles dans la ville.
Nathalie Blanc, géographe, directrice de recherche au CNRS, parlera de la nature en ville et de l’esthétique environnementale.
Enfin, Armand Behar, plasticien et responsable du mastère Création et technologie contemporaine, questionnera le sens de ces formes nouvelles dans la ville. Il dira en quoi uen école de design et de création industrielle se sent concernée par ces expérimentations.